T'étais là toi? [Nao et Cécilia]

Aller en bas

T'étais là toi? [Nao et Cécilia]

Message  Naomie June le Mer 24 Avr - 14:22

T'étais là toi ?
Prouve que tu existes, Cherche ton bonheur partout, va, Refuse ce monde égoïste. Résiste.


Alors là, c'en était trop. Elle voulait bien être gentille mais fallait pas pousser le bouchon trop loin ! Nao n'avait jamais été apprciée des filles parce qu'elle avait toujours réussit à avoir les garçons avant elle. Et il faut dire qu'elle s'amusait aussi à en voler plusieurs. Mais après tout, si les garçons acceptaient de se faire draguer, c'est que la fille avec qui ils étaient ne comptait pas plus que ça pour eux. Non ? Pourtant les autres filles ne semblaient pas voir ça de cet angle. Et il semblait qu'elles se passaient toutes le mot et que les filles de son dortoir se venger de la part de toutes celles de Poudlard. Depuis son arrivée au château, Naomie avait pris l'habitude de carrément ignorer celles avec qui elle dormait. C'est à peine si elle connaissait leurs prénoms. A cause de ce qu'elles lui faisaient subir, elle ne s'intéressait pas à elles et n'avait pas l'intention de le faire. Nao ne leur faisait rien de mal en particulier, mais les filles ne se gênaient pas pour lui expliquer leur façon de penser. C'est comme que ce soir là, à la fin des cours, alors que tout le monde était partit vers la Grande Salle pour manger, Nao avait décidé de rentrer à la salle commune pour y déposer ses affaires avant d'aller manger. Et en arrivant dans le dortoir, elle avait retrouvé son matelas par terre, ses affaires sorties de la malle et en tas au sol, recouvert d'encre verte.

Nao resta bloquée à l'entrée du dortoir, la bouche entrouverte. Elle laissa son sac de cours tomber au sol et s'approcha, furieuse, regardant les autres lits qui eux étaient intacts. Elle soupira et remit le matelas en place, commença à refaire son lit, avant d'attraper les vêtements et d'aller les nettoyer dans la salle de bain, se concentrant sur ses actions pour ne pas se mettre à pleurer. Là, elles allaient loin. Après l'humiliation subie à traîner dans les couloirs en sous-vêtements, après lui avoir voler sa baguette, faire cela à ses affaire c'était bas. Nao n'avait pas beaucoup d'argent. Quasiment pas du tout en fait. Et elle ne pouvait pas se permettre d'acheter de nouveaux vêtements si les filles s'amusaient constamment à détruire les siens. Elle savait qu'elle n'était pas appréciée mais de là à lui en faire voir de toutes les couleurs, c'était fort quand même ! Elle n'avait rien fait à ces filles, pas même essayé de draguer leurs copain ou quoi que ce soit. Et elles s'en prenaient à elle uniquement parce qu'elles avaient entendu des choses. C'était tellement plus simple de se mettre à plusieurs sur une seule personne.

Nao accrocha ses vêtements sur les parois des douches, ne voulant pas leur lancer de sort de peur d'aggraver leur état, puis elle retourna dans le dortoir et vit ce qu'elle n'avait pas vu avant. Sur sa malle, au rouge à lèvre, les filles avaient écris « Whore ». Nao fixa le mot, les poings serrés, puis elle attrapa sa baguette dans le but de l'effacer d'un sort rapide mais le laissa finalement là. Après tout, si elles avaient décidé que c'était son nouveau surnom, tant mieux pour elle. Elle fronça les sourcils en fixant le nom au rouge à lèvre avant de se laisser tomber à plat ventre sur le lit. Elle se recroquevilla sur elle même et nicha son visage dans le creux de ses mains, se concentrant de toutes ses forces pour ne pas pleurer. Elle avait certainement cherché ce qui lui arrivait, mais tout de même... Parfois elle rêvait de tout recommencer à zéro. Mais à quoi bon ? Elle sanvait qu'elle ne se ferait pas d'amis, parce que personne ne s'intéressait à ce qu'elle pouvait offrir d'autre que son corps. Et puis elle refusait toujours de s'attacher à qui que ce soit, mettant ainsi toujours une barrière entre elle et les autres, ce qui n'aidait pas.

Après s'être un tant soit peu calmée, Nao se redressa, assise dans le lit, se passa la main dans les cheveux pour ne rien laisser paraître, et attrapa un bouquin, s'appuyant contre le mur pour lire. Elle n'avait plus faim et n'était pas prête de descendre, préférant surveiller ses vêtements qui séchaient dans la salle de bain. Elle ouvrit son livre et tenta de se concentrer sur l'histoire qu'elle y lisait, c'était un roman moldu, tout en se passant rageusement la main sur les joues pour effacer les stupides larmes qui y coulaient.


fiche par century sex.

c
avatar
Naomie June

Messages : 48
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Près du lac ou dans la volière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'étais là toi? [Nao et Cécilia]

Message  Cécilia A. Hill le Jeu 25 Avr - 21:34

Cécilia était dans la salle commune des Serdaigle, elle repensait encore à son après-midi avec Rémus. Ils avaient été dans la nouvelle librairie de Pré-au-Lard, chez Honeydukes, où, malheureusement le pauvre garçon s’est pris la porte du magasin dans le nez à cause des quatrièmes année de Gryffondor et enfin, ils sont allés boire une bièraubeurre aux Trois Balais. En plus, il a sous-entendu qu’il y auraient d’autres sorties tous les deux. Comme ce serait génial qu’ils deviennent un peu plus qu’amis tous les deux. Elle en était vraiment contente. La Serdaigle se demanda comment elle allait pouvoir faire entrer dans la tête de pioche de Rémus qu’elle voulait être beaucoup plus qu’une amie pour lui. Elle imaginait les samedis après-midis dans le parc où il lui tiendrait la main et où il l’entraînait par terre pour la prendre dans ses bras et qu’ils profitent l’un de l’autre ; elle imaginait qu’il lui demande de venir à sa table dans la Grande Salle et qu’il lui fasse un bisou le matin. Cécilia se dit qu’il fallait peut-être remonter dans son dortoir pour pouvoir poser ses emplettes et ensuite aller dîner.

Elle monta dans la chambre et vit qu’une jeune fille blonde était sur son lit à baldaquin. Il régnait une odeur assez étrange et nauséabonde. Cécilia fronça le nez. Elle reconnut la Serdaigle qui était dos à elle, c’était Naomie June. Elle ne lui avait jamais vraiment parlé, mais savait que les deux autres filles de leur dortoir ne l’aimaient pas. D’après l’odeur, elles ont sûrement dû lui faire encore une crasse. Cécilia avait déjà essayé de leur parler une fois, mais elles l’avaient toutes les deux rembarrée et lui avaient dit que si elle la défendait encore, elle subirait le même sort. Elle avait déjà vécu des situations de ce genre à l’école moldue et elle ne voulait pas subir encore les brimades des gens ici, pas à un endroit qu’elle considérait comme sa deuxième maison.

Donc, Cécilia décida d’entrer totalement dans la chambre et s’approcha de Naomie discrètement. Elle vit qu’elle essayait de se concentrer sur son livre alors qu’elle avait des larmes séchées sur ses joues.[justify]

- Euh… Salut Naomie… Je… Qu’est-ce que les autres filles t’ont fait aujourd’hui ? Je suis vraiment désolée, j’ai essayé de les dissuader de t’embêter plusieurs fois. J’ai vécu des brimades aussi à l’école moldue, je sais ce que c’est…

[justify]La rousse sourit gentiment à la blonde, espérant qu’elle se sente légèrement mieux.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'étais là toi? [Nao et Cécilia]

Message  Naomie June le Ven 7 Juin - 16:20

T'étais là toi ?
prouve que tu existes, cherche ton bonheur partout, va, refuse ce monde égoïste. résiste.


Les romans moldus, elle aimé beaucoup cela. Elle en lisait depuis son entrée à Poudlard, parce qu’il était bien entendu hors de question d’en avoir à la maison. Elle les aimait pour leur simplicité. Elle ne lisait pas que des romans d’amour, elle aimait aussi lire des romans fantastiques, comme ceux dans lesquels les moldus parlent de sorciers. C’était amusant de voir ce qu’ils pensaient des sorciers. Nao avait une vision assez primitive des moldus. Elle ne leur voulait pas de mal, mais avait du mal à imaginer qu’ils soient aussi intelligents qu’eux. Elle les voyait plutôt comme des êtres primitifs, envers qui elle éprouverait un genre de pitié. Elle ne s’imaginait pas, par exemple, aller parler à l’un d’eux. Qu’est-ce qu’elle lui raconterait après tout ? Secouant la tête pour chasser ces idées de son esprit, Nao se concentra comme elle put sur sa lecture. Au moins, elle pensait un peu moins à ce qu’il venait de lui arrivait. Elle haussa un sourcil en lisant le livre et leva les yeux au ciel. Voilà encore un personnage de livre qui tombait follement amoureux et était prêt à tout pour son aimée. Elle soupira et fixa le vide entre les lignes de son livre, repensant immanquablement à Sirius. Elle se mordit la lèvre en laisant ses pensées vaganbonder sur le jeune Gryffondor. Est-ce qu'un amour semblable à celui décrit dans le livre pouvait réellement exister? Est-ce qu'il était vraiment possible d'aimer quelqu'un plus que sa propre vie? Elle en doutait sincérement. Et si c'était le cas, si cet amour pouvait exister? Elle ne doutait pas une seconde qu'alors, il était particulièrement rare. Et dans ce cas, Sirius était-il capable de l'aimer elle un jour? Cela semblait tellement ridicule...

Nao soupira, fixant toujours distraitement son livre. Depuis sa rencontre avec Sirius, elle semblait différente. Elle n'aurait su dire exactement en quoi elle l'était, mais elle ressentait au fond d'elle-même. Elle ne pensait plus aux mêmes choses, elle n'avait plus les mêmes proprités,... Comment est-ce qu'une personne pouvait en faire changer une à ce point sans s'en rendre compte. Ce qui lui faisait le plus peur c'était de savoir où tout cela la ménerait. Mais pour l'instant, Naomie n'eut pas l'occason d'y réfléchir plus longtemps. L'une des Serdaigles qui partageaient son dortoir entra. Elle sembla faire une alte au niveau du seuil de la porte et Nao fit mine de ne pas l'avoir vue. Elle aurait pu s'énerver, se venger sur elle. Mais étrangement, elle n'en ressentait pas l'envie. Après tout, qu'est-ce que ça changerait? Ces stupides filles continueraient à l'embêter de toute façon. Ce qui dérangeait le plus Nao c'était de se dire que celle-ci était certainement venue dans le but d'admirer son oeuvre, de voir comment Naomie avait réagit devant l'état de ses affaires.

Cependant la fille en question n'avait avancé que de quelques pas. Nao eut beau tenter de s'en empêcher, sa curiosité l'emporta et elle leva les yeux sur la fille. Celle-ci n'avait pas un visage moqueur ou arrogant. Au contraire, elle semblait contrariée de voir l'état de la chambre. Nao fronça les sourcils et l'observa par dessus son livre. Elle n'avait jamais vraiment fait attention à cette fille, Cécilia. Pour Naomie, elle aviat toujours fait partie de la bande de fille génante, et par conséquent elle ne s'étiat jamais intéressé à elle. Et voir ce que les filles avaient fait de ses affaires ne faisait que la conforter dans ce choix d'ignorer ses camarades de dortoir. Pourtant, elle ne baissa pas les yeux devant Cécilia. Et quand celle-ci parla, elle semblait sincérement désolée de ce qu'il s'était passé. Nao haussa un sourcil. Elle n'y avait donc pas participé?

Nao se passa la langue sur les lèvre en l'entendant et se redressa pour s'asseoir correctement. Elle ferma son livre, le posant sur le côté et elle se tourna face à Cécilia, restant cependant assise. Elle la jaugea du regard avant de parler calmement:

"Alors tu n'étais pas avec elle?"

Pendant une fraction de seconde, Nao douta sur le fait que la filel soit sincère et qu'elle puisse la tromper. Mais après tout, qu'est ce qu'elle pourrait bien en tirer de faire comme si elle n'avait pas accomplis ces dégat sur ses affaires? Nao la fixa un moment puis soupira et effaça les quelques larmes qui avaient séchés sur ses joues avant de désigner son coffre d'un geste de tête, indiquant l'écriture au rouge à lèvre qu'elles yavaient laissé:

"Comme d'habitude elles ont essayé de m'atteindre en faisant des dégats sur mes affaires."

Elle soupira puis tapota son propre lit à côté d'elle pour inviter Cécilia à venir s'y asseoir avec un air mélacolique, comme si elle ne sopportait plus n'avoir que des ennemis autour d'elle. Encore un trait de caractère apparu depuis peu. Sirius en était-il la cause?...

"Alors tu viens d'une école moldue?"



fiche par century sex.
avatar
Naomie June

Messages : 48
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Près du lac ou dans la volière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'étais là toi? [Nao et Cécilia]

Message  Cécilia A. Hill le Lun 10 Juin - 13:15

Cécilia put voir que Naomie réfléchissait, sûrement pour voir si elle participait également aux brimades des autres filles. Elle vit la blonde se redresser sur son lit pour s’asseoir confortablement, posant son livre à son côté.

« Alors tu n’étais pas avec elles ? »

- Bien sûr que non ! J’ai déjà subi assez d’humiliations avant, je ne veux pas faire subir la même chose à quelqu’un. En plus, je ne te connais pas assez pour te faire quelque chose. Je ne comprends pas où est l’utilité.

Cécilia fut assez étonnée qu’elle puisse penser une seconde que Cécilia pouvait participer à ce genres de choses, elle dit ces paroles avec de la colère, de la tristesse dans sa voix, se rappelant sa propre histoire. Elle a subi assez d’humiliations pour sa part pour penser une seconde participer à humilier les gens avec ou sans raison particulière. Mais, elle peut comprendre que Naomie puisse se poser ce genre de questions, cela donne moins de confiance envers les personnes qui vous entoure. Naomie fixa Cécilia, soupira et effaça les larmes qui avaient coulé sur ses joues. La jeune fille montra d’un geste de tête son coffre, Cécilia le regarda à son tour et put voir des écritures au rouge à lèvre. Naomie reprit la parole et dit :

« Comme d’habitude, elles ont essayé de m’atteindre en faisant des dégâts sur mes affaires. »

Naomie tapota son lit pour que Cécilia s’assoit à ses côtés, la rousse s’assit doucement.

« Alors tu viens d’une école moldue ? »

- Oui, j’avais toute mon école contre moi et, je ne sais pas pourquoi, je me retrouvais au moins une fois par semaine dans les poubelles. Cécilia essaya de ne pas montrer qu’elle était triste à cause de ces personnes, elle repensa aux paroles de Rémus. Heureusement que je savais que j’étais une sorcière et que je les verrais plus jamais. Mon père est sorcier et vient d’une famille assez puissante, même si je ne les ai jamais vus. Il a été renié par ses parents avant ma naissance. Et toi ?

Cécilia repensait à ce que lui avait dit Rémus, lorsqu’ils avaient discuté de ce qui lui était arrivé chez les moldus à la bibliothèque. Il lui avait dit qu’elle avait eu droit à une seconde chance en venant à Poudlard. La jeune fille sourit légèrement en repensant à Rémus. Maintenant, ils étaient officiellement un couple à part entière. Le jeune homme lui avait avoué qu’il était vraiment très attaché à elle, il l’avait embrassée et elle était comme dans un rêve qu’elle avait tant de fois fait. Sauf que là, c’était réel.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'étais là toi? [Nao et Cécilia]

Message  Naomie June le Dim 11 Aoû - 15:53

T'étais là toi ?
prouve que tu existes, cherche ton bonheur partout, va, refuse ce monde égoïste. résiste.



La jeune Serdaigle qui partageait le dortoir de Nao semblait furieuse que celle-ci ait pu croire qu’elle faisait partie de la bande qui martyrisait la jeune June. Elle répliqua donc qu’elle avait assez subi ce genre de tourments dans son enfance pour être capable de le faire subir aux autres. Nao la laissa parler, l’étudiant du regard sans gènes. Elle la fixait, intriguée, regardant ses yeux, ses lèvres, et évaluant le ton qu’elle employait afin d’être capable de voir si elle disait la vérité ou si elle se jouait d’elle. Pourtant, Cécilia semblait réellement blessé par les paroles de Naomie et pendant une fraction de seconde, Nao s’en voulut. Etait-il possible que quelqu’un dans le château ne lui veuille pas de mal ? Et si toutes ses années elle n‘avait fait que se complaire de son malheur sans jamais chercher à sortir la tête de l’eau pour y voir d’autres horizons ? A cette pensée Nao secoua la tête. Non. C’était improbable qu’elle ait pu fermer simplement les yeux pendant tant d’années. Elle avait eu des amis autrefois. Seulement, chaque fois qu’elle avait commencé à s’attacher à quelqu’un, les Serpentard n’avaient pas tardé à intervenir et à s’interposer dans cette amitié. En général, leurs méthodes restaient les mêmes : faire du mal à la personne appréciée par Nao pour qu’elle finisse par avoir peur et délaisser la jeune Serdaigle définitivement. C’est ainsi que rapidement, déjà en première année, Naomie s’était retrouvée seule et n’avait jamais cherché à se faire d’autres amis. A quoi bon si c’était pour les voir souffrir ensuite ?

Se faisant une raison, Nao s’avoue que Cécilia ne semblait définitivement pas le genre de fille qui aurait envie de lui faire du mal. Alors, elle se contenta de l’écoutait, affichant un léger sourire timide du coin des lèvres en la regardant. Nao n’était pas du genre à se confier elle, mais la fille face à elle semblait en avoir besoin. Sans connaitre June, elle lui dévoilait déjà des parties plutôt troublantes de sa vie, sa souffrance lorsqu’elle était enfant. Elle comparait son histoire à ce que Naomie pouvait subir de la part des autres Serdaigles et cela la fit sourire. La jeune fille essayait de la réconforter en lui disant qu’elle n’était pas la seule à connaitre ces problèmes-là. Mais que savait-elle de Nao ? Après tout, qui dans ce château pouvait affirmer la connaitre réellement ? Personne bien sûr puisqu’elle ne parlait à personne quasiment. Alors comment pouvoir comparer sa vie à celle d’une autre ? Cependant, discuter avec Cécilia commençait à lui faire du bien. Elle était en train d’oublier la douleur ressentie quelques instants plus tôt et la colère laissait doucement place à une simple mélancolie qu’elle connaissait bien et avait fini par accepter depuis longtemps.

Naomie hocha la tête aux paroles de Cécilia, décidant de s’orienter sur cette conversation-là plutôt que sur le terrain trop glissant qu’était sa propre vie. Elle se mordit la lèvre, compatissant à la douleur qu’elle pouvait lire dans les yeux de son interlocutrice qui lui parlait de sa jeunesse.

« Ca n’a pas dû être facile à vivre lorsque tu étais jeune. Et puis tu devais te sentir… différente, je suppose . »

Elle sourit, se détendant un peu et soupirant en replaçant correctement ses cheveux derrière ses oreilles, regardant par la fenêtre du dortoir, comme pensive :

« Poudlard a dû être pour toi une chance de vivre enfin la vie que tu voulais, d’être enfin toi-même non ? »

Son regard se posa de nouveau sur la jeune fille et son sourire se fit plus franc cette fois, comme si le reste ne comptait plus vraiment :

« Je ne connais pas grand-chose des moldus, à part leurs livres »

Sur ses mots, elle lui montra le livre qu’elle lisait un peu plus tôt d’un geste de la main. Effectivement, Nao n’avait jamais était intéressée plus que ça par les moldus. L’étude des moldus était d’ailleurs la seule option qu’elle n’avait pas voulu prendre, la trouvant complétement inutile. Est-ce qu’eux avait des cours sur les sorciers ? Certainement pas ! C’était un peu comme si on apprenait aux sorciers à s’occuper d’eux, comme s’ils n’étaient que des animaux En quoi l’étude des moldus différait-elle des soins aux créatures magiques ? Pour Naomie c’était la même chose, les étudiait revenait à apprendre à s’occuper d’eux, alors la vision qu’elle avait d’eux ne pouvait pas vraiment évoluer. Du coup, imaginer que quelqu’un ait été obligé de grandir parmi eux, ça la répugnait. Tous les sorciers nés moldus avaient dû passer une enfance peu glorieuse, étranger dans un monde qui ne les accepterait jamais. Sur ces pensées, Nao échappa un soupir avant d’afficher un sourire amusé. La jeune Cécilia avait réussis à lui changer les idées et à orienter ses pensées sur un sujet tellement différent qu’elle en avait oublié son tourment.




fiche par century sex.
avatar
Naomie June

Messages : 48
Date d'inscription : 20/04/2013
Localisation : Près du lac ou dans la volière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'étais là toi? [Nao et Cécilia]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum