[Groupe n°2] Un RP inattendu... n°1

Aller en bas

[Groupe n°2] Un RP inattendu... n°1

Message  Maître Jeu le Sam 4 Mai - 20:43

Un rêve dans un rêve... voilà où vous avez l'impression de vous enfoncer, tandis que le sommeil vous gagne, dans votre dortoir. Un rêve étrange, fait de fils de brume et d'ombres étirées, d'abord sans forme précise. Vous êtes là, vous existez mais... vous n'êtes pas seul. D'autres formes se précisent à vos côtés, telles des flammes brillant dans les ténèbres. Vous reconnaissez certaines d'entre elles. Vous essayez de leur parler, mais rien ne sort de votre bouche.

Cependant, un autre son se manifeste : une musique, très ancienne, faite d'accords sifflants et de rythmes bondissants. Le décor se précise lui aussi : des pierres, grises et nues, de lourdes tentures rouges et or pendues aux murs, sur lesquelles l'effigie d'un lion se dessine... vous plissez les yeux, et vous reconnaissez là le blason des Gryffondors. Où êtes-vous ? Et que se passe-t-il ? On dirait le moyen-âge, ou quelque chose qui y ressemble. La salle de bal est pleine à craquer, des couples nobles dansent dans un parfait ensemble, des regards sont échangés sous les voilages, les chevaliers ont quitté l'armure pour la tenue de bal, les femmes se réunissent selon leur groupe d'âge ou leur condition, les célibataires ensemble, les femmes mariées, et les courtisanes...

Un bal. Le bal. Celui donné par Godric Gryffondor, mais ce n'est pas là Poudlard. Peut-être sa demeure personnelle ? Vous n'en savez rien.

Vous secouez la tête ; car ça y est, votre corps a pris forme. Dans l'ordre de passage pour poster, vous êtes...

Spoiler:
* Oliver Black, le premier à poster, car vous représentez Godric Gryffondor lui-même et, ici, tout le monde vous obéira car vous êtes en votre demeure ;
* Xenia P. Romanova, ici nommée Xenia Gryffondor, la belle et noble épouse de ce dernier ;
* Leroy de Louvière, chevalier de sa Majesté Godric, et amant secret de la belle Xenia ;
* Jake Winchester, le ménestrel, en réalité empoisonneur venu tuer Godric, que ce soit par le poison ou par tout autre moyen... et ce, sur l'ordre secret de Xenia qui souhaite vivre pleinement sa romance avec le chevalier de Louvière, lequel ignore tout des machinations de sa belle !
* Dorcas Meadowes, simple dame d'honneur en en apparence, "homme-lige" du roi Godric en réalité.

Note de conduite : vous êtes toujours vous-même, mais vous devez agir selon les motivations du rôle qui vous est imposé.
Le Maître du Jeu vous indiquera que faire à la fin de chaque tour. Il se peut que de nouveaux personnages soient introduits au rp au fur et à mesure. Tout peut arriver, à condition que le MJ vous l'indique.
Ligne de conduite actuelle générale : le bal bat son plein ! Actions libres, mais pas de sang versé... pour l'instant ?

Chaque personnage a 72h pour répondre. S'il ne répond pas au bout du temps imparti, le personnage suivant peut poster, et le maître du jeu adaptera en fonction.
avatar
Maître Jeu

Messages : 650
Date d'inscription : 08/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://les-maraudeurs-rpg.forums-actifs.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Groupe n°2] Un RP inattendu... n°1

Message  Oliver Black le Sam 4 Mai - 23:58

Oliver venait de s’étendre sur sa couche au dortoir Gryffondor, la journée avait été éprouvante puisqu’il sortait d’un examen hautement important, en métamorphose : En effet il devait transformer un vase en aéroglisseur, quel exploit n’est-ce pas !? Au sortir de l’épreuve il n’avait en tête qu’une seule chose, se délasser sur un matelas confortable et vite passer à la journée du lendemain qui il l’espérait serait davantage prometteuse.
Il resta quelques temps (des minutes ou des heures) dans un état second, entre conscience et sommeil. Petit à petit la vue d’Oliver se brouillait, les contours du dortoir se faisait de plus en plus irréguliers, le décor s’assombrissait jusqu'à ne plus voir que la torche qui s’embrasait sur le pan de mur d’en face. La sensation physique du matelas s’estompait elle aussi peu à peu et à la fin, le jeune homme avait l’impression de flotter dans les airs, comme couché sur un tapis de nuage, son corps en lévitation. Les bruits semblaient s’être décuplés, puisqu’il arrivait à entendre très nettement le bruit de l’horloge qui était sensée réveiller les étudiants chaque matin et marquer les heures.
Étrange cependant puisque c’était la première fois qu’il éprouvait cette sensation de fatigue, d’endormissement avant de tomber dans les bras de Morphée. Il se rappelait, dans un éclair de lucidité avoir bu un jus de patacitrouille juste avant, était-ce la cause de tout ceci ? La boisson était-elle frelatée ? A moins que quelqu’un n’y avait ajouté une décoction quelconque afin de le droguer… En tout cas si quelqu’un lui voulait du mal, dans son état il aurait bien été incapable de se défendre.
Au bout du compte, les bruits, qui dans un premier temps s’étaient accru, devenait de plus en plus lointain et sans s’en rendre compte, Oliver s’endormit totalement.

Lui qui avait du mal à rêver, en tout cas à s’en souvenir se vit comme transporté. D’habitude lorsque l’on dort c’est comme si l’on coupait le moteur et hop, on se réveille sept heures plus tard n’est-ce pas ? Et bien là c’était tout l’inverse, le Gryffondor était dans une sorte de vallée déserte, cependant toutes les couleurs étaient ternes, l’herbe et le ciel n’étaient donc pas d’un vert et bleu chatoyant, mais plutôt dans des tons de gris.
Il se surprit entrain de penser qu’il s’agissait probablement d’un rêve, était-ce dû au surmenage à Poudlard ? Nul ne le saurait jamais. Soudain, le temps semblait s’accélérer autour de lui, les nuages défilaient dans le ciel à vitesse grand V, comme en avance rapide. Soudain, des gens se mirent à défiler aussi, puis des pierres apparurent, comme des ébauches de construction. Le temps avançait à une allure folle, comme si Oliver voyait l’histoire du monde qui défilait sous ses yeux… tout du moins l’histoire de cette terre. Petit à petit les blocs de pierres formèrent des murs, d’autres des petites maisons etc. Jusqu'à l’apparition de remparts et d’une ville fortifiée. L’endroit où il se tenait changeait à présent lui aussi, jusqu'à se retrouver lui-même dans une vaste pièce, la contruction venait de se faire tout autour de lui, étonnant !

Le temps revenait peu à peu à sa normale, les couleurs revinrent, les nuances de gris firent place à des tons chauds, lumineux. La pièce était vaste, en levant les yeux il vit des voûtes au dessus de son crâne, les volumes du lieu étaient impressionnants. Contre les murs de pierres froides l’on avait mis des boiseries comme pour rendre le lieu plus accueillant. Des gens apparurent également à ses côtés, encore un peu flou mais cependant les bruits de leurs conversations devinrent perceptibles, un « Culvert Païens ! » se fit même entendre. En y regardant de plus près, il y avait des tentures ça et là, d’un sublime jaune or et rouge sang, comme des armoiries… Non ce n’était pas possible… mais… si… pourtant… Oliver reconnut là fort bien le blason puisqu’il s’agissait de celui de Gryffondor.
Il retrouva également son odorat, une bonne odeur de cochon à la broche se fit sentir ainsi qu’une odeur de bon feu de bois. Petit à petit les visages des personnes se firent de plus en plus précis et le temps s’écoula à nouveau normalement. Un feu d’artifice de couleurs, bruits, odeurs éclatèrent d’un même coup. En plissant les yeux, Oliver pu voir ça et là gens en grands habits, certains dansaient, d’autres se réunissaient en petits groupes et bavardaient. Il s’agissait là d’une scène de bal. Le jeune homme avait l’impression d’en être le spectateur jusqu’à ce qu’il ressentit une douleur dans le dos… voilà que quelqu’un venait de le bousculer. Il se retourna en écarquillant les yeux, le pauvre tête-en-l’air qui venait de lui rentrer dedans recula de dix pas en balbutiant :


« Monseigneur… je… je suis désolé, c’est une terrible méprise » Et il fit une courbette avant de s’enfuir brusquement, comme s’il avait été intimidé par sa personne.
Une chose est sûr, Oliver était bien là, ancré physiquement dans ce rêve. En détaillant les jeunes gens qui étaient présent, il se prit à remarquer que leurs habits étaient bien vieillots, et de par l’ambiance, il reconnut les indices des siècles passées, voilà qu’il se retrouvait ainsi au Moyen-âge, dans tous les cas, cela s’en approchait nettement, il n’aurait pu dire précisément le siècle.


Une foule de questions se pressaient dans sa tête, était-ce un rêve ou bien les symptômes étranges qu’il avait contractés avant de plonger dans l’inconscient étaient-ils les signes avant coureurs d’un retour quelconque dans le passé.
Oliver prit conscience également que sa morphologie avait changé, il semblait plus grand d’une dizaine de centimètre et beaucoup plus imposant. Il jeta un regard à ses habits, et malgré le faste de ceux des nobles gens ici présent, les siens semblaient encore plus luxueux, il reconnut une cotte longue et ample à gros plis, faite en velours aux couleurs rouge sang et or. Il avait également un chapeau de feutre à large calotte sur le sommet de son crâne. Pour parachever sa panoplie il avait également une cape rectangulaire attachée sur l’épaule droite ainsi que des chaussures à poulaine à ses pieds.
Oliver avançait, fendant la foule et arriva jusqu'à un ensemble de table, disposé pour un banquet, sans doute le repas du bal. Des marmitons s’affairaient et l’on roulait des tonneaux à terre avant de les installer sur des armatures en bois de chêne, apparemment on se préparait à une fête somptueuse. Plus il avançait et plus l’assemblée s’écartait sur son chemin comme s’il avait été un roi. Ne comprenant pas Oliver en voulant tâter son visage sentit une grosse barbe drue, ainsi que de longs cheveux dépassant ses oreilles… son corps avait été changé. En se tournant sur un de ses côtés il pu enfin mieux regarder sa figure il reconnut des traits familiers, il avait déjà vu ce visage quelque part, sur une gravure qu’ils avaient étudié en Histoire de la Magie, il s’agissait de Godric Gryffondor pardi ! Et en y regardant de plus près il vit à ses côtés une épée serties de rubis. Pas de doute possible, Oliver était dans le corps d’un des fondateurs de Poudlard. Il en était stupéfait, voilà qui expliquait mieux la déférence du jeune sot de tout à l’heure et celle des autres gentilshommes ici présent. Voilà qui était un plaisant rêve ! Ce n’était pas tous les jours que l’on incarnait un personnage aussi noble et important, autant en profiter.

Ainsi il se mit face à l’assemblée et frappa plusieurs fois dans ses mains pour faire taire tous ces malandrins.


« Damoiseaux et Damoiselles, Gentilshommes et nobles dames, il est temps de festoyer. Il est bien aisé de danser la carole et la tresque avec impétuosité mais n’oublions pas qu’un homme se doit de remplir sa panse s’il veut être efficace n’est-ce pas ? Que le festin commence ! » Dit-il en rugissant, d’une voix rauque et caverneuse qui était à milles lieux de la sienne.

Tour à tour les courtisans commencèrent à s’approcher des larges tables en bois massif et prirent place, Oliver se dit que vu le statut presque royal de son illustre hôte corporel, le trône qui siégait en plein centre de la tablée lui était destinée, il y siégat donc. A sa gauche se trouvait une belle jeune dame, vêtues de ses plus beaux atours et portant un genre de diadème, de couronne sur ses cheveux blonds. Il vit à ses doigts une chevalière le sceau des Gryffondors, était-ce une parente proche de Godric, une cousine ou bien sa femme ? A y regarder de plus près, il reconnut les traits de la jeune personne, il l’avait déjà vu dans un cours quelconque au château de Poudlard, ainsi n’était-il pas tout seul dans ce rêve étrange ? En se tournant à sa droite il vit un homme élégamment habillé avec cependant une épée à ses côtés, assez jeune, on aurait dit un chevalier quelconque, dont les traits lui semblèrent familier également.

Voilà qu’a présent tout le monde était attablé, il fit un signe à l’échanson de lui remplir sa coupe de vin, de façon magique bien entendu. Le gobelet en or fin s’éleva dans les airs jusqu’à la barrique de vin, se remplissant et revint devant son assiette.
Ivre de pouvoir et de sa noble apparence il brandit son épée bien haute tout en se levant afin de déclamer : « Longue vie aux Gryffondors ! »
avatar
Oliver Black

Messages : 24
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Groupe n°2] Un RP inattendu... n°1

Message  Xenia P. Romanova le Dim 5 Mai - 19:51



Le banquait avait dès lors commencé officiellement et Oliver, que dis-je Godric Gryffondor présidait l’assemblée, chacun étant attablé voilà que les tables en bois de chêne massif étaient emplit de victuailles et de mets les plus fin. Ici et là on pouvait voir des sangliers entiers présentés dans de gigantesques plats, rôtis à la perfection et enserré de quelques légumes. Là-bas un peu plus loin de petites perdrix aux épices, paons, cailles, cigognes, alouettes et autres volatile. Sur la droite se trouvait quelques auges de pois et cardons.
Dans de petites gamelles des produits de la mer tel que des harengs, de la morue, huîtres et moules.
Chacun était libre de se servir mais cependant des servantes étaient postées aux points stratégiques et pouvaient aider à la découpe des viandes et au service. Chacun des convives mangeait avec ses trois doigts, aidé d’un couteau et d’une petite cuillère comme il était de coutume à l’époque.
La pièce somptueuse était si bien éclairée qu’il était possible de voir les visages à l’autre bout de la tablée. Godric venait de souhaiter la bienvenue à ses hôtes et tout en se rasseyant il scrutait les mines, parfois déconfites et s’amusait à tenter de deviner les pensées de chacun.
Il espérait offrir le meilleur banquet qui soit dans tout le royaume et pour cause, l’évènement était de taille.

Des pans entiers de la mémoire du Fondateur de Poudlard venaient à l’esprit d’Oliver, sous forme de flash-back, tant et si bien qu’il avait l’impression de les avoir réellement vécus, s’en appropriait chaque seconde, chaque minute comme un précieux nectar. Tout ceci était comme un cadeau des cieux et il le prenait tel quel, revivre un moment historique et incarner ce si grand personnage, un illustre ancêtre peut-être, qui sait !?
Il se voyait ainsi en plein milieu de la nuit sous une alcôve tout près des jardins entrain de deviser avec une silhouette encapuchonnée, se cachant dans les ténèbres pour ne pas révéler son identité. Un flot de paroles ininterrompues parvenait aux oreilles de Gryffondor et ce qu’il entendait le laissait pantois, les yeux écarquillés. Pour étayer ses dires, la masse sombre qui lui faisait face lui tendit un petit tas de lettres que l’homme s’empressa de saisir et d’en lire les grandes lignes. Soudain un sentiment de rage l’emplit et son poing se referma et s’enflamma sur les documents, broyant le papier et le brûla si bien qu’il n’en restait plus que des cendres au creux de sa main.

La violence de cet instant étonna Oliver et les informations qui venaient de lui être révélé le laissait perplexe. Il faudrait la jouer fine !
Pour l’heure il se saisit d’une aile de perdrix qui lui faisait face et en prit une pleine bouchée tout en tendant son verre à un serviteur qui se tenait en retrait.


«Gabe, goûte donc mon vin avant que je m’enivre ce soir, il serait fâcheux qu’un malheur entache cette magnifique soirée… »


Comme chaque roi, chaque haut seigneur, Godric possédait son propre gouteur qui s’assurait qu’aucun des mets que son maitre allait consommer n’était empoissonné.
Ainsi après qu’une dizaine de minute ne se soit écoulée et qu’aucun signe de mort subite ne se faisait sentir, il en avala une bonne rasade.
Une foule de gens, allant du grand seigneur jusqu’au plus petit gueux était prêt à le servir, puisque chacun de ses sujets lui vouait une affection sans failles.
C’est tout naturel que derrière son siège majestueux se trouvait également deux chevaliers en armure complète, main sur leur fourreau, prêt à dégainer au moindre signe de danger ou sur ordre de Gryffondor. Il s’agissait de ces deux gardes du corps, qui comptaient parmi les meilleurs combattants, tant à la fois épée que baguette en main. A chaque porte et sous chaque fenêtre se trouvait également deux lanciers afin de renforcer la sécurité.
Le sorcier savait qu’un homme de sa stature avait des ennemis et se devait de prendre toutes les précautions, c’est pourquoi non loin de là, dans les couloirs et dans la salle de garde adjacente se trouvait une cinquantaine d’hommes d’armes et une vingtaine d’archers.

Il voulait renvoyait une image forte, celle d’un homme certes bon mais inflexible avec ses ennemis et détracteurs. Une main de fer dans un gantelet de velours en somme.
Mais pour l’heure il avait cœur à s’amuser avant de passer aux choses sérieuses, c’est pour cela que des musiciens jouant de la viole, du luth, de la vielle, de la flûte se trouvaient sur une estrade pour emplir les oreilles de ses convives. Cependant il manquait quelque chose… et dit tout en se retournant vers un de ses valets :


« Mais où est diable passé ce ménestrel, qu’il vienne un peu arracher des rires à mes gens ! S’il n’arrive pas céans je le ferai pendre au pied de la poterne d’ici l’aube ! »

Après avoir ingurgité quelques mets il remarqua que sa femme regardait dans sa direction, mais était-ce lui qu’elle regardait ainsi ?

« Mon Bien-aimé, je n’arrive plus à me souvenir pourquoi vous avez organisé ce magnifique banquet et ce bal ? Vous savez parfois comme je suis étourdie à cause de mon jeune âge et de mon état ... Serait-ce pour un magnifique événement que nous attendons ? »

A ces mots il esquissa un léger sourire, il n’était pas rare que son épouse soit quelque peu tête en l’air. A l’esprit lui revint des souvenirs, de tendres lettres échangées, de langoureux baisers et des nuits enflammées… cependant il avait un goût amer dans la bouche, comme si tout cela était révolu.
Ainsi tout en la fixant droit dans les yeux et en buvant une gorgée de vin il lui adressa ces quelques mots, pleins de douceur :


« Vous souvenez-vous mon adorée du jour de notre mariage ? Nous étions plus jeune alors et je venais de remporter une victoire éclatante contre ces félons d’irlandais, leur île d’insoumis venait alors d’être conquise et voilà que le royaume était uni. Vous portiez une magnifique robe blanche ornée de liserés et brocards d’or, pour ma part ma tunique était d’un rouge sang éclatant avec ci et là des touches d’or pour représenter ma maison. Nous nous étions promis un amour sans fin jusqu'à la fin de nos jours… Qu’avez-vous ressentie au moment où le prêtre nous as unis ? »


Sur ces paroles il se leva et contempla la salle, tout le monde pouvait ainsi admirer son imposante stature et ses nobles traits.

« Mes amis, plus que quiconque vous savez comment profiter de ce banquet car après les moments sombres que nous venons de vivre, voilà qu’il faut alléger nos esprits et nos cœur avec ces moments, fugace il est vrai mais si bénéfique. C’est ainsi que j’ai écrasé une rébellion dans le nord, les traîtres ont été pendus ou décapités et leur armée est démantelée. Une ère de paix voit ainsi le jour.
De plus, afin de terminer sur une note plus joyeuse je dois vous annoncer un heureux évènement : ma femme, ici présente, attend un heureux évènement. Pourvu que le ciel me donne un fils ! »


S’ensuivit alors après ses tonitruantes paroles une salve d’applaudissement et chacun leva son verre en signe d’allégeance à Gryffondor et sa femme. Il étendit les bras en guise de remerciement et tout en se rasseyant il sortit une dague qui était harnaché à son côté. Celle-ci était minutieusement ouvragée avec un lion dévorant un dragon avec des lys disposés ça et là. Il la présenta à sa femme tout en jouant avec la lame.

« Voyez-vous ma douce, cette dague a été forgée par le meilleur maitre artisan de tout le royaume, mon illustre père me l’avait offerte pour me récompenser de ma première bataille… depuis j’ai tué de nombreux hommes avec cet objet mortel, à la fois fascinant et si dangereux, dit-il en lui passant sous les yeux. Vous savez quel sort je réserve à mes ennemis n’est-ce pas ? »

Il se rapprocha encore plus d’elle tant et si bien qu’il pouvait sentir son souffle chaud sur sa peau, il caressa sa joue, ses boucles blondes.

« On m’a rapporté il y a quelques temps de cela de vilaines rumeurs, bien dégoutante sur vous et certains actes que vous auriez commis. Des murmures bien déplaisant je dois dire mais j’en ai eu la primeur. Voyez-vous c’est le privilège de ma position. L’honneur, la gloire, la richesse et… le pouvoir, l’influence. Et mon influence s’étend au delà des frontières, j’ai à ma disposition une armée de petits oiseaux qui me narrent ce qui se passe dans le royaume… et il semblerait que vous ayez commis une vilaine bêtise. Un de mes oisillons m’a rapporté que vous auriez un, sinon quelques galants et que vous leur dispenseriez des attentions toute particulières… Mais fort heureusement, ce ne sont que des rumeurs et je suppose qu’une femme de votre rang ne voudrait se voir mettre dans l’embarras. Ainsi votre intellect que je sais développer vous dictera de couper cours à tous ces murmures. Vos yeux mentent mal et vous trahissent. »

Il dit tout cela en remettant sa lame dans son fourreau et en lui baisant le cou tout en retournant vers son trône avec un certain sourire.

« Ce festin est en votre honneur ma Dame, profitez-en je vous en conjure ! »


Il reprit une rasade de vin et se tourna cette fois vers son fidèle chevalier, un De Louvière, la bravoure de sa famille n’était plus à prouver et il avait été un lieutenant efficace dans les batailles les plus sanguinaires. Depuis plus d’un siècle son père, feu le premier Gryffondor avait annexé un territoire dans le royaume de France et en guise de soumission, le seigneur local avait payé le tribut en confiant aux bons soins de son père un de ses fils. Au fil des ans l’enfant avait évolué vers un homme et avait prouvé sa bravoure, il l’avait donc pris à son service. Tout en lui donnant une grande tape dans le dos il s’exclama :


« Oïe mon bon, quelle créature te tourmente ? Tu m’as l’air tout crispé, goûte donc à ce bon vin ! Il n’y a qu’en toi que j’ai réellement confiance, détend toi donc après ces durs combats. »
avatar
Oliver Black

Messages : 24
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Groupe n°2] Un RP inattendu... n°1

Message  Xenia P. Romanova le Dim 26 Mai - 0:18


La soirée était déjà bien avancée et j’étais installé confortablement dans un des fauteuils de la salle commune. La journée avait été longue mais je n’étais pourtant pas encore fatigué. J’avais l’étrange sensation que je devais attendre encore un peu avant d’aller me coucher. Oui, c’est ça, mes actions étaient suspendues dans l’attente d’autre chose..
Plongé dans un lourd grimoire sur les Branches de Feu de Sempremais je ne fais plus vraiment attention à l’heure qui continue de tourner. Une perturbante impression me prend la poitrine depuis quelques minutes déjà et ma tête commence à devenir douloureuse. Les migraines ne me sont pourtant pas familières. Intrigué et barbouillé, je pose mon livre à côté de moi et laisse tomber mon crane en arrière, les yeux clos, attendant que le mal s’estompe.
Même les paupières solidement fermées, j’ai le sentiment que mon environnement se trouble et un étourdissement me prend. Je me sens tournoyer comme dans le vide, aspiré. Je tente de bouger, de revenir à la réalité mais sous mes doigts je ne sens plus rien et je ne sais pas même si je suis capable de les agiter. Puis soudain c’est le choc. Je sens brutalement un sol sous mes pieds et une brise fraîche sur mon visage. Je manque de tomber, retrouvant de justesse l’équilibre.
Aussitôt un décor absolument inconnu se plante face à moi et je suis assaillit de bruits et de senteurs. Une musique médiévale résonne et une foule de personnes en costumes d’époque se pressent dans une immense salle de bal.
Encore un de ces rêves plus réels que jamais. Je souris, pressé de voir ce qui m’attend. Je pivote sur moi-même, cherchant à apercevoir mon reflet quelque part. Bingo ! Un plateau en argent est posé à proximité. Je m’en empare et le place face à moi tel un miroir.

« Miroir, miroir, dis moi qui je suis cette nuit.. » murmurais-je en rigolant.
Apparaît alors devant moi un visage vaguement semblable au mien, à peine plus âgé et aux sourcils légèrement plus bruns. Et avec une moustache. Aïe. Ca c’est fatal par contre.. Ma tête est surmontée d’un petit chapeau de ménestrel en feutre gris et d’une immense plume orangée. Plutôt élégant finalement !
Une main passée sur mes vêtements et je constate que ma tenue est en accord avec l’époque elle aussi. Une large tunique couverte par un capuchon en laine, des collants aux couleurs criardes et de hautes chausses confortables au bout pointu. A ma ceinture, une rangée de grelots, des balles de jonglage en cuir et une petite pochette. Puis, m’interrogeant à présent sur le poids que je sens dans mon dos, je réalise qu’il s’agit d’une vielle à roue. Wahou la classe ! Maintenant plus aucun doute sur mon identité, je suis bel et bien un ménestrel.

Ravi, je m’élance à présent vers l’agitation de la salle, un large sourire aux lèvres.
A peine ais-je fais quelques pas qu’une main m’enserre le poignet et me tire brusquement. Coupé dans mon élan et surpris, je retourne la tête vers mon « agresseur ».
Mon cœur fait un bond dans ma poitrine et mes yeux s’écarquillent. Dorcas ? C’est impossible.. Pourtant si. Je reste impassible, mon personnage semble trouver ça tout à fait normal alors autant me mettre dans sa peau.

"Monseigneur ! Je tiens à vérifier une théorie et, pour cela, j'ai besoin que vous déployez tous vos talents pour atteindre le cœur de notre cher chevalier de Louvière." me glisse-t-elle en souriant.
Aussitôt je sus quoi faire. Me retenant de chercher tout de suite du regard ledit chevalier, je me contentais d’hocher la tête.
"Bien entendu, n'allez pas jusqu'à lui faire manquer un battement !" ajoute-t-elle d’un air entendu.
« Cela va de soi ma chère. Vous savez bien que mes talents sont uniques et reconnus à travers tout le pays.. » déclamais-je en lui adressant une courbette facétieuse.

Le protocole me paraissait tout à fait naturel et j’avais déjà l’impression d’avoir toujours vécu par ici. Ma tâche était simple. M’approcher du chevalier de Louvière, gagner suffisamment sa confiance et m’arranger pour qu’il défaille. A y penser, j’avais l’impression d’avoir fait cela toute ma vie ! La soirée promettait d’être plutôt amusante..
A la suite de dame Dorcas, je me dirigeais vers le noble qui semblait recevoir en ses murs. A la vue des couleurs de la salle et du Sir, je compris qu’il s’agissait d’un Gryffondor. Sûrement même, Le Gryffondor. Godric. Quel honneur !

Dame Dorcas se place à ses côtés et je m’arrête, respectueusement en retrait. Je me sens euphorique et ce n’est pourtant pas la pensée de ce que je m’apprête à exécuter (sans mauvais jeu de mot bien sûr..) qui entame ma bonne humeur.
avatar
Lloyd U. Turpin
Attachant Boulet


Messages : 101
Date d'inscription : 18/07/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Groupe n°2] Un RP inattendu... n°1

Message  Oliver Black le Lun 29 Juil - 0:23

Oliver (ou plutôt Gryffondor) regardait son épouse, sa tendre et chère s’éloigner de lui pour rejoindre la piste de dance au bras de son fidèle serviteur, le chevalier de Louvière qui devait s’assurer de la protection de son auguste personne.
Cependant depuis quelques temps Godric se méfiait de ce chevalier mielleux qui suivait de plus en plus le sillage de son épouse ces derniers temps. Voilà pourquoi il avait lui-même supervisé la sécurité de la réception en choisissant les effectifs présents, les hommes et les endroits où ces derniers étaient postés. Il savait qu’un simple poing levé emplirait la salle de gardes armés de hallebardes, épées aux côtés et une nuée d’archers s’alignerait sur les balcons, prompt à lâcher en plein cœur une flèche aiguisée, permettant ainsi d’annihiler n’importe quelle menace.
L’assemblée entière pourrait se retrouver morte dans la minute s’il le souhaitait et cette pensée le confortait. Il était chez lui, dans son château, au plus profond de sa demeure et entouré de ses meilleures hommes.


Il avait entendu une clameur quelques instants plus tôt qui émanait des couloirs dédiés aux serviteurs, un homme était venu le mettre au fait, le fameux ménestrel qui se faisait tant désirer venait de se faire… assommer par des agents veillant à son propre bien être.
« Volez jusqu’au firmament mes petits oisillons et tenez moi informé des agissements de chacun… »
Du coin de l’œil il observait toujours son épouse qui, il doit bien l’admettre, est difficile à faire suivre. Voilà les affres que d’épouser une femme brillante et pleine de ressource, elle peut s’avérer être la pire des ennemis, une excellente stratège.
Cependant, tour à tour, chacun avançait ses pièces sur l’échiquier politique d’Angleterre et le Gryffondor comptait bien conserver son pouvoir le plus longtemps possible et asseoir sa dynastie des siècles durant.


Un raclement de gorge le fit cependant sortir de ses pensées, il s’agissait d’une de ses servantes, de petite noblesse, qui se tenait devant lui, richement vêtue pour l’occasion. A ses côtés se tenait un nouveau fou, prêt semblait-il, à amuser sa royale personne ainsi que ses convives.
Godric les gratifia d’un sourire des plus radieux tout en s’approchant.


« J’espère que vous serez plus efficace que l’autre fou qui était initialement prévu… il semblerait qu’il se soit évanoui dans les coursives du château, sans doute sera-t-il tombé sur un homme de peu de foi qui aura voulu l’assommer pour lui subtiliser sa bourse.
Allons mon brave, présentez-vous à moi, il n’est pas dans mes habitudes de rire des facéties d’un homme que je ne connais point, ne soyez pas timide »
lui dit-il tout en lui donnant une tape bourrue dans le dos.
avatar
Oliver Black

Messages : 24
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Groupe n°2] Un RP inattendu... n°1

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum