Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Aller en bas

Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Victoria O'Sullivan le Mer 2 Jan - 14:11

♦️ Nom : O'Sullivan
♦️ Prénom : Victoria Maureen Ashley
♦️ Surnom : Vic', Vicky (seulement pour les proches amis), "tête de mule"
♦️ Âge : 35 ans
♦️ Date & Lieu de naissance : 24 octobre 1942, à Ashford, en Irlande.
♦️ Sexualité : Hétérosexuelle
♦️ Sang : Mêlé
♦️ Quel était votre maison à Poudlard ? Serdaigle
♦️ Situation : Célibataire
♦️ Professeur de : duels
♦️ Baguette : bois de rose et coeur de dragon, 28cm et demi, très flexible
♦️ Patronus : un ours brun gigantesque.
♦️ Avatar : Katie McGrath

Pour en savoir plus

Spoiler:
» Quelle est la première chose que tu fais en te levant le matin ? Éteindre le réveil, me rendormir... et me réveiller en sursaut cinq minutes plus tard de crainte d'être en retard !
» Si je te fais une déclaration d'amour, tu fais quoi ? Je vous demande d'abord qui vous êtes, voyons !
» Te considères-tu comme un prof' sympa' ? Oui, mais pas moins exigeant pour autant.
» La crise d’adolescence, elle est passée chez toi ou pas ? Tu l’as eu au moins ? Et sinon, c’était comment ? Elle est derrière moi, et je préfère ne pas en parler...
» Quel est ton plus beau souvenir ? Le jour où j'ai été diplômée de Poudlard. Ce que j'étais fière, et ce sourire sur le visage de ma moldue de maman. Inoubliable !
» Une relation avec un élève, tu en serais capable ? Non, j'ai une conscience professionnelle qui m'en empêche voyons. Mais si ce n'est plus mon élève après Poudlard... peu importe.
» Tu as déjà triché à un examen ? Vous rigolez ? J'ai une tête à tricher ?



"La vie est un duel avec les ombres qui vous détestent."

Votre histoire avant et pendant Poudlard


Victoria ne connut jamais son père, qui lui transmit pourtant le gêne de la sorcellerie et sa passion pour la justice.

En effet, quand Camille O'Sullivan tomba amoureuse de Keith, la Seconde Guerre mondiale déchirait alors l'Europe et bientôt le monde. En 1941, bien que l'Irlande fusse déclarée neutre et que tout effort de guerre en faveur de l'un ou l'autre des camps qui s'affrontaient fut interdit, la future mère de Victoria quitta son foyer à Ashford pour se mettre au service de l'Angleterre et combattre à sa manière le Mal qui grandissait toujours plus à l'Est. Elle se rendit donc à Londres. Cette-même année, le Blitz se produisit, un bombardement d'une intensité telle qu'il y eut des milliers de blessés, tant civils que militaires... et tant moldus que sorciers. C'est dans les allées dégoulinantes de sang et envahies des cris des blessés que Camille rencontra Keith. Le jeune sorcier tomba instantanément sous le charme de son rire. Bien qu'un sort lui ait arraché l'oeil et qu'il s'estimât défiguré, il fit une cours assidue à la jeune fille qui accepta sa demande en fiançailles dans les mois qui suivirent.
Mais la guerre se poursuivait, et Keith fut rappelé dans les rangs des sorciers sans avoir pu avouer à sa fiancé qu'il n'était pas un homme comme les autres. Ils se marièrent la veille de son départ, eurent droit à une nuit en tant que mari et femmes et... après cela, Camille ne le revit plus jamais.
Un mois plus tard, le front l'avait tué comme les autres, et elle apprenait en même temps qu'elle portait l'enfant du sorcier mort trop tôt.
Camille quitta l'Angleterre pour regagner son Irlande natale. Sa famille, bien que très vexée par son départ précipité, l'accueillit à bras ouverts, d'autant plus qu'une naissance était à prévoir. La grossesse ne fut pas facile, pas plus que l'enfance de la petite Victoria : le gouvernement irlandais refusa de valider le mariage de Camille et de Keith, car l'homme n'existait sur aucune liste de recensement. Et comment l'aurait-il pu, lui qui était un sorcier sang-pur d'une ancienne famille anglaise, dont la lignée s'était éteinte avec lui ? Victoria et sa maman furent contraintes d'utiliser le nom de jeune fille de cette dernière, le mariage étant considéré comme invalide. L'enfant fut déclarée bâtarde de guerre, et la réputation des O'Sullivan se salit en conséquence : une femme non mariée avec un enfant, qui plus est de sang anglais, quelle honte, quelle infamie ! Camille quitta donc à nouveau sa ville, cette fois-ci pour s'isoler à la campagne, aussi loin que possible de toute forme de civilisation. Elle emmena sa fille avec elle, d'abord heureuse à cette idée, mais bien vite cette vie devint une prison.

Victoria grandit seule aux côtés de sa mère, qui lui apprit à lire, à écrire, à compter, et toutes les choses qu'un enfant sans avenir n'aurait nul besoin de savoir, selon les dires de celle-là même qui lui enseignait toutes ces choses. Victoria ne se rendit compte de sa passion pour le savoir que bien plus tard, quand elle se rendit à Poudlard, comme tous les sorciers en âge...

L'enfant grandit avec la haine chevillée au corps : celle de sa mère qui, prisonnière de son existence, sans mari à aimer, traitait son enfant avec le moins d'égards possibles. L'égoïsme de Camille apprit cependant à Victoria quelles souffrances ce sentiment pouvait causer, aussi l'enfant s'éleva-t-elle dans l'idée que le bonheur était dans le service rendu aux autres. Le même genre de service que son père, qui avait sacrifié sa vie pour la liberté d'autrui. Pour celle de sa petite fille jamais connue.

Lors d'une énième dispute avec sa mère, à huit ans, l'enfant s'enfuit dans les bois qui jouxtaient le petit terrain leur appartenant. Elle s'enfonça si profond à l'intérieur qu'elle s'y perdit et que, la nuit tombée, elle se prostra sous un arbre et n'en bougea plus. C'est alors qu'un ours étrangement calme s'approcha d'elle et, avec maintes précautions, lui fit comprendre qu'il la guiderait vers la sortie. Hébétée, l'enfant qui croyait aux contes grimpa sur son dos et s'accrocha à sa fourrure propre, si chaude et si douce. Plus tard, bien plus tard, elle s'interrogerait sur la présence d'un ours brun en Irlande dans un bois qui n'était au final pas si grand... et en viendrait à la conclusion qu'elle avait croisé la route d'un animagus. Plus tard, cet animagus deviendrait l'animal "totem" de son Patronus.

Sa mère la récupéra à la sortie du bois, sans rien voir de l'ours qui s'en retourna sur ses pas. Victoria fut surprise de l'étreinte et des larmes, puis s'effondra d'épuisement. Le lendemain, tout changea : sa mère fit des efforts pour être aimante et la vie devint meilleure. Victoria prit enfin la mesure de l'amour que sa mère lui portait, et comprit que la colère et l'égoïsme des années précédentes n'étaient que le reflet d'un chagrin immense. Toutefois, la peur de perdre sa fille et son amour l'avaient emporté.

Son enfance se déroula dans le calme et sans surprise jusqu'à ses onze ans... jour où un sorcier se présenta à la porte de la chaumière. Ni Camille ni Victoria ne le crurent, et ce n'est que lorsqu'il lança un sortilège sous leurs yeux qu'elles se turent enfin et l'écoutèrent.

Victoria, privée d'avenir jusque là, explosa de joie et manifesta ainsi pour la première fois son don magique, transformant tous les champignons d'automne qui couraient dans la clairière en papillons virevoltants. Comme si l'été revenait pour une seconde. Pour toute la vie.

Lors de sa répartition, l'enfant faillit être envoyée à Gryffondor, mais elle demanda au choixpeau de la mettre à Serdaigle : plus que d'aventure, elle avait soif de connaissances.


Votre histoire après Poudlard


Toute sa scolarité durant, très solitaire du fait de son enfance vécue en hermite, elle se fit peu d'amis, qu'elle perdit de vue lorsqu'elle entra à l'académie londonienne des duellistes. Elle se distingua vite, étant d'un niveau bien meilleur que les autres, et devint dès sa sortie d'école le commandant de son propre escadron de duellistes.

Aujourd'hui au rang de colonel, elle est fière et heureuse d'avoir marché dans les pas de son père : lui aussi était duelliste, et c'est en cette qualité qu'il est mort à la guerre. Victoria a même rencontré plusieurs vétérans l'ayant connu et, aujourd'hui, elle peut dire qu'elle aime son père même si elle ne l'a pas connu... aussi, lorsque Dumbledore la contacta pour venir transmettre son savoir à Poudlard, elle ne refusa pas. Bien entendu, Victoria conserve son poste dans l'armée, qu'elle ne peut pas quitter sous peine de devoir renoncer définitivement à la carrière militaire. Elle a toutefois accepté de prendre sur son temps libre pour enseigner aux élèves les arcanes du duel lors de séances en petits groupes, car rien n'est plus efficace que la pratique pour être sûr de bien maîtriser la théorie. Et moins on est en cours, mieux on apprend...

Elle est heureuse et honorée que Dumbledore l'ait choisi elle, entre tous, pour venir enseigner dans cette école qui a changé sa vie. Victoria aime tellement Poudlard qu'elle serait prête à presque tous les sacrifices pour cette école. Après tout, elle marche dans les pas de son père. Sa magie, c'est le seul héritage qu'il lui a laissé, et Poudlard lui a permis de s'en emparer avec humilité... et beaucoup de bonheur, elle ne s'en cache pas.

Son expérience comme enseignante à Poudlard a toutefois instillé quelques doutes en elle : l'enseignement n'est-il pas sa vraie passion ? Si elle est devenue duelliste, c'est non seulement parce qu'elle était la meilleure mais parce qu'on l'y a aussi poussé. De plus, son père, qu'elle vénère, exerçait ce métier. Mais l'enseignement la passionne. Elle qui s'était toujours sentie à l'étroit dans l'armée voit son esprit s'épanouir et s'éployer, tel un oiseau heureux. La jeune femme songe sérieusement à arrêter l'armée pour devenir professeur... peut-être. Elle ne voudrait pas salir la mémoire de son père, et l'hésitation la ronge.

Toutefois, elle profite à fond des heures passées avec ses élèves, et s'investit autant dans l'une et l'autre des voies qu'elle s'est choisies.



5 qualités : sérieuse, solitaire, curieuse, altruiste, courageuse
5 défauts : paresseuse, un peu soupe au lait, de mauvaise foi, fière, veut toujours avoir le dernier mot

Physiquement, je suis...

Plutôt grande (un mètre quatre-vingt aux dernières nouvelles), je n'ai jamais eu honte de mon corps ou de mon visage. Il faut dire qu'ayant grandi à la campagne, très seule, je ne m'étais jamais posé ce genre de questions, et l'adolescence ne m'a pas perturbée à ce niveau-là. Et mes amis me disent souvent que, de toute manière, sans être la plus belle ou la plus désirable, je n'ai pas à avoir honte.
Très élancée grâce à mon entraînement sportif pour les duels, je reste fine et assez éthérée, non seulement à cause de mes articulations fines (un défaut, dans ma profession : un poignet se brise trop facilement en temps normal déjà) mais aussi du fait de ma peau très pâle. Quand je suis malade, ma peau est si blanche qu'on croirait un fantôme.
Ma longue chevelure de jais renforce cette impression, il faut dire. Je les porte volontiers tirés, ou bouclés... le plus souvent, je les attache en queue de cheval pour plus de praticité. Heureusement que c'est une coiffure qui me va assez bien !
Ma mère dit que cela me durcit le visage, et fait ressortir mon regard bleu de glace, que je tiens de mon père selon ses dires... je n'ai même pas une photo de lui, mais je suis heureuse de me dire que j'ai un peu de lui en moi. Chaque fois que je me regarde dans un miroir, j'y pense.
Et je me regarde plutôt souvent dans les miroirs, car après une enfance passée à la campagne, je peux dire que je me suis bien rattrapée côté habits, chaussures et compagnie... j'adore ça ! Le shopping, prendre soin de moi... d'autant plus que, avec mon métier, les occasions se font rares et, donc, précieuses. Car la plupart du temps je porte mon uniforme de duelliste : un ensemble gris perle assez pratique. Mon grade est inscrit sur l'épaule droite.


Moralement, je suis...

Mon enfance a fait de moi quelqu'un de solitaire. Vivant seule avec ma mère, isolées du reste du monde, j'ai toujours joué seule, sans amis, sans même côtoyer d'enfants. Néanmoins, à Poudlard, tout cela a changé, et je me suis ouvert au monde. Cela dit, ma meilleure amie est une moldue rencontrée après mon installation à Londres pour vivre plus près du Ministère : nous sommes mêmes colocataires désormais, elle sait que je suis une sorcière... bref, je suis toujours solitaire, mais plus aussi seule qu'avant !
Je suis aussi devenue très curieuse, une soif d'apprendre jamais étanchée : je crois que c'est là aussi à cause de mon enfance, où j'avais à peine accès à quelques livres... j'ai toute la vie pour compenser ce qui m'a tant manqué jusqu'à mes onze ans. Le savoir, quelle découverte en soi ! Je dévore de tout, du roman, de l'essai, du manuel scolaire... essayez de m'arracher un livre des mains, pour voir, et vous tâterez d'un de mes sortilèges maisons !
En tant que duelliste, on me dit hargneuse, déterminée, maligne et très rapide. Et je dois l'être car je n'ai jamais perdu un seul duel. Je suis aussi fine tacticienne, et je refuse toujours de quitter un combat en laissant quelqu'un derrière – vivant ou mort, il en va de mon honneur et du respect que je portais à la personne.
Je suis quelqu'un de très droit et fier. J'aurais pu finir à Gryffondor, pour ce côté noble, mais eux sont surtout fêtards... ils me trouveraient sans doute coincée !
Sinon, je suis quelqu'un qui travaille dur, j'aime aller au bout de tout ce que j'entreprends. C'est un trait de caractère qui m'a valu mon surnom de "tête de mule", de la part de ma meilleure amie ; ça, en plus de mon caractère de cochon, bien entendu ! On se donne de gentils petits noms entre amies, n'est-ce pas ?
Je ne manque pas d'humour, ni de sérieux. Un bon mélange entre les deux, espérons ?


♦️ Prénom ou Pseudo : Dodo/Dorcas Razz
♦️ Âge : 25 bientôt...
♦️ Expérience en rp : Plusieurs années ^^
♦️ Tu as lu le règlement ?
♦️ Code : [validé par D.]
♦️ Double(s) compte(s) ? ouip Razz
♦️ Comment as-tu connus le forum ? Google ^^
♦️ Que penses-tu du forum ? Je l'aime d'amouuuuuur
♦️ Quelque chose à dire ? Nope.

Questionnaire pour savoir quel genre de prof' tu es !

Spoiler:
» Si une bagarre à lieu et que plusieurs élèves de votre maison ainsi que celles d’autres maisons sont impliqués, auriez vous une tendance à protéger vos élèves des sanctions ?
(a)Bien sur que non. Qu’ils soient de ma maison ou pas c’est le même traitement pour tout le monde.

» Un élève injurie un autre élève de sang de bourbe pendant ton cour.
(c)Tu demande aux deux élèves en question (la victime et celui qui à proférer l‘insulte) de rester à la fin du cour pour que tu puisse t’expliquer avec eux.

» Alors que tu ramasses les devoirs, un de tes élèves te dit qu’il ne trouve plus son devoir. Malgré qu’il est chercher partout.
(b)Tu lui accorde 1 jour de plus pour retrouvé son devoir ou le recommencer.

» Vous êtes plus pour..
(c)Un bon mélange de théorie et de pratique


Dernière édition par Victoria O'Sullivan le Dim 6 Jan - 1:44, édité 2 fois
avatar
Victoria O'Sullivan

Messages : 20
Date d'inscription : 02/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Alice Queen's le Mer 2 Jan - 19:41

C'est ton DC ? TC ? QC ?
avatar
Alice Queen's
Dame de Pique ♠


Messages : 111
Date d'inscription : 18/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Dorcas Meadowes le Mer 2 Jan - 19:43

Oui, on prépare une tite surprise de début d'année... un club de duels, mais chuuuuut Wink

_________________


"Heroes are born to be troublemakers."
avatar
Dorcas Meadowes
Kick-ass girl


Messages : 1114
Date d'inscription : 28/06/2011
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur http://entrechats.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Invité le Mer 2 Jan - 23:14

Bienvenue
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Leroy de Louvière le Jeu 3 Jan - 0:04

Re-re-bienvenue du coup Razz

Professeur de duels, c'est top! Very Happy Very Happy

_________________
+"Rappelez-vous: Toujours debout. Sans raison, ni fierté, sinon celles de ne pas avoir cédé. Comprenez-vous?[...] Alors, continuez, puisque telle est votre nature." [Le Déchronologue, S. Beauverger]
+"Un lâche peut être aussi brave que quiconque en l'absence de tout danger. Et chacun remplit ses devoirs quand les devoirs ne coûtent rien. Avec quelle aisance se suit, dans ces conditions, le chemin de l'honneur! Mais tôt ou tard vient pour tout homme l'heure où cesse l'aisance, l"heure inéluctable des choix contraignants. [...] A toi seul de choisir et de vivre ton choix jusqu'à ton dernier souffle. [G. Martin, Le Trône de Fer]


+No story lives unless someone wants to listen. The stories we love best do live in us forever. So, whether you come back by page or by the big screen, Hogwarts will always be there to welcome you home. [JKR]
avatar
Leroy de Louvière

Messages : 335
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 27
Localisation : Quelque part entre le XVIIème et le XVIIIème

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Lucas Crawd le Jeu 3 Jan - 20:37

Je trouve ça un peu lent ici... Plus vite la miss Wink
avatar
Lucas Crawd

Messages : 511
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 24
Localisation : dans les coins isolés du château

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Dorcas Meadowes le Jeu 3 Jan - 21:09

L'écriture est un art et l'art demande du temps Razz Wink

_________________


"Heroes are born to be troublemakers."
avatar
Dorcas Meadowes
Kick-ass girl


Messages : 1114
Date d'inscription : 28/06/2011
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur http://entrechats.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Victoria O'Sullivan le Dim 6 Jan - 1:44

Et voilà, fiche terminée et relue ! Xeny ou Lulu, vous pouvez relire et me dire si c'est bon au cas où ? ^___^
avatar
Victoria O'Sullivan

Messages : 20
Date d'inscription : 02/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Lucas Crawd le Jeu 10 Jan - 17:54

Désolée si je n'ai pas répondu avant, je n'ai pas l'habitude de ça...
Je pense que c'est bon... Par contre, elle va tomber de haut si elle perd un duel Wink
avatar
Lucas Crawd

Messages : 511
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 24
Localisation : dans les coins isolés du château

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Dorcas Meadowes le Jeu 10 Jan - 18:09

Pas sûr que ça lui arrive de sitôt Razz

_________________


"Heroes are born to be troublemakers."
avatar
Dorcas Meadowes
Kick-ass girl


Messages : 1114
Date d'inscription : 28/06/2011
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur http://entrechats.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Victoria O'Sullivan, enfant du Blitz

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum