L'alcool, premier partenaire des bonnes rencontres. [PV Lucas]

Aller en bas

L'alcool, premier partenaire des bonnes rencontres. [PV Lucas]

Message  Romane Lawson le Mer 24 Avr - 12:53


Romane regarda pour la dixième fois par la fenêtre de la bibliothèque. Cela ne faisait pas quelques minutes qu'elle avait déjà levé la tête de l'énorme bouquin qu'elle s'était défiée de lire, mais elle espérait quand même voir un changement. La pluie la démoralisait. Cela faisait plus d'une semaine que le ciel n'avait pas été éclairé, et pour la jolie Serpentarde, cela relevait d'un crime. Surtout un dimanche après-midi, ou elle ne supportait pas l'idée d'être enfermé. Romane baissa la tête, et essaya de se reconcentrer sur l'histoire des Dragons aux X siècle, mais plus les mots défilaient dans son esprit, plus elle les trouvait ennuyeux. Elle avait envie de sortir et d'aller n'importe où tant qu'il n'y aurait pas quatre murs pour l'enfermer. Mais avec une pluie aussi violente, il fallait être fou pour oser s'y aventurer.

Un bruit attira l'attention de tout les étudiants présent à la bibliothèque. Un bruit de verre qui se casse. Cette distraction fut l'excuse rêvée pour Romane de bouger. Elle se leva, comme certains de ses camarades, et se dirigea vers la source de bruit. Les yeux de la rousse furent attiré immédiatement par la lampe, brisée en mille morceaux, qui se tenait désormais à quelques pas de ses pieds. Son regard remonta doucement sur la personne, qui se tenait juste à côté, légèrement gênée. A première vue, il s'agissait d'une deuxième année de Gryffondor. Elle tremblait, sans doute de peur de se faire disputer. Saisissant la seule occasion de s'amuser de la journée, elle s'approcha un peu plus près de la petite blonde et lui dit avec un petit sourire sadique :

- Ce serait idiot que quelqu'un te brise comme tu viens de briser cette lampe !

La jeune fille se mit à trembler plus vite, et baissa la tête. L'effet obtenue remonta un peu le moral de Romane. Des gens se rassemblaient autour des jeunes filles. La deuxième année, connaissant surement la réputation de la rousse, commença à se sentir vraiment très mal à l'aise. Romane se sentit obligé de rajouter :

- Tu penses que tu pourrais survivre toi ? Si quelqu'un s'amusait à te briser de l'intérieur ?

La jeune Gryffondor, craqua et fondit en larme, juste avant de sortir en courant. Romane avait gagné, encore une fois. Mais à la seconde ou toute l'attention qui était centré sur elle s'évapora, elle se sentit vide à nouveau. Comme si le seul moyen pour elle de ne pas s'ennuyer était de faire du mal. Cela lui faisait plaisir et peur en même temps. Alors, ne pouvant rester enfermée une minute de plus, elle repartit prendre son sac et sortit de la bibliothèque, convaincue qu'elle serait plus forte que la pluie. Elle retourna à la salle commune et prit son manteau à capuchon noir qu'elle avait délaissé dans un placard depuis bien longtemps. Elle n'adressa pas un mot au filles de son dortoirs qui étaient en pleine séance ragots. Elle se dirigea non sans crainte jusqu'à la grande salle avec la folle idée de se rentre à Pré-Au-Lard. En chemin, elle regrettait d'avoir trouvé inutile d'apprendre la formule d'imperméabilisation, cela lui aurait été bien utile. Mais Romane était du genre têtue, et ne perdit pas une minute pour sortir dehors. La pluie s’abattit sur son corps comme si elle n'était rien d'autre qu'un objet fragile. Romane aurait put courir pour allez plus vite, mais son orgueil la poussa à ne pas presser le pas, pour se prouver à elle même qu'elle était plus forte que les éléments. Elle arriva, une bonne demi-heure plus tard au trois balais, totalement trempée, mais fière d'elle.

Pour son plus grand malheur, la salle était remplit. Il n'y avait plus aucune table de libre. Sans doute, beaucoup d'étudiants avait eu la même idée qu'elle. Mais Romane voulait désespérément se changer les idées pour oublier ce dimanche pluvieux. Elle partit donc au bar commander une bière au beurre avec la même détermination qui l'avait mener jusqu'ici. Le barman lui déclina gentiment sa commande en s'excusant de ne pas pouvoir accueillir une personne de plus. Mais la Serpentarde lui fit comprendre clairement qu'elle obtiendrait ce bière au beurre quoi qu'il en coute. Il dut la prendre pour une folle, mais ne fut pas assez idiot pour refuser de l'argent. Pendant qu'on préparait son verre, Romane repérait dans la salle une table à prendre. Elle ne mit pas longtemps à apercevoir des filles de sa propre maison, confortablement installées sur une table assez reculé. Elle s'approcha confiante des deux demoiselles, qui avaient repéré à son expression, qu'elle ne venait pas en paix.

- Je crois que vous avez terminé, dit Romane calmement, vous allez maintenant me laisser la place pas vrai ?


La brune osa la contredire, mais son amie, clairement plus intelligente lui murmura : "C'est Romane Lawson". A l'entende de son nom, la brune pâlit. L'effet que son nom pouvait avoir réjouit Romane, qui ne put s’empêcher de sentir la fierté l'envahir. Les deux jeunes filles ne tardèrent pas à s'en aller, et la jolie rousse put s'installer confortablement. Le serveur apporta la bière au beurre qu'elle venait de commander, et romane commença à siroter le deuxième trophées de sa journée. Finalement, ce dimanche commence à être intéressant, pensa-t-elle.
avatar
Romane Lawson

Messages : 47
Date d'inscription : 19/04/2013
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool, premier partenaire des bonnes rencontres. [PV Lucas]

Message  Lucas Crawd le Mar 30 Avr - 16:25

Lucas avait besoin d’acheter des ingrédients pour ses potions. Il savait qu’il devait s’améliorer partout et sa nouvelle salle d’entraînement lui permettait de trouver de nouvelles potions sans doute très utile pour les combats. Il suffisait de les lancer pour que sa compétence fasse effet. Il n’avait jamais été réellement doué pour les potions, c’était un de ses points faibles, mais n’était-ce pas le moment idéal pour changer cela ? Personne ne devait vraiment savoir ce qu’il faisait de son temps libre. Il avait juste besoin de s’occuper l’esprit et ceci de façon pratique. Xenia devait tout de même se douter qu’il ne restait pas à ressasser dans son coin sachant qu’elle avait dû le sentir crispé et peut-être même un peu plus muscler. Il ne voulait pas lui cacher non plus, juste il ne pouvait pas lui parler de tout, il n’en avait pas le temps et c’était bien trop risquer.

Le poufsouffle se mit donc dans un gros manteau d’hiver et fonça sous la pluie. Ce n’était pas elle qui allait l’arrêter dans sa quête. Il était de plus en plus motivé à se battre pour lui-même. Il ne voulait pas continuer à sentir la peur l’envahir dès qu’il se couchait, dès qu’il allait dans des endroits sombres. D’ailleurs, en pensant à cela, le jeune homme se mit à déambuler vers le lieu devenu maudis et vraiment hanté. Il sortit sa baguette et y alla avec peur et courage. Lucas avait changé. Ce n’était plus ce petit solitaire qui ne faisait qu’observer les autres. Maintenant, il cherchait où étaient les ennuis et se débrouillait pour devenir plus puissant. Il n’était plus dans l’observation, il était dans la préparation de l’attaque. Il arriva rapidement devant la porte de la cabane hurlante. Il la poussa et elle s’ouvrit dans un grincement. Il grimaça en entendant le bruit.

Les dégâts n’avaient pas été nettoyés. Il pouvait voir le sang qu’il avait lui-même perdu ainsi que toutes les destructions provoquées par le combat. Il n’y avait d’ailleurs pas que son sang. Pourquoi n’avaient-ils pas remis comme avant ? Pourquoi avaient-ils fallu qu’ils laissent ça ainsi ? Pourquoi avait-il fallu qu’il revienne tout court ? Il lança un sort pour réparer le plafond. Qui sait, peut-être quelqu’un aimait-il ce lieu et voudrait le voir propre. Il ressortit un peu chamboulé. Il ne savait pas vraiment ce qu’il ressentait. Il revoyait la scène, seulement il l’avait tellement revu qu’il restait presque de marbre à ce souvenir. C’était comme s’il essayait de se couper de ce chagrin qui occupait tout son corps pour pouvoir se contrôler de manière parfaite. Malheureusement, ça commençait presque à être idéal comme réaction sauf que ça le faisait penser aux froideurs des serpentard et il ne voulait pas devenir comme cela. Il devait faire très attention à ce changement d’attitude. Il ne devait pas se couper jusqu’au bout, juste au bon moment.

Il avança dans la pluie sans aucune émotion. Il était totalement vide sur le retour. Il passa dans le magasin d’ingrédients, mais il ne savait même plus ce qu’il avait besoin. Il avait oublié en plus de cela sa liste dans le dortoir. Quelques larmes montèrent jusque ses yeux. Il passa sa manche sur son visage. Son visage se crispa et il souffla profondément. Il ressortit du magasin les mains vides. Il ne savait pas, il n’allait pas prendre des choses inutiles. Il passa devant la boutique de farces et attrapes. Seul du désespoir l’envahit à la pensée de voir Gabrielle rigoler avec tout et n’importe quoi là-dedans. Il était maintenant complètement trempé. Si sa peau elle-même dégoulinait à l’intérieur de ses vêtements, ça ne l’étonnerait même pas.

Il se rendit dans le bar les trois balais. Il n’avait rien d’autre de mieux à faire. Il aurait pu aller dans l’autre pub, mais il ne se sentait pas d’aller dans une échoppe un peu sordide. Ce ne fut cependant pas un bonheur de voir toutes ces personnes heureuses dans le bar plus populaire. Il n’y avait pas de place apparemment. Lucas se rendit tout de même au comptoir pour commander une bierraubeurre. Il avait besoin de se réchauffer un peu, quitte à rester debout. Le barman lui tendit une grande choppe et lui désigna une table où il y avait encore une petite place. L’adolescent tourna la tête et souffla une nouvelle fois. Il alla tout de même vers la chaise libre. Il posa son verre et dit d’une voix neutre :

Je peux m’installer ? Enfin, en même temps, je n’ai pas envie de rester debout donc je vais répondre à ta place et dire oui…. Tu ne m’en veux pas j’espère, sinon tant pis j’ai envie de dire.

Il s’installa donc sur la chaise, ne faisant pas réellement attention à qui il venait de parler. Il n’était pas là pour faire connaissance, juste pour boire un bon remontant. Il sentait que le temps commençait à devenir bien long et ça ne semblait pas prêt de changer de ci-tôt.
avatar
Lucas Crawd

Messages : 511
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 24
Localisation : dans les coins isolés du château

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool, premier partenaire des bonnes rencontres. [PV Lucas]

Message  Romane Lawson le Mer 1 Mai - 10:47

Romane ne prêta pas attention à la foule qui l'entourait, ni au bruit assourdissant qu'elle faisait. Même en étant au même endroit qu'eux, au même moment, elle se sentait à des kilomètres de leurs présences. Elle se sentait seule. Et bizarrement, cela ne la dérangeait pas. Elle n'était pas remplit d’amertumes, ou même de désespoirs comme laissaient sous-entendre tout les philosophes qu'elle avait eu le courage de lire. La plus part d'entre eux décrivaient l'envie de solitude, comme de la folie. Mais peut-être que Romane était folle. Ou simplement, elle était un peu différente de la masse qui l'entourait. Elle avait lu un jours, qu'Aldous Huxley avait écrit : "Si l'on est différent, il est fatal qu'on soit seul. " Mais était-ce réellement une fatalité ? Peut-on vraiment être différent ? Romane s'était toujours vu comme une marginale, mais pas au point d'être différente du reste du monde. Elle savait, elle espérait bien que quelqu'un quelques parts, lui ressemblerait. Et tout ces gens autour d'elle, Aldous Huxley, en faisait des copies. Des gens pareils les uns aux autres. Romane savait que ce n'était pas le cas. Elle savait qu'il n'existait au monde, jamais deux personnes pouvant être semblable au point de ne pouvoir être dissocier. Tout cela ne tenait pas, ce n'était pas crédible.

Romane repensa à un philosophe Allemand du dix-huitième siècle. "On n'est libre que quand on est seul". Romane ne se sentait pas particulièrement libre, enchainée par toute ses questions sans bonnes réponses. Elle avait l'impression, et cela depuis qu'elle avait commencé à y réfléchir, qu'elle était devenu esclave de ses réflexions. Chaque réponse apportait d'autres questions. Romane pensait que c'était un devoir, d'en trouver les solutions. Mais elle devait s'y résoudre, le monde, peu importe à quel point il était complexe, l'était trop pour elle.

Romane voulut pensé à autre chose. Elle commanda donc un deuxième verre, le premier étant partit rapidement. Elle avait l'impression que ces derniers temps, elle avait de plus en plus besoin de boire. L'image de sa tante, alcoolique au possible, lui revint en mémoire. Alors c'est comme ça qu'elle allait finir ? Romane frissonna. Elle avait prévu beaucoup de choses pour sa vie, beaucoup de choses dont elle serait fière, mais certainement pas ça. Elle repoussa le verre que le serveur venait juste de déposer sous son nez.

Quand tout un coup, Lucas Crawd, déposa une bièreaubeurre sur la table et lui dit :

-Je peux m’installer ? Enfin, en même temps, je n’ai pas envie de rester debout donc je vais répondre à ta place et dire oui…. Tu ne m’en veux pas j’espère, sinon tant pis j’ai envie de dire.

Au début, elle ne lui prêta aucune attention. Au fond d'elle même, elle commençait à avoir peur. Durant son enfance, bien que se soit plus l'éducation de sa tante qui l'est forgée, elle n'avait pas une très grande estime d'elle. L'idée de lui ressembler de la sorte, lui paraissait inenvisageable. Encore une fois elle frissonna. Son regard ne quittait plus le verre plein qui était posé sur la table. Elle avait envie de le boire. Parce que ce geste signifiait la liberté de faire ce qu'elle veux, la liberté de pouvoir être dans l’excès sans devoir rendre de comptes, la liberté d'être qui elle voudrait. Car si Romane détestait bien une chose, c'était les normes. Mais en buvant le contenu de ce verre, aujourd'hui, cela signifiait quelques choses de plus fort, quelques choses qu'elle n'était pas prête à accepter : ressembler à sa tante.

Romane décida de faire comme à son habitude, et de réfléchir aux conséquences plus tard. Elle prit donc son verre, et le but cul sec. "Ce n'est pas un verre qui me fera ressembler à cette mégère" pensa-t-elle. Puis, elle s’intéressa aux blond, assit en face d'elle. D'après ce que Romane avait observé, Lucas était un solitaire. Elle n'avait jamais eu l'occasion de grandement parler avec ce personnage, plutôt énigmatique. L'audace qu'il venait de prendre en s'installant ici sans son accord, lui faisait gagner des points. Romane aimait les gens audacieux. Elle les aimait peut-être autant que ceux qui lui parlent normalement. Elle avait tellement l'habitude que les gens lui parlent avec colère, ou crainte, qu'elle avait oublié à quel point cela était bon qu'on lui parle normalement. Lucas montait dans son estime. Mais si il y avait une chose qu'elle avait su apprendre avec l'expérience, c'est qu'on peut monter aussi vite que descendre.

Romane n'avait pas l'habitude de tenir une discussion normale. Et ce Lucas, avait plus de chance de l'énerver que de l’intéresser. Combien de temps tiendrait-il sans paraitre ennuyeux ? Romane avait envie de jouer et lança, d'une voix des plus douce :

- Lucas, quel plaisir t'amène ici ?

Pourtant, dans un petit coin de sa tête. Romane espérait sincèrement passer un bon moment, sans forcément avoir à humilier ou blesser quelqu'un. Peut-être qu'au final, Elina l’influençait dans le bon chemin. Peut-être qu'au fond, Lucas serait un bon sujet, pour tester le côté, jamais utilisé, de la "Romane gentille".
avatar
Romane Lawson

Messages : 47
Date d'inscription : 19/04/2013
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool, premier partenaire des bonnes rencontres. [PV Lucas]

Message  Lucas Crawd le Ven 3 Mai - 23:02

Lucas gardait ses mains autour de la chope tout en regardant dans le vide. Il n’était pas pressé de la boire, il voulait juste oublier un peu ses soucis. Il était obsédé par la même chose à chaque instant. Il faudrait peut-être qu’il se détende un peu. Il se sentait tendu et il avait déjà agressé plusieurs personnes ces derniers temps. Il n’était plus le même. Sa nouvelle solitude le rendait grincheux. Il ne s’en était pas rendu compte, mais depuis un ou deux ans environ, il n’était plus vraiment livré à lui-même à part en été. Et encore, même en été c’était différent de là, il devait juste se promener dans les rues de Londres en attendant le retour de l’école. Là, s’il fermait les yeux, il revoyait le visage de Gaby ou celui de Xeny et ça lui rappelait seulement à quel point elles lui manquaient toutes les deux. A peine pensait-il cela qu’il se retrouvait en manque total. Il but un peu de sa boisson, n’appréciant pas réellement son goût.

Il y avait une autre personne qui ne prenait pas le temps d’apprécier son achat. Boire un verre cul sec n’était pas très conseillé pour connaître la valeur du produit. Comment pouvait-on savourer les différents ingrédients ? Par contre, dans ce cas-là, ça n’aidait pas non plus à devenir moins sobre d’un coup étant donné que l’alcool sonnait absent. Il leva la tête vers son partenaire de table : Romane Lawson, cette jeune fille bien froide de serpentard. Il ne lui avait encore jamais parlé. Il ne savait même pas qui elle était en réalité. Il avait juste entendu dire que c’était la terreur de la maison. La toisant, il avait plutôt l’impression qu’elle était dans la même situation que lui, se sentant bien seule. Que dire d’autre face à son envie de boire comme un ivrogne seule ? Elle serait avec ses amis méchants sinon ou à martyriser un petit. S’il devait la comparer à Rosier ou Mulciber, elle ne serait qu’une médiocre poussière dans la hiérarchie de la méchanceté. Son statut serait donc « rien de bien méchant ».

Ce rang fut bien vite validé par la gentille question qu’elle lui posa. Le poufsouffle la regarda de côté, ne sachant que penser. Elle avait l’air de jouer un petit jeu. Il posa ses deux mains autour de son verre et se plaça bien en face d’elle. Ses yeux se fixèrent dans les siens. Il resta silencieux. Il devait d’abord étudier la situation avant de faire des bêtises. Il ne fallait pas qu’il laisse ses émotions prendre le dessus déjà. Il ne servait à rien de provoquer une guerre dans le pub, surtout qu’il ne savait même pas son niveau de magie. Il but une petite gorgée tout en continuant son observation. Elle n’avait pas l’air de vouloir lui faire du mal, mais parfois les mots blessent plus que les coups. Il fallait également qu’il fasse attention à la manipulation de l’esprit. Elle cherchait peut-être des informations sur une future organisation de défense. Elle était à serpentard et n’avait pas une mauvaise réputation pour rien. Lucas, lui, devait plutôt avoir l’air d’un gentil solitaire qui ne ferait pas de mal. La plupart des personnes ne savait pas à quel point il changeait depuis un moment. Il pouvait toujours utiliser cet avantage : si elle se révélait dangereuse, il contrôlerait la situation, sinon il pouvait toujours trouver une amie ou du moins une connaissance utile. Ses mains se croisèrent et son menton se posa dessus, un petit sourire particulier se créant sur son visage :

Si être mouillé peut être considéré comme un plaisir, alors je te répondrais bien la pluie. Seulement, je crains que je ne le considère pas réellement comme tel.

Il reposa ses mains sur la table. Il ne savait pas vraiment comment s’y prendre. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas eu une conversation pouvant être considérée comme normale. Elle n’avait pas l’air doué en la matière non plus. Avait-elle seulement discuté normalement avec quelqu’un dans sa vie ? Avait-elle une vie quelconque ?
Dis-moi, qu’est-ce qui pourrait te rendre si mal que tu essayes de te rendre ivrogne à coup de bière-au-beurre ?

Il s’était remis dans sa position de mains croisées, menton posé. Cela lui donnait l’air de vouloir écouter. En réalité, il était prêt à l’écouter si elle en avait besoin. Il avait toujours été ainsi avec les autres, cela faisait juste longtemps qu’il n’était pas resté patient. Il fallait dire qu’en plus, la dernière fois, il s’était fait rejeté par sa meilleure amie et il n’avait jamais pu lui parler depuis, il ne le pourrait même jamais… Il eut un petit moment de crispation, ses jointures devenant blanches. Il détourna un instant ses yeux essayent de se reprendre. Il finit par refaire un petit sourire et s’exclamer :
Enfin, tu n’es pas obligée de parler. Juste, tu sais ce qu’on dit, cela fait parfois du bien de parler aux inconnus…
avatar
Lucas Crawd

Messages : 511
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 24
Localisation : dans les coins isolés du château

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool, premier partenaire des bonnes rencontres. [PV Lucas]

Message  Romane Lawson le Lun 6 Mai - 22:44

- Dis-moi, qu’est-ce qui pourrait te rendre si mal que tu essayes de te rendre ivrogne à coup de bière-au-beurre ?

La jeune fille fut surprise de sa question. Le ton qu'il utilisait était simple et doux. Cela ne ressemblait pas à une attaque, ou une tentative pour lui faire mal. Dans la bouche de la jeune fille, pourtant, cela aurait sonné comme tel.

- Enfin, tu n’es pas obligée de parler. Juste, tu sais ce qu’on dit, cela fait parfois du bien de parler aux inconnus...


Parler aux inconnus ? Voilà une drôle d'idée. Romane ne saisissait pas l’intérêt de se confier aux inconnus. Même l'idée de se confier restait flou dans son esprit. Pourquoi certaines personnes ont besoin de raconter ce qu'ils ont vécus, comme si le revivre par les mots le faisait changer. Le passé ne change jamais. Les gens s'accrochent à des souvenirs et son déçus par le présent. Voilà la réalité que Romane acceptait très bien. Lucas n'était pas le premier qui l'incitait à se confier. Elina, Leroy... Romane ne saisissait pas l'importance qu'il attachait à cela. A ses yeux, si l'envie venait de parler, elle le ferait. Point. Il serait futile de lui demander de faire quelque chose qui ne lui ait même pas traversé l'esprit.

Cependant, Lucas n'avait pas l'air méchant. A vrai dire, il avait l'air aussi seul que Romane dans cette foule dense. Et il avait l'air de quelqu'un d'honnête. Mais la gentillesse qui se dégageait de son visage faisait peur à la serpentarde. Elle avait toujours craints les gens gentils, parce que cela sonnait faux. Surtout quand ils l'étaient avec elle. La réputation de la jeune fille la précédait, où qu'elle aille. Et il aurait fallu avoir été enfermé dans les cachots durant les six dernières années pour ne pas avoir eu vent de sa cruauté et de sa froideur. Comment pouvait-il paraitre si innocent alors que Romane était comme un monstre ? L'humanité surprendrait toujours la jeune fille.

Elle eut envie de paraître gentil en retour, pour le remercier de lui faire ressentir qu'elle était quelqu'un de normal. Mais comment peut-on paraître gentil ? Romane aurait bien aimé pouvoir suivre un cours la dessus à Poudlard. Parce qu'elle n'y connaissait rien. Y'a avait-il des mots à employer particulièrement ? Des gestes et une attitude à avoir ? Une intonation dans la voix à trouver ? Une longueur des phrases à ne pas dépasser ? Un volume minimum à trouver ? Est-ce qu'on parait plus gentil, plus intelligent en plaçant quelques allitérations et assonances ou on parait plus fou ? L'esprit de la jeune fille surchauffa, faisant face à une question sans réponse.

Elle se concentra sur toutes les personnes gentilles qu'elle connaissait et essaya de les imiter. Elle esquissa un minuscule sourire, qui de toute manière n'aurait put être plus grand, et prit une voix douce comme le faisait Elina. Elle passa sa main droite dans sa chevelure de feu et cligna un peu des yeux. Elle regarda Lucas dans les yeux, comme Leroy faisait à chaque fois qu'il lui parlait, et pencha sa tête de quelques degrés sur la gauche.

- Pourquoi faudrait-il que je soit mal pour boire ?

Romane déglutit. Comment une chose si simple était si compliqué. Depuis quand pour paraître naturelle, il fallait surjouer ? Mais sa prestation lui suffisait. Elle n'était pas digne de grands acteurs, mais, espérait-elle, serait elle assez convaincante pour Lucas. Elle se devait de lui rendre sa gentillesse comme il lui avait offert spontanément. Était-il possible, que le monde ne soit pas fait que de noirceur ? Que les gens n'agissent pas forcément par intérêt ? Et pourquoi soudainement Lucas, devenait un espoir. Une lueur ? Peut-être que la fatigue et l'alcool faisait penser des choses idiotes à Romane. Des choses qui dépassent sa méfiance, pourtant très grande. Et qu'au lieu de passer pour un homme ne voyant dans la discussion qu'un moyen de ralentir le moment inévitable ou Romane le chasserait, il passait pour quelqu'un de sociable. Ou simplement, Romane avait envie d'oublier toute sa méfiance envers le monde, et que pour une fois elle avait envie de croire en quelques choses de plus heureux qu'en la mort. Car ces derniers temps, la jeune fille broyait souvent du noir. Seule dans un monde ou tout le monde est ensemble. Parfois, même les mots les plus forts n'ont plus d'impacte sur elle. Parfois la vérité est trop présente pour feinter qu'elle n'est pas là. Et peut-être qu'au fond, elle espérait secrètement que ce Lucas soit plus triste qu'elle pour qu'elle se sente un peu moins seule dans son malheur. Car au fond, c'est ce que tout le monde recherche, quelqu'un de plus triste que soit pour se sentir plus heureux. Romane se questionnait. Pourquoi avait-elle envie d'être différente d'une garce avec ce garçon ?

Elle respira profondément, et tenta de changer le sujet. Elle refit les mêmes gestes que précédemment, et demanda :

- Moi je vais bien, mais toi tu as l'air d'avoir quelques chose sur le coeur. Peut-être suis-je l'inconnu à qui tu veux parler ?


Elle était prête à l'écouter, même si il était ennuyeux. Elle voulait à tout pris chasser de son esprit les questions sans réponses qui la torturaient. Oui, finalement, elle était toujours une garce. Elle se servait du jeune homme pour apaiser ses maux.
avatar
Romane Lawson

Messages : 47
Date d'inscription : 19/04/2013
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool, premier partenaire des bonnes rencontres. [PV Lucas]

Message  Lucas Crawd le Jeu 4 Juil - 13:30

Romane avait l’air plutôt surprise de ses questions. Il n’avait rien dit de mal pourtant. Il avait simplement voulu faire la conversation tout en faisant attention à ses mots. Il ne savait pas qui elle était, mais il ne pensait pas qu’elle lui ferait quoi que ce soit dans ce pub bondé. Il avait tout de même envie d’éviter de la provoquer ou d’être provoqué. D’habitude, il ne se préoccupait que du premier cas, mais il savait qu’en ce moment il était sur les nerfs. Il savait qu’il pouvait réagir à n’importe quoi, n’importe quelle remarque ou n’importe quel geste. Il avait dont été gentil. Il espérait en quelque sorte retrouver un peu de lui-même en passant. Cela faisait maintenant un petit bout de temps qu’il n’était plus le même. Il ne savait pas quand était la dernière fois qu’il avait croisé Lucas le gentil solitaire en lui. Ces derniers mois, il avait surtout été Lucas l’inquiet ou Lucas le détruit. Maintenant, il était le poufsouffle agressif qu’il ne faut pas approcher si on ne veut pas provoquer une grande dispute.

Cependant, là, il ne voulait rien de tout cela. Son excursion l’avait vidé et il voulait simplement boire sa chope pour rentrer dans le calme de son dortoir. La vie avait voulu autre chose et il était maintenant engagé dans une conversation. C’était l’occasion en or pour lui de retrouver un semblant du poufsouffle qu’il avait pu être. Il le faisait plutôt naturellement contrairement à ce qu’il aurait pensé. Il en était plutôt content. Mais la jeune fille n’avait pas l’air d’accord avec lui. Elle n’avait pas l’air habitué à cela. Elle ne le connaissait donc pas. Ou peut-être s’attendait-elle à ce qu’il l’envoie voir ailleurs ? C’était dommage pour elle car il ne le ferait pas. Il ferait tout son possible pour rester calme comme il avait toujours réussi à le faire. Il savait qu’il devait réapprendre à le faire. Ce serait sans doute cela qui pourrait le sauver à l’avenir. Garder le contrôle était l’une des choses les plus importantes dans un combat, il commençait à le comprendre maintenant.

Il resta donc silencieux à attendre sa réaction. Il ne voulait pas la pousser à répondre. Et puis, la surprise n’était pas forcément un mauvais signe. Si elle n’avait pas aimé sa gentillesse, elle l’aurait déjà attaqué depuis un moment. Il commençait à connaître les réactions des provocateurs, les adaptant pour lui-même. Il but une petite gorgée, appréciant le contact de la boisson dans sa gorge. Il finit par voir un petit sourire sur le visage de la jeune fille. Seulement, le geste d’après failli le fit avaler de travers au point qu’il faillit s’étouffer. Il toussa bruyamment un moment tout en essayant de se contenir de rire. Ce n’était pas méchant de sa part. Il était juste hilarant de la voir agir. C’était à se demander si c’était la première fois qu’elle parlait à un garçon. Il se doutait que non, mais elle n’avait pas l’air à l’aise. Surtout, sa façon de mettre sa main dans ses cheveux et cligner des yeux était très étrange. Il n’avait jamais vu autant d’actes théâtraux dans ses rencontres. Il essaya de se concentrer sur sa phrase plutôt que sur ses gestes. Ainsi, il risquait moins de donner l’impression de se moquer d’elle.

Seulement, sa phrase ne sonnait pas du tout avec son attitude. Comment pouvait-on poser une question aussi sérieuse avec ce genre de gestes maladroit ? Pourquoi ne pas la poser naturellement, sans grands mouvements ? Y avait-il toujours besoin d’ajouter une gesticulation lorsque l’on parlait ? Elle continua sa mascarade en essayant de changer de sujet, comme si cela la gênait. Elle ne le connaissait définitivement pas si elle pensait qu’il allait laisser tomber comme cela. Il la laissa tout de même continuer. Comment retourner la situation pour ne pas être dans le viseur des questions. Elle semblait très douée pour cela. Un petit sourire illumina son visage triste, vide. Au moins il retrouvait des émotions positives. Avec un petit ton malicieux, il s’expliqua :
Tu n’as pas besoin d’être mal pour boire, je n’ai pas dit cela. Je dis juste qu’il ne faut pas aller très bien pour vouloir se soûler avec une bière-au-beurre. Même en la buvant cul sec, je ne pense pas que l’alcool aura réellement un effet sur toi. Et puis, il faut dire que tu n’as pas un visage très joyeux…

Il avait dit cela avec douceur et toujours avec gentillesse. Son ton était posé. Il voulait lui montrer qu’il n’était pas dans l’agression et qu’il ne voulait pas forcément une réponse. Il avait juste fait une constatation sur son état comme il le voyait lui. Il ne pensait pas se tromper de beaucoup. Mais puisqu’elle voulait changer de sujet, il pouvait toujours essayer de lui faire ce plaisir avant de relancer la conversation sur elle. Il n’avait pas peur de lui répondre. Il suffisait de lire les journaux pour savoir comment il était. Alors d’une voix un peu plus neutre, il lui dit :

Je crains que tu ne sois l’une des dernières à savoir pour moi dans ce cas. A vrai dire, tous ceux qui ont lu le journal le savent. N’as-tu pas entendu parler de l’attaque à la cabane hantée ? J’étais l’un des premiers élèves visés…

Il lui avait dit cela en la regardant droit dans les yeux, le plus neutre possible. Aucune émotion visible ne ressortit de sa voix. Il s’habituait à en parler de plus en plus. Il devait vivre avec alors autant commencer dès maintenant. Il ne pouvait pas se cacher de cet événement sachant que celui-ci était dans toutes ses pensées, dans toutes ses sensations. Il lui refit un petit sourire avant d’ajouter avec précaution et toute la douceur possible :

Dis-moi, j’ai encore une petite question : pourquoi fais-tu ces gestes lorsque tu parles ?
avatar
Lucas Crawd

Messages : 511
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 24
Localisation : dans les coins isolés du château

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool, premier partenaire des bonnes rencontres. [PV Lucas]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum