Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Jeu 23 Mai - 18:44

Cécilia se sentait un peu vexée et en colère. Pourquoi ? Me direz-vous. Tout simplement, parce que le Gryffondor, Rémus Lupin semblait l’éviter royalement depuis leur sortie à Pré-au-Lard. Ce qui signifiait que cela faisait trois jours qu’il ne lui avait ni dit bonjour, ni être venu lui parler. Elle était sortie très rapidement de son cours de Potions et elle savait que le jeune homme allait bientôt finir son cours de Botaniques. Donc, la jeune fille avait décidé qu’il fallait aller lui parler. Elle fit un sortilège pour réduire son sac de cours et le mit dans une de ses poches pour courir. Elle monta les escaliers et se retrouva dans le Hall d’entrée de Poudlard. Toujours en marchant vite, elle sortit dans le Parc du grand domaine.

La Serdaigle n’était pas du tout du genre à être énervée souvent et facilement mais là, ça commençait à bien faire. Pourquoi il l’évitait comme cela ? Elle avait fait quelque chose de mal ? Pourtant, après sa conversation avec Sirius à la Tour d’Astronomie, elle semblait avoir de l’espoir sur une éventuelle évolution de leur relation mais dès le lendemain de la sortie à Pré-au-Lard, il ne lui avait même pas dit bonjour.

Elle leva la tête et le vit sortir des serres. Elle s’avança d’une manière pressante et confiante vers le jeune homme. Il semblait un peu fatigué, mais, elle ne se laisserait pas avoir par cet air. En y réfléchissant, il avait souvent l’air fatigué une fois par mois. Il lui en parlera sûrement quand il aura un peu plus confiance en elle, mais pour l’instant, elle était déterminée. Elle se posta devant lui, les bras croisés sur sa poitrine, ses yeux lançaient des éclairs, ses joues étaient rouges.

- Bonjour, Rémus Lupin… Est-ce que je pourrais savoir ce que je t’ai fait pour que tu m’évites de la sorte ?

* Non, mais… Il n’allait pas s’en sortir aussi facilement. *

Cécilia était toujours face à Rémus et attendait sa réponse, tandis que les autres élèves et ses copains continuaient leur chemin. Ils semblaient étonnés de voir Cécilia, une jeune fille discrète et douce, parler comme ça à un Maraudeur. Mais, elle avait ses raisons. Ils étaient dans le Parc, l’herbe semblait douce mais fraîche, malgré que ce soit la fin des cours pour la journée, il y avait un arbre et un banc près des deux adolescents. Mais, Cécilia attendait la réponse de Rémus.


Dernière édition par Cécilia A. Hill le Jeu 25 Juil - 9:07, édité 1 fois
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Ven 24 Mai - 23:55

Il fait chaud, beaucoup trop chaud. Pourquoi a-t-il fallu qu’on doive se rendre dans la serre tropicale juste aujourd’hui ? Les parfums exotiques me donnent mal à la tête. Les couleurs brillantes me font mal aux yeux. Ce sont trop de stimuli à la fois pour un espace confiné. Moony me hurle d’abandonner ce territoire anormal immédiatement, de sortir maintenant, d’aller courir et sentir le vent sur notre peau. Je dois faire preuve d’une force de volonté incroyable pour lui refuser ce plaisir car j’en rêve presque autant que lui. Peut-être même plus. L’appel du grand air est trop fort. Soudain je sens une main sur mon épaule et instinctivement je grogne. La main recule et mon regard tombe sur Peter qui m’observe inquiet.

-Tu es sûr que tu vas bien ? Tu veux que je t’accompagne à l’infirmerie.

Honteux de m’être laissé aller à mes pulsions primaires et terrifié à l’idée que quelqu’un ait pu remarquer mon comportement anormal, je jette des regards inquiets dans la classe mais constate que tout le monde est trop occupé avec les Mimbulus pour s’intéresser à moi. Je me tourne alors vers Pete, en me passant une main dans les cheveux dans un geste qui dénote la fatigue que je ressens en ce moment.

-Non ça ira. Je suis juste un peu sur les nerfs. De toute façon, le cours est sur le point de se finir, j’irais me reposer une fois qu’il aura terminé et ça ira mieux.

Il n’a pas l’air totalement convaincu mais il me connaît suffisamment pour savoir que je peux être une tête de mule quand je m’y mets et si j’ai dit que j’allais bien et que je ne voulais pas d’aide, alors rien ne me fera changer d’avis à moins de tomber raide mort sur place. Il se reconcentre donc sur notre travail mais je sens ses coups d’œil sur moi pendant le reste de l’heure. Ça m’agace légèrement mais je sais qu’il le fait par amitié pour moi alors je ne dis rien. James et Sirius sont pareils, quand la pleine lune approche, ils considèrent de leur devoir de s’assurer que je ne vais pas leur clamser entre les doigts. C’est assez énervant, mais je sais qu’ils n’ont que mon bien-être en tête alors je fais mon possible pour ne pas craquer et leur dire d’aller voir ailleurs si j’y suis.

Au bout de quarante-cinq interminables minutes, le professeur Pufford nous laisse enfin sortir. Je suis le premier dehors et je ne me retiens même pas de pousser un soupir de soulagement. Tant pis si quelqu’un s’en étonne, je ne suis pas en état de m’en préoccuper. Pour une raison inconnue, la pleine lune a beau être seulement demain soir, ce mois-ci tout me dérange le double. Peut-être est-ce parce que je suis moi-même plus stressé. En effet, depuis que j’ai réalisé mes sentiments pour Cécilia, je suis perturbé et j’enchaîne connerie sur connerie. Pour commencer, j’ai agi comme un lâche, déshonorant le nom des Gryffondor, et évitant la Serdaigle comme la peste. Le pire c’est que je ne sais pas ce qui me fait le plus peur si je la vois : de ne pas savoir comment agir ou au contraire de ne savoir que trop quoi faire. Alors, en attendant, je repousse l’inévitable et m’arrange pour ne croiser son chemin à aucun moment de la journée depuis déjà trois jours. Je sais c’est pathétique, j’en ai bien conscience mais je n’ai pas trouvé de meilleure solution. Enfin, pour l’instant je ne m’y intéresse pas parce que je ne rêve que de mon lit.

Je fonce donc vers les dortoirs sans me préoccuper de rien, les garçons derrière moi - j’entends leurs rires – lorsqu’une odeur me prévient que ma tranquillité a pris fin. Avant même de la voir arriver vers moi, je l’ai en effet sentie s’approcher. Elle affiche ouvertement tous les signes de la colère et je suis pris d’une envie folle de fuir vers la Forêt et de ne jamais revenir mais avant que je n’ai le temps de prendre une décision, elle est soudain plantée devant moi et me pose la question fatidique.

Mon cerveau fonctionne à deux cent à l’heure, cherchant la bonne réponse, mais elle se refuse à venir car son odeur, entêtante, envoutante, m’empêche de me concentrer. Alors, sans même bien comprendre ce qui me prend, probablement encore sous l’influence dominante de mon double animal, je m’approche d’elle, pose mes mains sur ses joues dans une prise quelque peu forcée et m’empare de ses lèvres dans un baiser brutal, sauvage, désespéré. Une part de mon cerveau encore connectée à la réalité réalise les regards surpris que certains retardataires qui n’avaient pas encore quitté les lieux nous jettent mais je m’en contrefiche. Plus rien ne compte que le goût sucré et acidulé de ses lèves sur les miennes, le satiné de sa peau sous mes doigts et l’odeur de fleurs de son champoing qui titille mes narines. Quelque part je suis bien conscient que ce baiser ne va pas me faire pardonner mon comportement de ces deniers jours, que j’ai encore beaucoup de choses à expliquer mais pour le moment j’essaye de lui transmettre l’étendue du tumulte de sentiments qu’elle provoque en moi. Je veux qu’elle comprenne enfin à quel point elle me chamboule. Avant elle, personne n’avait été capable de me faire perdre mon sang-froid à ce point mais, depuis qu’elle s’est immiscée au-delà des barrières que j’avais si précautionneusement instaurés entre moi et le monde, tout est parti à vau-l’eau. Elle est partout : dans mes rêves, mes songeries, mes rêveries. Quand je ferme les yeux, quand je les rouvre. Que je fuis ou recherche sa présence, peu importe, car elle était toujours là : inchangée et tout simplement parfaite. Il m’a juste fallu un trop long moment pour le réaliser. J’espère seulement que ce ne sera pas trop tard parce que, le pire dans ce cas, c’est que je n’aurais personne d’autre à qui m’en prendre qu’à moi-même.
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Mar 28 Mai - 21:07

Cécilia put apercevoir que le Gryffondor avait l’air différent. Il semblait vouloir changer d’attitude tout d’un coup. Quel ne fut pas son étonnement lorsqu’il pose brusquement ses mains sur les joues de la jeune fille et qu’il s’empare tout aussi brusquement de ses lèvres. Elle sentit quelque peu les regards des élèves qui passaient, mais elle s’en contrefichait. Elle ne sentait que les lèvres douces, sucrées et quelque peu brutales du Gryffondor. Elle ressentait une sorte de détresse de la part de Rémus, il avait l’air de vouloir lui montrer qu’il était chamboulé. Elle gémit doucement à ce contact qu’elle n’espérait plus et s’accrocha à son cou. Elle se blottit contre lui comme pour lui faire comprendre qu’elle réalisait qu’il était perdu. Leurs lèvres se détachèrent lentement. Elle leva la tête vers lui, rougissante et à bout de souffle. Elle souriait doucement, prenant conscience qu’il l’avait enfin embrassée et qu’elle ne s’y était pas du tout attendue. Elle caressa une de ses joues et le regarda. Elle ne savait pas quoi dire face à cette réaction, qui n’était pas du tout de l’habitude du Gryffondor. Elle se sentait comme soulagée, cela faisait tellement longtemps qu’elle voulait qu’il l’embrasse comme ça.

Tout un tas de choses se bousculaient dans sa tête. Elle revit la première fois qu’elle l’avait vu, leur première vraie conversation, leur première rigolade, leur sortie à Pré-au-Lard, quand il lui avait enlevé de la mousse au-dessus de la lèvre, quand il l’avait prise par la main pour rentrer dans Honeydukes, le baiser qu’elle lui avait fait sur la joue, les trois jours pendant lesquels il l’avait évité et enfin ce baiser inattendu et magique. Elle inspira un coup et se dit qu’il était temps qu’elle lui dise quelque chose.

- Euh… Mmm… Rémus, c’était quoi ? Pas que je n’ai pas aimé, bien au contraire… Mais, je ne comprends pas. Tu m’as évité et là, tu m’embrasses comme un fou.

Elle attendait sa réponse, mais ne put s’empêcher de se mettre sur la pointe des pieds, prit sa tête et lui captura ses lèvres en un doux baiser. Elle sentait encore ses lèvres sucrées, il avait dû encore manger du chocolat pour qu’elles aient ce goût-là. Elle rompit doucement le baiser et rougit.

- Désolée, je… Tu étais tellement mignon. J’ai pas pu m’en empêcher, cela fait tellement longtemps que… enfin…
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Jeu 30 Mai - 16:12

Son gémissement dont je ne sais s’il est de détresse ou de plaisir, ses mains autour de mon cou, son corps blotti tout contre le mien, c’est presque trop à la fois. Mon cœur bat la chamade et mes hormones sont en bataille à tel point que j’en viens presque à empêcher ses lèvres de quitter les miennes lorsqu’elle se sépare légèrement de moi. Ce n’est que ce qu’il me reste de bon sens qui me permet, premièrement, de faire taire mes inquiétudes que ce ne soit désormais son tour de me fuir après mon comportement pour le moins cavalier et, deuxièmement, de la regarder dans les yeux. J’y vois tout autant d’émotions contenues que dans le mien et je ne peux retenir un sourire franc de se dessiner sur mes lèvres. Elle est si belle avec les joues toutes rougies et un regard amoureux dans les yeux. Et le plus incroyable c’est que c’est moi qu’elle regarde ainsi. Moi Remus John Lupin et personne d’autre.

Ma bulle de bonheur explose néanmoins bien vite lorsqu’elle me ramène sur terre en m’interrogeant timidement sur mon comportement de girouette ces derniers temps. Le baiser qu’elle dépose sur mes lèvres me rassure cependant bien vite, elle ne veut que des explications bien méritées, rien de plus. Je n’ai pas encore gâché toutes mes chances avec elle. Il est donc désormais temps de prendre enfin mes responsabilités comme le majeur que je suis et de tout lui expliquer. Je lui adresse par conséquent un sourire mi contrit-mi rassurant, prend sa main dans la mienne et l’amène jusqu’au banc le plus proche. Je vais avoir besoin d’un peu de temps pour m’expliquer.

Une fois installés, je ne lâche pas sa main et, presque inconsciemment y dessine tendrement des petits cercles avant de lâcher.


-Tu sais qu’on dit que les garçons sont moins mâtures que les filles ? Eh bien, je peux désormais te le confirmer d’expérience.

Je m’arrête de nouveau, cherchant la meilleure façon de raconter les dernières semaines, voire peut-être même plus largement les derniers mois sans passer pour un handicapé social – ce que je suis légèrement mais pas la peine de le crier sur tous les toits non plus. Je finis enfin par décider que le plus simple sera encore de commencer par le début et me lance, après tout comme on dit la chronologie est ton amie.

-Tu es la première fille qui me plaît, c’est ça qui a tout compliqué.

OK, je manque peut-être encore un peu de tact sur les bords. Mais, je fais ce que je peux, les histoires de cœur ça n’a jamais été mon domaine. Je sais être le confident pas celui qui se confie, défaut génétique.

-Ce que je veux dire, c’est que je n’avais jamais expérimenté l’a …

Je m’arrête avant de prononcer le mot interdit, je ne suis pas sûr d’oser encore franchir ce pas-là, j’ai déjà fait beaucoup en acceptant que je veux être en couple avec elle. Et encore c’est Moony qui m’a donné un énorme coup de pouce.

-… le sentiment de vouloir être avec quelqu’un pour plus que des raisons d’amitié. Par conséquent, quand j’ai commencé à sortir de ma zone de confort, j’étais perdu et j’ai paniqué. Je suis un être d’habitudes, j’ai horreur de l’imprévu, et j’ai pris peur quand j’ai vu que notre relation s’aventurait en eaux troubles. Je n’étais pas sûr de ce qui nous avions, je ne savais même pas vraiment ce que j’attendais de toi et encore moins de moi. Alors, j’ai pris l’échappatoire facile, j’ai fui.


Je n’ose la regarder, trop honteux de mon comportement. Je ne lâche néanmoins pas pour autant sa main, craignant qu’elle ne me quitte, dégoûtée. Par précaution, je resserre même quelque peu ma prise sur elle.

-En effet, après notre sortie, j’ai pleinement pris conscience que j’étais probablement « sous ton charme ». Sauf qu’au même moment, j’ai également pris conscience que je n’étais pas sûr d’être prêt à m’engager dans une relation sérieuse avec quelqu’un.

Je soupire doucement.

-Je suis quelqu’un de compliqué, bien plus que les gens ne s’en rendent compte. Je suis secret, intime, à un degré que tu ne fais probablement que soupçonner et je ne voulais pas t’imposer d’avoir à vivre avec ça. Parce que je ne peux pas t’assurer que je serais suffisamment en confiance pour tout te confier, ni aujourd’hui, ni demain, ni peut-être jamais. Malheureusement, je crois que le spectacle de tout à l’heure a aussi laissé bien clair que ce n’est pas pour autant que je peux me passer de toi. Alors, tout ce que je peux te proposer si tu es intéressée par tenter quelque chose entre nous, c’est de prendre les choses comme elles viennent, au jour le jour, sans chercher à aller plus vite que la musique. C’est le maximum que je puisse te promettre pour l’instant. Mais, si ça peut t’encourager, sache que tu as déjà brisé sans même que je ne le réalise une bonne partie de mes barrières, donc j’aurais tendance à dire qu’on est sur la bonne voie, terminais-je avec un sourire timide.
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Jeu 30 Mai - 19:52

Cécilia se sentit tellement bien de voir que Rémus lui sourit d’un air un peu timide tout de même. En plus, il semblait vouloir, enfin, lui donner des explications qui s’imposent. Il la prit par la main et l’amena vers le banc le plus proche, toujours avec sa main dans la sienne. Elle sourit encore plus en sentant que le jeune homme lui caressait le dessus de la main avec son pouce d’une manière très douce et qu’elle trouva très naturelle.

« Tu sais qu’on dit que les garçons sont moins matures que les filles ? Eh bien, je peux désormais te le confirmer d’expérience. »

La Serdaigle sourit d’une manière assez moqueuse. En effet, au niveau des relations avec les filles, Rémus était vraiment pas beaucoup mûr. Mais, cela faisait vraiment parti du charme du beau Gryffondor. Le jeune homme continue dans sa lancée et Cécilia voulait vraiment savoir ce qu’il voulait lui expliquer.

« Tu es la première fille qui me plaît, c’est ça qui a tout compliqué. »

Cécilia rougit quelque peu, non seulement parce qu’il lui avait avoué qu’elle lui plaisait, mais, également parce qu’il lui a dit que tout est devenu compliqué à cause d’elle. Elle se raidit très peu. Mais Rémus continua à lui expliquer ce qu’il ressentait. Tout en lui expliquant, le jeune homme lui a serré un peu plus la main. Il lui dit alors qu’il s’était rendu compte du fait qu’il était tombé « sous son charme » juste après leur sortie de samedi, il y a trois jours. Elle lui sourit en se disant qu’il n’avait pu se retenir de l’embrasser que trois jours après, alors qu’elle, cela faisait plus de deux ans qu’elle voulait l’embrasser.

- Tu n’as tenu que trois jours avant de m’embrasser, tu es plutôt rapide en fin de compte. Moi, ça fait deux ans que j’en ai envie et…

* Oups… Qu’est-ce qui me prends de lui dire ça moi ? Quoique, de toute façon c’est fait maintenant. *

Il continua dans sa lancée. Et lui proposa d’une relation au jour le jour pour l’instant. Le temps qu’il se sente un peu plus en confiance. Elle ne fût pas déçue car elle attendait le moment où il lui dirait qu’il la verrait comme beaucoup plus qu’une simple connaissance ou une amie. Elle se sentait quelque peu euphorique en l’entendant lui dire que leur relation allait dans la bonne direction. Elle tourna son visage rougi vers celui du jeune homme et lui répondit en lui caressant la joue de l’autre main.

- Eh bien, je comprends et j’accepte toutes les conditions. Tu me plais vraiment depuis longtemps tu sais, donc, j’accepterai tout ce que tu me proposes. Euh… Est-ce que ça veut dire qu’on est… officiellement ensemble pour toi ?

La Serdaigle se redressa sur le banc et s’approcha encore du jeune homme. Elle posa sa tête sur son épaule et lui fit un baiser sur la joue. Elle lui attrapa le bras et lui prit autour de ses épaules à elle.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Dim 2 Juin - 17:11

-Tu n’as tenu que trois jours avant de m’embrasser, tu es plutôt rapide en fin de compte. Moi, ça fait deux ans que j’en ai envie et…

Etonnement, plutôt que de me prendre par surprise ou pire encore de m’inquiéter, cette découverte me provoque un éclat de rire amusé. C’est vrai que vu sous cet angle, j’ai fait preuve de bien moins de self-control qu’elle. Néanmoins, je ne peux m’empêcher d’être légèrement sous le choc en réalisant qu’elle vient tout de même de m’avouer vouloir m’embrasser depuis déjà deux ans. Comment a-t-elle pu être se retenir et ne rien laisser paraître pendant si longtemps ? Ou plutôt comment ai-je pu être aussi aveugle ? Car si nous ne sommes devenus des amis proches que dans les derniers mois, nous nous connaissons depuis bien plus longtemps. Enfin, il faut croire que l’idée qu’une fille puisse s’intéresser à moi me paraissait si ridicule que je ne l’avais même pas envisagée, d’où mon déni de la réalité.

Mais, cette époque est désormais révolue. Elle vient de me promettre de tenter le sort à mes côtés, alors il est hors de question que je lui fasse de nouveau faux bond. J’ai déjà une chance folle qu’elle m’ait acceptée avec tous mes défaits et mes secrets. Car, elle est loin d’être idiote, elle sait forcément qu’être en couple avec moi ne sera pas facile tous les jours, mais si j’en crois la lueur d’espoir dans ses yeux, elle est prête à affronter le futur avec moi. Et, très honnêtement, rien ne pourrait me faire plus plaisir. Parce que je sais qu’elle ne s’engage pas dans notre histoire en se voilant la face, bien au contraire, elle est une des rares personnes à savoir parfaitement ce que vouloir être ma petite amie peut signifier. Elle a vu plus de moi que la simple façade de préfet gentil et discret. Elle m’a vu énervé, fatigué, et même lâche. Elle m’a connu dans mes moments faibles et, pourtant, elle est encore là. Et, si tout le reste ne m’avait pas déjà convaincu, rien que cet exploit m’aurait rassuré définitivement : une fille pareille je n’en retrouverais pas de sitôt. Je lui adresse donc un sourire d’oreille à oreille, contenant difficilement ma joie et lui répond :


-Aussi officiellement qu’il est possible.

Je scelle ensuite ma promesse d’un doux baiser.

-Tu auras même droit aux présentations en bonne et due forme aux garçons au dîner. Mais, prépare-toi, ils peuvent être un peu lourds quand ils s’y mettent. Et quand je dis « un peu » je veux dire « beaucoup », rajoutai-je ne levant les yeux au ciel. Enfin, je pense que ce sera plus moi qui souffrirais. Et, si jamais ils dépassent les bornes, je saurais bien les remettre à leur place, terminais-je avec un sourire aussi innocent qu’un diablotin avec une auréole de travers sur la tête.

C’est que je connais plus d’un secret qu’ils ne voudraient pas que je dévoile en public, alors qu’ils fassent gare à ce qu’ils diront à Cécilia parce que je n’hésiterais nullement à recourir aux coups bas s’ils m’y forcent. Mais, pour l’instant, tout cela est encore loin, alors je m’en vais profiter du moment présent. Surtout que, miracle ou sentiments confus réglés, mais mon mal-être a brusquement reflué, comme si Moony se sentait soudain calmé désormais que je le suis également. J’adresse donc un nouveau sourire à Cécilia, bien plus doux et aimant cette fois-ci, et lui demande :


-Et alors que voudrais-tu faire pour célébrer notre toute récente relation ? Parce que je crois que j’ai encore un comportement de goujat à me faire pardonner, alors je suis tout ouïe.
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Lun 3 Juin - 11:50

Rémus semblait assez choqué d’apprendre qu’elle voulait l’embrasser depuis deux ans. La jeune fille le vit lui faire un très grand sourire montrant son contentement de savoir qu’elle était d’accord pour un avenir ensemble. Elle savait d’expérience qu’il serait doux, attentionné, mais tout de même secret. Elle l’acceptait. Elle accepterait tout de sa part à lui, seulement lui.

« Aussi officiellement qu’il est possible. »

Elle lui sourit en apprenant que ça y était, elle était officiellement la petite amie de Rémus John Lupin, elle Cécilia Amy Hill. Elle sentait son cœur battre très fort. Il l’embrassa doucement comme pour sceller la promesse qu’il venait de lui faire. Elle sourit de plus belle.

- Je suis contente, mon chéri.

Il lui apprit même qu’elle serait présentée officiellement aux autres Maraudeurs durant le dîner. Rémus la prévint tout de même qu’ils pouvaient être un peu lourds quand ils s’y mettaient. Cela, Cécilia le savait déjà. En plus, après sa conversation avec Sirius, elle savait que les amis de Rémus feraient tout pour le protéger. Le beau Gryffondor lui dit également que si ses amis allaient trop loin, il les remettrait à leurs places. Il lança un sourire de diablotin et Cécilia en fut subjuguée et en rigola doucement. Le jeune homme semblait vraiment détendu et lui sourit tellement doucement et aimant que Cécilia rougit quelque peu.

- Cela me ferait très plaisir de rencontrer tes amis.

« Et alors, que voudrais-tu faire pour célébrer notre toute récente relation ? Parce que je crois que j’ai encore un comportement de goujat à me faire pardonner, alors je suis tout ouïe. »

Cécilia réfléchit quelques instants à ce qu’elle voulait faire avec son, enfin, petit ami pour célébrer leur relation. Mais, elle vit qu’il avait toujours aussi fatigué. La Serdaigle lui fit un bisou sur la joue. Elle lui sourit et lui répondit :

- Eh bien. Pour l’instant, je pense qu’on pourrait rester un peu ici, tranquillement. Par contre, mon chéri, je pense que pour te faire pardonner, on pourrait passer une soirée à la Tour d’Astronomie pour regarder les étoiles. Mais, je ne pense pas que ce soir ce sera possible. Tu as l’air très fatigué, mon chéri. Je n’ai pas envie de t’empêcher d’aller rejoindre ton lit, je veux que tu sois en forme pour qu’on passe une soirée romantique. Mais, si tu veux quand même qu’on passe la soirée tous les deux, je suis tout à fait partante, mon chéri.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Ven 7 Juin - 19:12

« Mon chéri », l’expression me fait quasiment frissonner à chaque fois qu’elle l’utilise. Cela semble lui venir si naturellement, comme si elle avait fait ça toute sa vie, comme si elle avait toujours attendu de pouvoir m’appeler ainsi. Et quelque part, sa révélation précédente m’amène à croire qu’elle attendait effectivement ce moment depuis longtemps. Deux ans. C’est tellement long. Je n’arrive vraiment pas à croire qu’elle ait su se contenir si longtemps. En aurais-je été capable ? Saurais-je retenir mes envies pour le bien de la personne que j’aime, pour ne pas la faire fuir, pour ne pas la suffoquer, pour la laisser vivre aux côtés de son âme-sœur, même s’il venait à ne pas s’agir de moi ? Je ne pense pas. Je pense que je fuirais. Si jamais je devais voir Cécilia au bras d’un autre, rayonnante et heureuse, je serais incapable de lui sourire et de lui souhaiter tout le bonheur du monde. Je pense que je ne pourrais que désirer égoïstement qu’elle soit aussi malheureuse que moi. Je suis horrible.

Heureusement, je me rassure en me disant que je n’ai montré d’affection envers personne d’autre durant les deux ans où elle a semblablement espéré nous voir ensemble. Je ne sais pas si c’est une grande consolation, mais au moins elle devait savoir que je n’en aimais pas une autre. Enfin, quoiqu’il en soit, désormais, je compte bien lui faire oublier ces deux années d’attente et lui démontrer qu’elle n’a pas persévéré en vain. Que j’en valais la peine. Car, je vous le disais tout à l’heure, je suis égoïste, et, si je suis loin d’être convaincu d’être ce dont une fille aussi gentille que Cécilia a besoin, je refuse pourtant de la donner à un autre. Elle veut de moi et je veux d’elle, rien d’autre ne compte pour l’instant.

Et lorsqu’elle me dit que j’ai l’air fatigué et qu’elle ne veut pas me retenir, je suis définitivement convaincu que j’ai fait le bon choix. Une fille capable de me laisser partir juste après m’avoir eu après deux ans d’attente simplement parce qu’elle pense que j’ai besoin de repos c’est un ange, tout simplement. Mais, je n’en suis pas un et c’est pourquoi je lui réponds, entourant ses épaules de mon bras et posant ma tête délicatement sur la sienne.


-Je préfère me reposer ici, si tu es d’accord.

Ce que je ne rajoute pas c’est que j’ai trop peur que si je retourne dans mon dortoir, je finisse par m’endormir très vite et me rendre compte que tout ceci n’a été qu’un merveilleux rêve. Alors je préfère rester à ses côtés un peu plus longtemps. Que son odeur ait le temps d’imprégner mes vêtements, que son sourire s’inscrive au fer blanc dans ma mémoire.

-Néanmoins, cela ne veut pas dire que je ne sois pas partant pour une soirée sous les étoiles un de ces quatre. Que dirais-tu de ce week-end ?

La pleine lune sera passée et je serais remis et il ne risquera pas d’y avoir de cours d’Astronomie donc avec un peu de chance, personne ne viendra nous déranger. Et au pire, si jamais c’était le cas, je saurais bien trouver une excuse pour leur dire de revenir à un autre moment. Oui, je peux être particulièrement possessif quand je m’y mets. Le pire c’est que c’est tout moi, Moony n’a rien à voir là-dedans car ma mère m’a toujours dit que j’étais un bambin impossible avec ses jouets. Je refusais de les jeter même lorsqu’ils étaient cassés. Je me mettais à pleurer comme une madeleine en disant qu’ils se sentiraient seuls et qu’ils avaient de moi comme j’avais besoin d’eux. Apparemment ça amusait beaucoup mon père, moi je trouve plutôt ça honteux à souhait, mais bon il semblerait que c’est une question de point de vue. Enfin, tout ça pour dire, que la possessivité c’est moi, Moony est au contraire un grand adepte du partage. Vous n’avez qu’à demander à Sirius, il vous racontera avec plaisir la façon dont Moony partage toujours le fruit de sa chasse avec lui les nuits de pleine lune. Il a juste un peu de mal à comprendre que Prongs et Wormtail n’apprécient pas la viande lapin au même degré que Padfoot et lui peuvent le faire. Enfin, au moins ça fait rire les garçons, c’est déjà ça.
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Sam 8 Juin - 19:29

Cécilia put voir que Rémus était assez troublé par quelque chose. La Serdaigle l’était également tout de même. Elle se sentait tellement bien, là, dans les bras du beau Gryffondor, qui était, à présent son petit ami. Elle espérait vraiment que ce n’était pas un rêve car cela avait l’air réel. Elle voulait profiter du temps qu’elle passerait avec Rémus, comme si chacun des moments passés avec lui était le dernier. Cécilia sentit que Rémus était tout heureux, surtout quand elle lui a proposé de passer une soirée romantique et quand elle lui a dit qu’il devrait se reposer parce qu’il avait l’air vraiment crevé. Il entoura ses épaules de son bras et posa sa tête contre la sienne. Elle sourit et lui fit un léger baiser dans le cou. Après l’avoir embrassé, elle réfugia sa tête dans son cou comme un petit chat.

« Je préfère me réfugier ici, si tu es d’accord. »

- Cela ne me dérangerait pas du tout, mon chéri.

« Néanmoins, cela ne veut pas dire que je ne sois pas partant pour une soirée sous les étoiles un de ces quatre. Que dirais-tu de ce weekend ? »

Cécilia se sentait de mieux en mieux dans les bras du jeune homme.

- Je suis tout à fait d’accord pour faire ça ce weekend. Je me sens bien dans tes bras, mon chéri.

La jeune Serdaigle leva la tête et se retrouva les yeux directement dans ceux du jeune homme. Elle baissa un peu les yeux et son regard se retrouva sur ses lèvres. Sa bouche semblait faite pour ses baisers, elle ne savait pas comment elle allait faire pour se retenir de l’embrasser. Elle attrapa d’un coup le Gryffondor par la nuque et l’embrassa comme une folle. Elle s’accrochait à son cou comme une bouée. Elle sentait la bouche du jeune homme sucrée, elle entrouvrit les lèvres et sentit sa langue douce. Elle arrêta le baiser et devint un peu rouge.

- Désolée, mon chéri. Je n’ai pas pu m’en empêcher, je te trouvais tellement mignon comme ça.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Mar 11 Juin - 19:15

Elle me trouve mignon. Je ne sais pas si je devrais m’en réjouir sachant qu’il ne s’agit pas nécessairement du terme le plus « viril » qui soit mais il est difficile de ne pas s’en contenter lorsque le compliment vient d’elle. Je crois même qu’elle pourrait me dire qu’elle trouve que mon nez lui rappelle le Calamar Géant et qu’elle trouve ça chou et je serais incapable de m’en vexer. Alors, forcément qu’elle me trouve mignon je sais apprécier le compliment à sa juste valeur. Enfin, n’empêche que si vous me demandez mon avis, la plus mignonne de nous deux c’est elle et de loin. Elle n’a pas la beauté ravageuse des plus belles filles de l’école mais c’est mieux ainsi, je n’aime pas la perfection. J’aime la simplicité et le naturel. Le charme d’un sourire sincère et des petites imperfections qui démontrent que la personne est réelle et pas la simple représentation terrestre d’un fantasme. Et puis qui voudrait d’une petite amie qui vous ferez vous sentir terriblement inférieur ?

Au moins Cécilia combine beauté simple et gentillesse naturelle. Avec elle, je ne me sens pas jugé, ni forcé d’être le parangon du gentleman. Bien entendu, j’ai envie de la protéger et de lui montrer qu’elle est entre de bonnes mains, mais je sais tout autant qu’elle est d’une intelligence redoutable et que, le moment venu, elle n’a besoin de personne pour s’en sortir. Car je veux d’une relation à égalité. Le rêve du chevalier sur son destrier blanc et de la demoiselle en détresse, je n’en veux pas et j’espère qu’elle non plus. Car il y a une différence entre romantisme et niaiseries. Je me considère plutôt romantique, certains iraient même jusqu’à dire fleur bleue, mais je suis avant tout un réaliste et je sais pertinemment que je suis plus proche des monstres des contes de fée que des princes sauvant leurs princesses respectives. Par conséquent, je n’ai pas besoin d’une fille qui dépende complètement de moi, j’ai besoin de quelqu’un capable de me soutenir quand ça va mal et surtout de me remettre dans le droit chemin si je fais trop le con et je crois qu’aujourd’hui m’a démontré que Cécilia remplit ces deux critères. Elle m’a tout d’abord remis les pendules à l’heure pour que j’arrête de fuir et que je regarde enfin la réalité en face mais elle n’en a pas pour autant raté le fait que je suis fatigué. Et, sans me forcer à en expliquer la raison, elle m’a fait montré qu’elle comprenait. Résultat, que demander de plus, ais-je envie de dire.

Je lui souris donc et lui rends son baiser, considérant que ça en dira bien plus que tout ce que je pourrais bien pouvoir lui dire. Puis, je me surprends à poser une question qui ne me ressemble pas. Car en règle générale je n’aime pas parler de moi et pourtant, là, à ses côtés, je ne peux réfréner ma curiosité. Ç’en est presque malsain. Et puis certainement un peu prétentieux aussi mais, honnêtement, la question me perturbe.


-Dis, est-ce que je peux te demander ce qui a bien pu t’attirer chez moi ?

Parce que, dans le fond, je suis loin d’être particulièrement remarquable. Certes, je fais partie d’un des groupes les plus célèbres du château pour ne pas dire le plus, mais je suis loin d’en être le membre le plus marquant. Je suis plutôt discret et puis, physiquement, comparé à bien d’autres mecs de l’école, je suis plutôt banal. Par conséquent, je me demande comment quelques rencontres à la bibliothèque et au Parc ont pu la faire « succomber à mes charmes ». Oui moi aussi ça me fait bien rire cette expression mais bon, que voulez-vous, il faut bien dire quelque chose. Parce qu’elle, j’ai appris à apprécier ses qualités quand nous avons progressivement passé plus de temps ensemble mais c’est elle qui s’est arrangé pour qu’on se voie plus alors comment tout a commencé de son côté ?
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Mar 11 Juin - 20:35

« Dis, est-ce que je peux te demander ce qui a bien pu t’attirer chez moi ? »

Cécilia est tellement étonnée de la question de son petit ami qu’elle reste là, la bouche entrouverte et sans dire un mot. Elle se remémora la première fois qu’elle avait rencontré les yeux de Rémus, en seconde année, elle revoyait les yeux couleur caramel, farceurs, secrets mais un peu triste. Elle avait commencé en quatrième année, réellement de se rapprocher du beau Gryffondor à la bibliothèque. Elle se revit les fois où elle passait du temps avec Rémus, surtout depuis les deux dernières années. Elle se sentait vraiment bien d’avoir constaté que ses années d’attente ont payé. Mais, elle devait répondre à Rémus. Elle inspira profondément et répondit à son petit ami :

- Eh bien… En seconde année, j’étais plongée dans mes pensées et nos yeux se sont croisés. J’ai trouvé tes yeux tellement beaux, farceurs et parfois tristes que je me suis dit que je voulais savoir comment tu pouvais faire pour montrer ces émotions différentes à chaque regard. A partir de là, j’ai commencé à vouloir te parler pour mieux te connaître. J’ai eu beaucoup de mal à faire parce que je suis hyper timide et qu’en plus, Kimberley Davies s’intéressait à toi dès le départ. Je croyais que tu l’aimais bien aussi alors, je n’ai pas insisté. Mais, un jour, je me suis dit que tu m’intéressais vraiment beaucoup et on a commencé à parler ensemble. Plus on parlait, plus je m’intéressais à toi. La première fois où j’ai eu envie de t’embrasser, tu avais l’air très fatigué, tu t’es assis face à moi dans le parc et tu m’as regardée d’une manière assez bizarre. Je m’étais sentie un peu gênée sous ton regard mais, après j’ai regardé tes lèvres et tout à coup, j’ai eu l’image que l’on s’embrassait comme on l’a fait aujourd’hui, dans ma tête. Quand je suis revenue à mon dortoir, j’y ai pensé toute la nuit. C’est là que j’ai persévéré. Je voulais que cette vision se réalise. Mais, tu as mis énormément de temps à voir que j’étais plus qu’une connaissance. Tu ne remarquais aucun des signes que je te faisais presque à chaque parole. Même si le jeu en valait la chandelle, comme dirait ma mère, c’était quand même long.

La Serdaigle sourit doucement au jeune homme face à elle. Elle reprit son souffle, elle avait l’impression qu’elle n’avait jamais parlé autant, surtout de choses aussi personnelles. Elle reprit, cependant :

- Je trouve que tu es un garçon beau au naturel, tu es intelligent, travailleur, tu aimes les livres autant que je peux les apprécier. Tu es quelqu’un qui, je pense, n’est pas pareille dans l’intimité, et je veux connaître celui que tu es dans l’intimité. Tu es secret et j’adore ça. J’aime que tu montres ta gentillesse, ta modestie et ta sensibilité.

Cécilia rougissait à vue d’œil, même si Rémus était désormais son petit ami, elle ne pouvait s’empêcher de rougir. Mais, vu qu’il voulait savoir ce qui l’avait attirée chez lui, il était normal qu’elle lui pose la même question.

- Maintenant, dis-moi, toi, ce qui t’as attiré chez moi ?

Elle espérait de tout son cœur que ce ne soit pas juste par pitié pour elle sinon, elle ne savait pas ce qu’elle ferait.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Ven 14 Juin - 20:23

Mes yeux. Quelque part j’aurais dû le savoir, ma mère m’a toujours dit que j’avais des yeux extrêmement expressifs, exactement comme mon père. Paraîtrait-il que c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle elle serait tombée sous son charme. Il avait l’air toujours dans la lune mais lorsqu’il redescendait sur terre, il était capable de faire ressentir tellement de choses en un seul regard qu’elle en aurait eu le souffle coupé. Je soupçonne un peu d’embellissement de la réalité pour impressionner son fils unique mais je veux bien croire le fond de l’histoire. Surtout que mon père a effectivement des yeux qui ne peuvent rien  cacher : qu’il soit heureux, en colère ou triste, il suffit de croiser son regard pour être fixé. Il ne sait pas cacher ses émotions. Heureusement, je ne pense pas avoir hérité de ce trait, ou du moins pas au même degré que lui. Par contre, si j’en crois Sirius, mes yeux changeraient de couleur selon le cycle de la lune. Plus la pleine approche et plus l’ambre de mes iris tourne au doré jusqu’à ce que durant la nuit de pleine lune, le regard de Moony, jaune ocre, remplace le mien. Alors que Cécilia ait pu se sentir intriguée et attirée par mon regard avant même de me connaître ne me choque nullement.

Ce qui me choque par contre profondément c’est sa remarque sur Kimberley. Et moi qui étais convaincu qu’elle en pinçait pour James ! Elle vient tout le temps le voir après tout. En même temps, maintenant que Cécilia le fait remarquer je ne les ai jamais vus seuls, elle avait tendance à ne venir voir James que quand je suis là. Néanmoins, de là à en conclure qu’elle s’intéresserait à moi, il y a tout de même un grand pas. Enfin, Cécilia est dans la même maison qu’elle alors elle en sait peut-être plus que moi. Rectification, peu importe ce qu’il en est, Cécilia en sait forcément plus que moi, parce que moi clairement je suis à côté de la plaque. Comme d’habitude, une petite voix traîtresse qui ressemble terriblement à James me susurre-t-elle d’ailleurs à l’oreille. 

-La première fois où j’ai eu envie de t’embrasser, tu avais l’air très fatigué, tu t’es assis face à moi dans le parc et tu m’as regardée d’une manière assez bizarre.

Ça par contre j’ai moins de mal à me l’imaginer. Bon, soyons honnête, je ne me souviens pas de la scène en particulier, mais je n’ai aucune difficulté à me la représenter. Il s’agissait probablement d’un jour où une pleine lune approchait et pour une raison ou une autre sa présence a dû provoquer une réaction étrange chez Moony qui m’a passablement dérangé. Seulement, me connaissant, j’ai sûrement choisi de laisser la question de côté plutôt que de créer un incident si je venais à laisser libre cours à mes pulsions, quelles qu’elles aient été à l’époque. Je ne savais simplement pas que je pouvais faire un tel effet à quelqu’un alors que je n’ai même pas vraiment le contrôle de moi-même. Enfin, après, comme elle le dit si bien, moi je ne remarque rien quand ça me concerne – combien de fois les mecs se sont moqués de moi là-dessus ? – alors ce n’est pas bien surprenant.

-Tu es quelqu’un qui, je pense, n’est pas pareil dans l’intimité, et je veux connaître celui que tu es dans l’intimité. Tu es secret et j’adore ça. J’aime que tu montres ta gentillesse, ta modestie et ta sensibilité. 

La voilà la raison pour laquelle j’ai fini par être incapable de résister à ses charmes malgré tous mes efforts. Cette simplicité à accepter les faits comme ils viennent, à ne pas m’en demander plus que je ne suis prêt à donner, à juste être présente avec son beau sourire et sa gentillesse infinie. Je lui réponds donc avec un sourire tendre.

-Exactement ce qui m’a plu en premier chez toi, je ne saurais pas te dire, ça a été un mélange de plusieurs choses qui a fait que, soudainement, j’ai pris conscience un beau jour que tu avais pris une place à part non seulement dans ma vie mais également dans mon cœur. Quand je pensais à une personne avec qui je me sentais bien, en confiance, les garçons et Lily n’étaient plus les seuls qui apparaissaient devant mes yeux. Nos discussions se rappelaient également de plus en plus à moi. Ta façon d’accepter les autres sans jamais les juger, ta tolérance envers les spécificités de chacun et surtout la manière que tu as de voir le monde, sans jamais chercher à compliquer outre mesure les choses étaient un changement plus que bienvenu par rapport à ma sale tendance à tout décortiquer à l’extrême.

C’est exactement ça, en sa présence, je peux me détendre, arrêter de me prendre la tête. Elle me fait baisser une partie de mes défenses et, si j’avais initialement peur que ce soit une mauvaise chose, en réalité ça me permet de me reposer de mon état de vigilance constante. Avec elle, je sais que je peux me permettre d’être moins attentif et qu’elle n’en profitera pas pour me faire un mauvais coup. Et ça c’est énorme.

-Puis, le moment décisif, ça a été la sortie à Pré-au-Lard il y a trois jours. Là, j’ai réalisé que mon attraction envers toi n’était pas purement intellectuelle mais que tu m’attirais également physiquement et pas qu’un peu. Je pense que tu t’en es sûrement rendue compte mais quand tu avais de la mousse sur la lèvre, j’avais en réalité une envie folle de te l’enlever avec la langue et pas avec le doigt mais ça m’a fait peur. C’était la première fois que je ressentais ça pour une fille et résultat j’ai paniqué total. Et la suite … bah tu la connais.
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Mer 19 Juin - 13:30

« Exactement ce qui m’a plu en premier chez toi, je ne saurais pas te dire, ça a été un mélange de plusieurs choses qui a fait que, soudainement, j’ai pris conscience un beau jour que tu avais pris une place à part non seulement dans ma vie mais également dans mon cœur. Quand je pensais à une personne avec qui je me sentais bien, en confiance, les garçons et Lily n’étaient plus les seuls qui apparaissaient devant mes yeux. Nos discussions se rappelaient également de plus en plus à moi. Ta façon d’accepter les autres sans jamais les juger, ta tolérance envers les spécificités de chacun et surtout la manière que tu as de voir le monde, sans jamais chercher à voir outre mesure les choses étaient un changement plus que bienvenu par rapport à ma sale tendance à tout décortiquer à l’extrême. »

Cécilia prit conscience qu’elle plaisait réellement à Rémus, qu’il n’avait pas du tout pitié d’elle. Il l’acceptait telle qu’elle était, il aimait beaucoup son caractère et sa façon de voir le monde. Elle était vraiment heureuse de voir qu’il ne voulait pas qu’elle change. Il était vrai qu’elle avait voulu changer quelques petites choses comme son incroyable timidité, mais au moins, il l’acceptait avec ses qualités et ses défauts. En plus, il lui avait avoué, peut-être sans s’en rendre vraiment compte, il lui avait avoué qu’elle avait pris une place très importante dans son cœur. Il la voyait presque au même niveau que ses meilleurs amis, elle ne se sentait pas du tout jalouse ou déçue. Elle savait très bien que Rémus et Lily étaient très proches, il y a quelques années, elle avait cru qu’ils étaient peut-être plus que des amis. Mais, la Serdaigle savait très bien que Lily aimait beaucoup James, malgré le fait qu’elle le critique souvent. Elle vit que son petit ami allait continuer dans sa lancée, elle l’écouta parler.

« Puis, le moment décisif, ça a été la sortie à Pré-au-Lard, il y a trois jours. Là, j’ai réalisé que mon attraction envers toi n’était pas purement intellectuelle mais que tu m’attirais également physiquement et pas qu’un peu. Je pense que tu t’en es sûrement rendue compte mais quand tu avais de la mousse sur la lèvre, j’avais en réalité une envie folle de te l’enlever avec la langue et pas avec le doigt et ça m’a fait peur. C’était la première fois que je ressentais ça pour une fille et le résultat j’ai paniqué total. Et la suite… bah tu la connais. »

Cécilia avait un grand sourire quand Rémus lui a dit qu’il était attiré par elle et pas QU’UN peu. Elle s’était sentie tout d’un coup confiante. Mais, elle fut assez choquée de l’entendre lui dire que pendant leur sortie, quand elle s’était mis de la mousse sur la lèvre, il avait voulu lui enlever avec la langue. Elle retint un frisson d’anticipation et imagina la scène. Elle sourit rêveusement. Elle tourna son visage vers le jeune homme et lui fit un baiser papillon sur les lèvres et lui dit :

- J’aurais bien voulu que tu le fasses, mon chéri. Je me demande comment tu aurais fait ? La jeune fille sourit malicieusement et d’une manière quelque peu coquine à son petit ami. Tu pourrais me montrer s’il te plaît ?
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Ven 21 Juin - 19:28

Alors ça, si je m’attendais à sa proposition ! Une moue amusée se dessine néanmoins sur mon visage à l’écoute de sa demande. Je ne savais pas que j’avais hérité d’une petite amie si exigeante. Mais, soyons honnêtes ce petit côté déviant a tout son charme. Après tout, je reste un Maraudeur dans l’âme et un Maraudeur a besoin d’un peu de challenge dans sa vie, une pointe d’excitation pour le garder sur le qui-vive. Mon amusement se transforme donc en malice et je lui adresse un clin d’œil provocateur.

-Alors, voyons … Tu étais face à moi.

J’observe notre position actuelle, côte à côte sur le banc, et constate que ça ne va pas du tout. Nous ne sommes pas dans de bonnes conditions pour recréer la scène. Bien entendu, nous pourrions chacun faire un quart de tour sur nous-mêmes, nous mettre à califourchon sur le banc et affaire réglée, mais où serait le fun là-dedans ? Je me lève donc, lui attrape délicatement le poignet puis, après lui avoir fait un baisemain délicat en bonne et due forme, je déclare :

-Mademoiselle, si vous voulez bien me faire l’honneur de m’accorder votre confiance.

Je l’aide alors à se relever, puis je m’assois et l’amène à s’assoir sur mes genoux. Un sourire satisfait apparait alors sur mes lèvres.

-Voilà parfait nous y sommes. Je disais donc, tu étais face à moi et tu avais de la mousse sur la lèvre supérieure. Et moi je ne rêvais que de te débarrasser de cet encombrement.

Je rapproche volontairement nos deux visages et baisse ma voix, jusqu’à murmurer sensuellement.

-Je me serais donc approché doucement, pour te laisser le temps de comprendre mes intentions. Puis, si tu ne t’étais pas reculée, j’aurais fixé mon regard dans le tien, comme en cet instant, et enfin j’aurais sorti ma langue pour faire exactement ceci.

Aussitôt dit, aussitôt fait, mettant mes paroles à exécution, ma langue vient se faufiler jusqu’à la peau douce et sans imperfections au-dessus de sa lèvre dont je trace le contour amoureusement. Puis, me laissant aller, je descends légèrement pour venir explorer ses lèvres, demandant le passage vers plus. Elle semble comprendre le message car elle ouvre la bouche et ma langue part en exploration, découvrant avec délice la compagnie de sa jumelle et entamant un tango sensuel jusqu’à ce que la nécessité de respirer se rappelle à nous. Je m’éloigne donc, un sourire d’oreille à oreille sur le visage et demande.

-Alors verdict ? Une belle occasion de perdue, n’est-ce pas ?

[HJ : Désolée pour la longueur, je blâme l’inspi et le manque de temps *air innocent*]
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Jeu 27 Juin - 19:30

Cécilia put voir que son petit ami était assez étonné, mais elle ne s’attendait vraiment pas à ce qu’il réagisse comme il allait le faire. Il la regarda avec une certaine malice et avec un œil provocateur.

« Alors voyons… tu étais face à moi. »

Rémus se leva doucement, lui a pris le poignet et il lui a fait un baisemain délicat. La Serdaigle ne savait trop quoi faire mais voulait voir ce qu’il allait faire.

« Mademoiselle, si vous voulez bien me faire l’honneur de m’accorder votre confiance. »

Le Gryffondor l’attira vers lui pour se lever. Il se rassit doucement sur le banc et la fit s’asseoir sur ses genoux. Il se mit à lui sourire et la jeune fille également.

« Voilà, parfait nous y sommes. Je disais donc, tu étais face à moi et tu avais de la mousse sur la lèvre supérieure. Et moi je ne rêvais que de te débarrasser de cet encombrement. »

Rémus rapprocha son visage et lui dit en murmurant sensuellement. Cécilia retint quelques secondes son souffle, elle se demandait vraiment ce qu’il allait faire.

- Rémus… qu’est-ce que tu fais ? Cécilia murmurait également.

« Je me serais donc doucement approché, pour te laisser le temps de comprendre mes intentions. Puis, si tu ne t’étais pas reculée, j’aurais fixé mon regard dans le tien, comme en cet instant, et enfin j’aurais sorti ma langue pour faire exactement ceci. »

Cécilia vit son petit ami se pencher vers elle pour lui lécher lentement le dessus de sa lèvre supérieure d’une manière amoureuse. Le cœur de Cécilia battait tellement fort contre sa poitrine qu’elle eut peur que le jeune homme le sente. Puis, il baissa un peu la tête et il attrapa ses lèvres. La jeune fille ouvrit quelque peu les lèvres et sentit la langue de son petit ami contre la sienne. Ils continuèrent à s’embrasser quelques secondes. Après ce baiser aussi sensuel qu’époustouflant, ils se regardèrent et Rémus lui sourit d’une oreille à l’autre.

« Alors verdict ? Une belle occasion de perdue, n’est-ce pas ? »

- Waouh… C’était… magique. Je ne regrette pas que tu ne l’ais pas fait pendant notre sortie. C’était beaucoup mieux que dans mon imagination. Elle se rappela qu’elle était assise sur les genoux de son petit ami. Au fait, tes genoux sont très confortables, j’espère que je ne suis pas trop lourde.

Elle se redressa quelque peu, entoura le cou du jeune homme de ses bras et l’embrassa. Leurs langues firent une danse sensuelle et une de ses mains descendait dans le dos du jeune homme, tandis que l’autre main s’accrochait tendrement aux petits cheveux qui étaient dans sa nuque. Après leur baiser, elle enfouit son visage dans le cou et lui fit quelques baisers papillons.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Lun 1 Juil - 21:01

Sa remarque sur son poids me tire un sourire amusé dont elle ne doit pas forcément comprendre la raison. Si elle savait ! Etre un lycan n’a pas que des inconvénients et un des avantages majeurs est une force bien supérieure à celle d’un humain « normal ». Conséquence, son poids plume – elle ne doit pas dépasser les cinquante kilos toute mouillée – ne m’inquiète nullement. Je me permets donc de le lui faire remarquer, surtout que si je peux gagner des points gratuitement en la complimentant sur sa silhouette, je ne vais pas me gêner.

-Ne t’inquiète donc pas. J’ai peut-être l’air d’une crevette à côté des joueurs de Quidditch, mais j’ai plus de force que je n’en donne l’impression. La preuve …

Je profite qu’elle soit sur mes genoux pour mettre ma main sous ses bras et l’autre au niveau de ses genoux et la prend en main « façon mariée » avant de me lever comme si de rien n’était. Puis, mon esprit de Maraudeur se met en marche sans mon consentement et je déclare malicieusement :

-Accroche-toi bien !

Sur ce, je démarre au quart de tour et me met à courir vers la forêt pour être sûr qu’on ait la paix et que d’autres élèves ne viennent pas nous déranger pendant notre petit moment à deux. Je sens ses bras accrochés autour de mon cour et j’en profite à fond, humant délicieusement son parfum fruité. Néanmoins, la future pleine lune se rappelle bien vite à moi et je dois m’arrêter pour prendre mon souffle. Je la dépose alors sur le sol et déclare avec un sourire provocateur :

-Finalement, soit je ne suis pas aussi en forme que ce que je pensais, soit tu n’es pas aussi légère que tu en as l’air.

Puis, pour me faire partager ma goujaterie, je lui vole un baiser et lui fait un clin d’œil. Rien à dire, j’aime beaucoup cette nouvelle facette plus détendue que je me découvre à son contact. A croire que je me suis frustré pour rien ces dernières semaines. Si j’avais simplement fait face à mes sentiments que d’angoisses évitées ! Enfin, comme dit un chanteur français que ma mère apprécie particulièrement : « Quand on est c** … »

Décidant de me reposer de nouveau, je me rassois sur le sol regardant cette fois-ci la Forêt Interdite, m’interdisant de penser à la nuit qui est sur le point d’arriver durant laquelle mon autre moi courra ces bois en compagnie d’un rat, un cerf et un gros chien. A la place, je me tourne vers Cécilia et lui demande, curieux.


-Dis-moi, que dirais-tu d’apprendre à se connaître un tout petit mieux. Après tout, on est amis depuis pas mal de temps, mais il y a toujours des choses qu’’il est difficile de caser dans la conversation de tous les jours, alors que dirais-tu de se lancer dans un petit portrait chinois ? On se dit deux-trois trucs à chaque fois et on passe le tour à l’autre. Je ne sais pas, tu n’as qu’à commencer par me dire si tu as des frères et sœurs et puis … euh tes aspirations pour l’avenir par exemple.
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Jeu 4 Juil - 18:18

« Ne t’inquiète donc pas. J’ai peut-être l’air d’une crevette à côté des joueurs de Quidditch, mais j’ai plus de force que je n’en donne l’impression. La preuve… »

Cécilia savait très bien que les apparences étaient le plus souvent trompeuses. Mais là, le jeune homme la prit comme une mariée dans ses bras, un bras sous ses genoux et l’autre sous ses bras. Elle s’accrocha à son cou. La Serdaigle le sentit se lever comme s’il n’avait rien dans les bras. Elle le regarda, impressionnée. En effet, il avait de la force.

« Accroche-toi bien ! »

Rémus courra vers la forêt toujours comme s’il n’avait rien dans les bras. Cécilia rigolait joyeusement dans ses bras. Elle découvrait un tout nouveau Rémus, beaucoup plus décontracté, enjoué et un peu blagueur. Comme elle le pensait complètement dans l’intimité, on aurait dit qu’il n’était pas un Maraudeur pour rien. Ils arrivèrent dans un coin un peu reculé de la forêt, les arbres pouvaient les cacher. Son petit ami voulait peut-être qu’ils passent un moment tranquille tous les deux sans que personne ne les observe. Ce qu’elle imaginait très bien que les groupies de Rémus et le reste des Maraudeurs essayaient sûrement de faire. Il la déposa délicatement sur le sol et la regarda d’une manière presque provocatrice.

« Finalement, soit je ne suis pas aussi en forme que ce que je pensais, soit tu n’es pas aussi légère que tu en as l’air. »

- Eh ! Méchant…

Cécilia lui donna un petit coup de poing sur le bras tout en rigolant. Mais, comme pour se faire pardonner, il lui vola un petit baiser et lui fit un clin d’œil. Elle sourit encore plus. Le Gryffondor s’assit à ses côtés et jeta un coup d’œil à la Forêt Interdite. Il semblait un peu dans la lune, comme s’il se remémorait quelque chose de triste. Elle aurait voulu savoir ce qui le tracassait et lui enlever ce souvenir qu’elle pensait douloureux à la vue de son regard. Il se tourna vers elle et semblait curieux.

« Dis-moi, que dirais-tu d’apprendre à se connaître un tout petit mieux. Après tout, on est amis depuis pas mal de temps, mais il y a toujours des choses qu’’il est difficile de caser dans la conversation de tous les jours, alors que dirais-tu de se lancer dans un petit portrait chinois ? On se dit deux-trois trucs à chaque fois et on passe le tour à l’autre. Je ne sais pas, tu n’as qu’à commencer par me dire si tu as des frères et sœurs et puis … euh tes aspirations pour l’avenir par exemple. »

- Je suis d’accord pour le portrait chinois. Eh bien, je suis fille unique. En ce qui concerne l’avenir, je ne sais pas trop. Je suis assez douée en Sortilèges, Défense contre les Forces du Mal et en Métamorphoses. J’adore lire et écrire mais je ne crois pas qu’avec ce qui se passe en ce moment ça collerait. Je pense que je veux aider s’il y avait une guerre contre Tu-sais-qui. Et toi tu as des frères et sœurs, ton avenir. Au fait, c’est quoi ta couleur préférée, le sortilège que tu aimes pratiquer ?

Cécilia vit un arbre juste derrière Rémus et eut une idée. Elle se leva, prit la main de son petit ami, elle s’assit presque contre l’arbre, laissant juste assez de place pour que le jeune homme se mette derrière elle. Il dut comprendre le message car il s’installa. Elle se blottit contre lui attendant sa réponse, jouant doucement avec les doigts du Gryffondor. Elle sentait son souffle dans son cou et elle sourit. Le meilleur endroit au monde était ses bras, son corps derrière elle et son souffle dans son cou.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Lun 8 Juil - 17:08

Une guerre contre Tu-Sais-Qui, la probabilité semble en effet chaque jour plus réelle. La véritable question qui se pose désormais est celle de savoir quelle forme cet affrontement prendra. Après tout, sans en arriver forcément à la guerre ouverte, un bon nombre d’autres solutions moins radicales sans produire pour autant moins de résultats sont envisageables. Certes, la diplomatie n’est plus à l’ordre du jour, encore moins depuis l’assassinat de Gabrielle en plein jour à seulement quelques mètres de l’enceinte sacrée de Poudlard, mais de là à s’engager dans un conflit armé sans réfléchir sur le long terme, il y a un gouffre.

De mon point de vue, si notre action se veut efficace, il nous faut déjà une véritable organisation, avec une certaine hiérarchie et des personnes – si possibles adultes – en charge de créer des stratégies utiles contre les Mangemorts de celui que la presse se plaît déjà tant à nommer « Seigneur des Ténèbres ». Néanmoins, je comprends parfaitement l’envie d’aider son prochain de Cécilia. Rester sans rien faire alors que notre société est en train de vivre des bouleversements sans précédent ne me paraît pas sérieux. Encore moins dans son cas. En effet, en tant que Sang-mêlée, directement fille d'une Moldue, qu’elle le désire ou non, elle est profondément impliquée dans les oppositions à l’œuvre.

Un élan de protection s’empare d’ailleurs de moi alors que je réalise qu’elle risque de faire partie des victimes si une guerre venait à être déclarée. Profitant donc de notre nouvelle position, je referme mes bras de manière protectrice autour d’elle, comme si je défiais la Providence même d’essayer de me la ravir. Puis, posant doucement ma tête contre la sienne, je remplis ma part du contrat. Elle m’en a appris un peu plus sur elle, à mon tour de rassasier sa curiosité.


-Alors avant de répondre à tes questions, je réponds aux miennes qu’on soit à égalité. Je suis également fils unique malgré mon prénom. Pas de frère jumeau à l’horizon, pas de frère tout court d’ailleurs, ni de sœur. Ma mère est simplement une grande amatrice d’histoire romaine antique moldue étant elle-même fille d’historiens moldus et, résultat, elle a toujours eu un petit faible pour Remus l’idiot qui, à cause de son trop grand orgueil finit tué par son propre frère. Je crois que c’était aussi sa façon de s’assurer que je ne serais pas aussi orgueilleux que mon illustre homonyme.

Sur ce point, j’espère d’ailleurs pouvoir dire qu’elle a réussi car, objectivement si j’ose dire, si on peut me critiquer sur beaucoup de choses, mon orgueil n’en est pas un.

-A part ça, concernant l’avenir, je n’en suis pas sûr. J’aimerais bien continuer dans la recherche en Sortilèges. C’est ma meilleure matière et l’idée d’étudier le fonctionnement précis de création d’un charme ou de levée d’une malédiction m’attire beaucoup.

Enfin, honnêtement, étant donné ma condition, j’évite de me faire trop d’illusions sachant que peu importe mes notes aux ASPICs personne ou presque ne voudra jamais engager un lycan. Malheureusement, je ne peux pas vraiment faire part de ses réflexions à Cécilia. Du moins, pas pour l’instant, peut-être un jour, qui sait ?


-Quant à ma couleur préférée, sans doute aucun le violet dans toutes ses nuances, du lilas au mauve tout me plaît. Par contre sur le sortilège, je dois avouer que tu me poses une belle colle. Laisse-moi réfléchir une seconde … Mmh… disons que s’il fallait n’en choisir qu’un, ma préférence irait au Lumos. C’est idiot, il est tout simple, de niveau première année, mais pourtant, dans un sens, l’idée de pouvoir toujours repousser les ténèbres au loin d’un simple geste de la baguette me rassure. Comme si où que je sois, j’avais encore un certain contrôle sur ma vie si je me fais comprendre.

A vrai dire, j’en doute, vu que moi-même je ne me trouve pas très clair mais, pour ma défense, le sentiment de sécurité que l’usage du Lumos me procure est assez difficile à mettre en mots. Il me rappelle simplement le nombre incalculable de fois où les Maraudeurs se sont retrouvés cachés dans un placard ou un passage secret froid et humide, serrés les uns contre les autres, avec juste la lumière de nos baguettes pour nous calmer le temps que Rusard passe son chemin.


-Et toi, qu’en est-il ? A part la couleur et les sortilèges, quelle est ton espèce magique préférée ? Et … aimes-tu le Quidditch et, que la réponse soit oui ou non, pourquoi ?
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Sam 13 Juil - 19:45

Cécilia sentit que le jeune homme la tenait de ses bras protecteurs et il posait sa tête contre la sienne. Elle respira fortement et sentit son odeur sucrée et un peu sauvage, ce dont elle fût assez étonnée. Mais, elle ne trouva ça que plus attirant.

« Alors avant de répondre à tes questions, je réponds aux miennes qu’on soit à égalité. Je suis également fils unique malgré mon prénom. Pas de frère jumeau à l’horizon, pas de frère tout court d’ailleurs, ni de sœur. Ma mère est simplement une grande amatrice d’histoire romaine antique moldue étant elle-même fille d’historiens moldus et, résultat, elle a toujours eu un petit faible pour Remus l’idiot qui, à cause de son trop grand orgueil finit tué par son propre frère. Je crois que c’était aussi sa façon de s’assurer que je ne serais pas aussi orgueilleux que mon illustre homonyme.  »

- J’adore l’histoire de Rémus et Romulus, même si elle n’est pas très joyeuse. Nourris par une louve, une histoire antique comme je les aime. Quand je suis allée à Rome avec mes parents, j’ai vu une rue à leurs noms. J’adore l’antiquité.

« A part ça, concernant l’avenir, je n’en suis pas sûr. J’aimerais bien continuer dans la recherche en Sortilèges. C’est ma meilleure matière et l’idée d’étudier le fonctionnement précis de création d’un charme ou de levée d’une malédiction m’attire beaucoup. »

La Serdaigle vit son petit ami avoir un regard assez colérique mais il s’est repris rapidement.

- Ca t’irait très bien. Même si je te verrais bien dans la Défense contre les Forces du Mal, mais après c’est ton choix, mon chéri.

« Quant à ma couleur préférée, sans doute aucun le violet dans toutes ses nuances, du lilas au mauve tout me plaît. Par contre sur le sortilège, je dois avouer que tu me poses une belle colle. Laisse-moi réfléchir une seconde … Mmh… disons que s’il fallait n’en choisir qu’un, ma préférence irait au Lumos. C’est idiot, il est tout simple, de niveau première année, mais pourtant, dans un sens, l’idée de pouvoir toujours repousser les ténèbres au loin d’un simple geste de la baguette me rassure. Comme si où que je sois, j’avais encore un certain contrôle sur ma vie si je me fais comprendre. »

La rousse sourit gentiment, elle aussi adore le violet. Par contre, elle fût surprise de la réponse du Gryffondor pour le sortilège, mais comprit tout à fait son raisonnement.

« Et toi, qu’en est-il ? A part la couleur et les sortilèges, quelle est ton espèce magique préférée ? Et … aimes-tu le Quidditch et, que la réponse soit oui ou non, pourquoi ? »

- Eh bien, pour ma couleur préférée, on est parfaitement en accord, j’adore le violet. Ensuite, pour le sortilège, je pense à l’Accio pour le fait de transporter d’un coup de baguette une plume comme une bibliothèque pleine de livres. Et je trouve ça fascinant. En ce qui concerne mon espèce magique préférée, en fait, j’en ai deux. J’aime bien les Centaures, mais celle qui me fascine le plus, c’est le loup-garou. Le frère de mon père en est un et je l’adore, on parle beaucoup tous les deux. Malheureusement, il y a tellement de préjugés sur eux qu’il ne peut pas avoir de travail et ça me rend triste. Sinon, pour le Quidditch, j’adore ça. Je me suis déjà présentée deux années de suite pour le poste de Gardien dans l’équipe de Serdaigle, mais, j’ai raté les deux fois. Grâce au Quidditch, mon père m’a appris à dépasser ma phobie, le vertige. Je suis dans les fans des Canons de Chudley avec lui. J’ai un Comète 180, mais à Poudlard, je fais du balai que quand je me sens en colère ou qu’il faut que je réfléchisse. Et toi ?

La jeune fille tourna la tête vers son petit ami, mais ne sût déchiffrer l’expression sur son visage.  Elle lui fit un bisou dans le cou pour le faire sortir de ses pensées.

- Sinon, tu es proche de tes parents ? Comment vous êtes réellement devenus si proches avec les Maraudeurs et Lily ?
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Mar 16 Juil - 17:13

La Défense Contre les Forces du Mal, j’avoue que je n’avais jamais envisagé la possibilité. Sûrement en raison du fait que JE suis une de ces forces du mal, du moins selon le manuel des Troisième Année. Résultat, il ne m’était jamais vraiment venu à l’esprit d’étudier plus à fond les mille et un préjugés qui courent sur le compte des lycanthropes. Quoique, ça me fait penser que, vu le nombre d’idioties qu’on nous apprend sur le compte des loup-garou, probablement que les informations sur les autres créatures « maléfiques » ne sont pas plus véridiques. Finalement, peut-être que j’ai un avenir dans cette branche. Rétablir un peu de vérité dans leur paquet de légendes et autres idioties qui composent l’essentiel de cette matière ne ferait certainement de mal à personne. Enfin, le problème c’est que qui croirait un bouquin sur les loup-garou écrit par un loup-garou ?

Oui, dit comme ça, moi aussi ça me semble contradictoire comme phrase. Normalement qui de mieux placé qu’un lycan pour écrire sur la lycanthropie ? Personne, nous sommes bien d’accord. Sauf que c’est sans compter le fait que pour le sorcier lambda, le loup-garou est foncièrement vicieux et menteur. Il ne peut donc pas écrire la vérité, encore moins sur sa propre race. Tout ce qu’il écrira sera forcément destiné à tromper le pauvre sorcier innocent de manière à le transformer. Et encore, pour que cette situation ait seulement lieu, il faut déjà considérer que le loup-garou sache écrire ce qui n’est pas donné à tout le monde. Après tout, un lycan n’a pas à être scolarisé. A moins d’avoir été mordu à l’âge adulte bien sûr. Bref, tout ça pour dire, que Cécilia m’a ouvert une possibilité de futur intéressante. Je la store donc dans un coin de mon esprit, sans m’en préoccuper plus que cela, sachant que mon futur reste de toute façon un énorme point d’interrogation.

Je me reconcentre ensuite sur elle puisque c’est son tour de répondre à mes questions et tombe littéralement des nues en écoutant ses paroles. Les loup-garou ! Une de ses deux espèces magiques préféres est celle des lycans ! Mais … c’est anormal comme réponse ! Les centaures, je comprends, ils sont forts, sages, fiers et majestueux. Bref que demander de plus ? Mais en qui concerne les lycans, nous sommes tout le contraire et croyez-moi je sais de quoi je parle. Si notre part humaine est comme tout le monde, nous avons chacun notre caractère, notre part animale est d’une violence inouïe. Mes blessures post pleine lune avant les transformations des garçons le prouvent suffisamment. Et désormais qu’ils sont présents à mes côtés, c’est uniquement en combinant les efforts de Patmol et Corn’ qu’on peut se permettre de me laisser sortir de la Cabane Hurlante.

Je ne sais donc que répondre à ses propos. D’un côté, je suis submergé par un soulagement intense à l’idée que, si un jour notre relation avance suffisamment pour que j’ai envie de lui raconter mon secret, elle ne partira pas en courant, voire encore mieux elle ne me dénoncera pas. Mais, de l’autre, la découverte qu’elle côtoie fréquemment un membre de mon espèce me met une espèce de pression idiote. Comme si elle allait pouvoir remarquer tous les petits détails incongrus qui pour un œil informé finissent par donner la solution au puzzle que je peux constituer pour un esprit curieux. Pourtant, c’est bête puisque même si elle venait à découvrir ma condition, j’ai désormais la certitude qu’elle le prendra bien. Seulement, c’est plus fort que moi, ma lycanthropie est quelque chose de très intime et je considère que c’est quelque chose que JE dois révéler et non qui doit être découvert. Mon cœur a déjà subi suffisamment d’infarctus lorsque les garçons puis Lily ont réalisé ce que j’étais. Alors si je pouvais éviter cela avec Cécilia. Surtout désormais que je sais que lorsque j’aurais le courage de tout lui avouer, ça se passera  bien.

Enfin, pour l’instant, encore faut-il que je réagisse à sa réponse sans qu’elle comprenne tout.  Je souris donc à sa remarque sur les Canons et prends le temps de répondre à mon tour.

-C’est original dis donc. Même si je suis d’accord avec toi que les loup-garou subissent des préjugés injustes. Seulement, en ce qui me concerne, je suis plutôt un grand fan de dragons en tout genre. Ils incarnent la puissance à l’état brut. Les voir s’envoler lorsqu’on sait combien ils pèsent, ça défie toutes les lois de la logique, c’est de la magie tout bêtement et je trouve ça génial. Pour le Quidditch sinon, c’est assez compliqué. Parce que si j’adore aller voir des matchs, j’ai une sainte horreur de voler. Je trouve ça complètement anormal. Les êtres humains sont faits pour marcher, pas voler. Et là bien sûr j’inclus tout type de transport volant : tapis volant, sombral, dragon, chimère, peu importe, on ne m’y fera pas monter dessus. Pourtant ce n’est pas tant une phobie des hauteurs, c’est l’idée d’être suspendu au-dessus du vide sans rien sous mes pieds qui m’inquiète. D’où le fait que le Quidditch c’est comme les dragons, superbe à voir de loin, terriblement dangereux à essayer pour de vrai. Donc très peu pour moi. A part ça, je ne suis pas spécialement supporter d’une équipe quelconque, si ce n’est celle de Gryffondor, j’aime regarder les matchs tout simplement.

Il faut dire aussi que comme il n’y a pas de tradition familiale d’aller soutenir une équipe en particulier chez moi, on se contente simplement de voir les matchs qui s’annoncent intéressants, forcément ça explique mon manque de « patriotisme équipal » si vous me permettez l’horrible néologisme.

-Quant à mes parents, oui on est très proches. Etant fils unique, ça rapproche. Etant lycan aussi bien sûr. Ils sont parfois, un peu trop surprotecteurs à mon goût mais on s’y fait. Et puis bon ils sont leurs raisons une fois de plus. Quant aux Maraudeurs, tout bêtement en étant dans le même dortoir. Parce que je ne pense pas te surprendre mais vivre avec James Potter et Sirius Black implique forcément de suivre leur rythme. Avant même que tu ne t’en rendes compte, ils t’ont entraîné à leur suite. Enfin, je ne me plains pas bien sûr.

Au contraire même, je leur en suis on ne peut plus reconnaissant. M’avoir inclus dans leur groupe alors que j’étais d’une timidité maladive et m’avoir ensuite accepté malgré leur découverte, c’était plus que je n’en avais jamais espéré de ma vie à Poudlard.

-Et pour Lily, ça s’est plus ou moins fait tout seul. Au début, on ne se connaissait pas tant que ça mais à force que James fasse une fixette sur son cas, je me suis intéressée à elle et on s’est découvert un million de points communs d’où notre très forte amitié. Lily sur beaucoup de choses c’est un peu moi en fille alors forcément ça rapproche. Mais je te rassure, je n’ai pas la baffe aussi facile
, terminai-je en forme de boutade.

Comme si j’allais lever la main sur une fille, Cécilia par-dessus le marché. Sans compter que Lily ne claque que Jim et on ne va pas dire qu’il le cherche … mais il le cherche quoi !


-Et toi, tu as des amis proches que je ne connaitrais pas ? A Poudlard ou d'avant soi-dit en passant. Parce que je me souviens que tu m'as dit que tu étais souvent embêtée, mais je ne veux pas croire que tu n'aies eu aucune amitié avant qu'on se rencontre. C'est impossible. Ne serait-ce qu'au moins des cousins avec qui tu t'entendrais particulièrement bien ou quelque chose du style.
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Mer 17 Juil - 10:31

Cécilia vit que son petit ami la regardait d'une manière étrange et très étonnée quand elle a parlé des loups-garous. Elle ne pensait pas qu'il serait effrayé par rapport à ces personnes incomprises par le monde de par leur nature. En plus, elle savait que ce n'était même pas de leur faute, puisqu'il fallait se faire mordre pour en devenir un. Elle se souvient de la fois où elle a appris que son oncle en était un, elle ne fût pas du tout effrayée, mais plutôt triste pour lui. Il avait était mordu à l'âge de 14 ans, dans le domaine familial. Elle savait qu'il ne pouvait pas trouver du travail excepté chez les moldus, pourtant c'était un homme brillant et très doué en Sortilèges et en Potions ; son père lui avait dit qu'il avait eu ses ASPICs avec des notes excellentes. Leurs parents les ont tous deux reniés l'un pour sa nature et l'autre parce qu'il avait épousé une moldue, la mère de Cécilia ; c'est pourquoi, les deux frères étaient vraiment proches. Quand elle rentrait chez elle, Cécilia passait beaucoup de weekends avec ses parents et son oncle Harry. Même quand c'étaient des weekends où la pleine lune pouvait apparaître. Cécilia savait que son oncle dormait dans la petite maison annexe qu'ils ont dans le jardin. Elle le voyait très souvent fatigué juste avant et juste après la lune maudite. Quand elle est à Poudlard et que la pleine lune approche, elle pense fort à lui et lui envoie Clochette, sa chouette, pour lui demander comment cela s'était passé.

Enfin, bref, revenons à nos hippogriffes. La Serdaigle repensa à Rémus et, tout d'un coup, elle réalisa quelque chose. La fatigue de Rémus, ses secrets, son attitude lui faisait penser à son oncle. Se pourrait-il que Rémus soit ? Sûrement, vu que la pleine lune est très proche et qu'il a l'air exténué. Elle attendrait qu'il soit prêt à lui dire, si c'était bien cela. De toute façon, pour elle cela ne changerait rien de ses sentiments envers le rouge et or, juste, elle savait ce que cela pouvait signifier pour lui dans l'avenir ; elle en avait l'exemple même avec son oncle. Rémus répondit enfin à sa réponse :

"C’est original dis donc. Même si je suis d’accord avec toi que les loup-garou subissent des préjugés injustes. Seulement, en ce qui me concerne, je suis plutôt un grand fan de dragons en tout genre. Ils incarnent la puissance à l’état brut. Les voir s’envoler lorsqu’on sait combien ils pèsent, ça défie toutes les lois de la logique, c’est de la magie tout bêtement et je trouve ça génial. Pour le Quidditch sinon, c’est assez compliqué. Parce que si j’adore aller voir des matchs, j’ai une sainte horreur de voler. Je trouve ça complètement anormal. Les êtres humains sont faits pour marcher, pas voler. Et là bien sûr j’inclus tout type de transport volant : tapis volant, sombral, dragon, chimère, peu importe, on ne m’y fera pas monter dessus. Pourtant ce n’est pas tant une phobie des hauteurs, c’est l’idée d’être suspendu au-dessus du vide sans rien sous mes pieds qui m’inquiète. D’où le fait que le Quidditch c’est comme les dragons, superbe à voir de loin, terriblement dangereux à essayer pour de vrai. Donc très peu pour moi. A part ça, je ne suis pas spécialement supporter d’une équipe quelconque, si ce n’est celle de Gryffondor, j’aime regarder les matchs tout simplement." Il continua sur sa lancée. "Quant à mes parents, oui on est très proches. Etant fils unique, ça rapproche. Ils sont parfois, un peu trop surprotecteurs à mon goût mais on s’y fait. Quant aux Maraudeurs, tout bêtement en étant dans le même dortoir. Parce que je ne pense pas te surprendre mais vivre avec James Potter et Sirius Black implique forcément de suivre leur rythme. Avant même que tu ne t’en rendes compte, ils t’ont entraîné à leur suite. Enfin, je ne me plains pas bien sûr. Et pour Lily, ça s’est plus ou moins fait tout seul. Au début, on ne se connaissait pas tant que ça mais à force que James fasse une fixette sur son cas, je me suis intéressée à elle et on s’est découvert un million de points communs d’où notre très forte amitié. Lily sur beaucoup de choses c’est un peu moi en fille alors forcément ça rapproche. Mais je te rassure, je n’ai pas la baffe aussi facile"

Cécilia sourit gentiment à la description de sa relation avec les Maraudeurs et Lily. Bien sûr, tout le monde savait que la rousse avait un tempérament de feu, surtout en ce qui concernait le brun à lunettes. Leur relation était aussi fusionnelle que conflictuelle. La Serdaigle rigola doucement à la dernière phrase de Rémus. En effet, elle avait vraiment la baffe facile et heureusement que Rémus n'était pas comme ça ; elle ne se voyait pas tellement sortir avec un sadomasochiste. Et puis, cela ne viendrait jamais à l'idée de Rémus de frapper sur quelqu'un, alors frapper sur une fille, encore moins. Rémus reprit cependant.

"Et toi, tu as des amis proches que je ne connaitrais pas ? A Poudlard ou d'avant soi-dit en passant. Parce que je me souviens que tu m'as dit que tu étais souvent embêtée, mais je ne veux pas croire que tu n'aies eu aucune amitié avant qu'on se rencontre. C'est impossible. Ne serait-ce qu'au moins des cousins avec qui tu t'entendrais particulièrement bien ou quelque chose du style."

- Eh bien, à Poudlard, je commence à parler avec Naomie June, elle est dans mon dortoir, mais elle est un peu comme harcelée par les autres filles de notre dortoir. Sinon, de l'école moldue, juste une avec qui je discute encore parfois pendant l'été, Charlotte, mais, on ne se voit pas souvent. Sinon, j'ai sept cousines du côté de ma mère, mais on ne se voit pas souvent non plus. Elles habitent dans d'autres villes et mes tantes et ma mère ne s'entendent pas toujours. Au moins, une fois par an, elles s'appellent et c'est toujours pour se disputer et ne plus se parler pendant des mois. Par contre, il y a eu une fille, par contre, l'été dernier de Beaubâtons qui passait des vacances dans une maison à côté de chez mes parents, Elise. On s'envoie un hibou de temps en temps depuis la rentrée. Elle repassera l'été au même endroit l'été prochain, donc ce sera sympa et en plus, vu que c'est une sorcière, on discute beaucoup des cours et de ce qui se passe en ce moment. Sinon, tu aimes quoi chez les moldus ?

La jeune fille se blottit un peu plus contre son petit ami et pencha la tête vers la sienne et l'embrassa profondément. Elle stoppa le baiser. Elle se releva quelque peu et se tourna complètement en se mettant à califourchon sur les genoux du jeune homme. Elle l'attrapa par la cravate et l'embrassa de nouveau. Elle ne savait pas ce qui lui arrivait, mais, elle n'arrivait pas à penser à autre chose à part l'embrasser. Quel plaisir de savoir qu'elle pouvait le faire sans être gênée ni repousser ses envies et ses sentiments. Elle n'arrivait pas à s'arrêter.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Jeu 18 Juil - 18:35

Naomie June ? Le nom me dit quelque chose. Si Cécilia me dit qu’elles sont dans le même dortoir, c’est nécessairement une Serdaigle de sixième année. Ce qui ne m’avance en rien pour mettre un visage sur son nom. Je n’y peux rien, je suis nul pour retenir les prénoms des personnes. Je suis par contre très physionomiste. Si je croise une personne une fois, je la reconnaîtrais des années plus tard du premier coup d’œil. Néanmoins demandez-moi de vous redonner son nom et vous me posez la colle de l’année. Il paraît que c’est un défaut de famille, mon père serait pareil. Il faut dire aussi que la famille de maman ne l’aide pas beaucoup, elle a plus de cousins que les Weasley ne font d’enfants. Résultat, papa craint les réunions de famille comme la dragoncelle.

Mais revenons-en à nos hippogriffes. Je disais donc que le nom de Naomie June me disait quelque chose, or ça ne pouvait pas être à travers Cécilia puisque jusqu’à aujourd’hui, nous n’avions jamais parlé d’elle. Mais alors par qui ou par quoi son nom m’est-il connu ? Arrgh ça m’énerve quand j’ai une information sur le bout de la langue comme ça mais qu’elle se refuse à céder complètement. Enfin, ça ne sert à rien de s’énerver pour un détail pareil, ça me reviendra en temps voulu. Et sinon, eh bien je n’en mourrais pas !


-Sinon, j'ai sept cousines du côté de ma mère, mais on ne se voit pas souvent non plus. Elles habitent dans d'autres villes et mes tantes et ma mère ne s'entendent pas toujours. Au moins, une fois par an, elles s'appellent et c'est toujours pour se disputer et ne plus se parler pendant des mois.

Ah les querelles de famille, ça je connais. En effet, mon père est brouillé avec ses parents depuis qu’ils m’ont renié à cause de ma condition. En effet, si mes grands-parents maternels étant moldus n’ont pas de préjugés concernant les loup-garou – même s’ils ont mis un certain temps à accepter que, oui, leur petit Remus d’amour se transformait bien en monstre sanguinaire une fois par mois – mes grands-parents paternels ont été élevés dans le monde sorcier. Par conséquent, lorsque j’ai été mordu, ils n’ont pas su voir au-delà de leurs idées préconçues. Pour eux, ce qui est arrivé est un drame mais non parce que ça a détruit ma vie mais parce que leur petit-fils est mort laissant place à une bête ne pensant qu’à tuer. Mon père n’a bien entendu pas vu les choses de la même façon et cela fait bientôt dix ans qu’ils ne se sont plus adressé la parole. Je peux donc comprendre les tensions entre la mère et les tantes de Cécilia, quelles qu’en soient les raisons.

-Par contre, il y a eu une fille, par contre, l'été dernier de Beaubâtons qui passait des vacances dans une maison à côté de chez mes parents, Elise. On s'envoie un hibou de temps en temps depuis la rentrée. Elle repassera l'été au même endroit l'été prochain, donc ce sera sympa et en plus, vu que c'est une sorcière, on discute beaucoup des cours et de ce qui se passe en ce moment.
-La situation est la même en France ? Je pensais que les Mangemorts n’agissaient qu’en Angleterre, les nouvelles ont déjà atteint le continent ?


Je pose ma question en même temps qu’elle m’interroge sur ma vision des moldus et on se sourit avant de commencer à s’embrasser langoureusement. Je suis d’ailleurs en train de me rendre compte à travers ses baisers de l’envie qu’elle a dû avoir de moi pour m’en offrir de si passionnés. C’est étrange que quelqu’un ait autant besoin de moi, j’ai plutôt l’habitude d’être celui qui a besoin des autres et pas l’inverse. Mais, très honnêtement, c’est une sensation des plus agréables. Je me laisse donc emporter par l’ivresse provoquée par ses lèvres contre les miennes et sa langue sur mon palais. Puis, quand on se sépare, je choisis de prendre l’initiative de répondre à sa question avant de lui laisser le temps de répondre à la mienne.

-Leurs loisirs. Je n’ai rien contre la façon sorcière de passer le temps mais les Moldus ont tellement plus de choix. Aller au cinéma, au théâtre, à l’opéra, écouter vingt styles de musique différents. Définitivement ils sont plus libres dans leurs possibilités d’amusement. Même chose pour le sport. Chez nous, où tu aimes le Quidditch ou tu peux faire une croix sur une carrière sportive, eux en ont pour tous les goûts. Sport en équipes, en paires, individuels, sur terre, sur mer, en l’air, … Bref, tu comprends ce que je veux dire, non ? Et toi ?
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Ven 19 Juil - 10:58

Cécilia voyait que Rémus réfléchissait à ses paroles concernant les querelles entre sa mère et ses tantes. Il semblait en connaître un petit bout sur celles-ci, Cécilia eut la nette impression que quelqu'un dans sa famille n'avait pas dû être content du tout d'avoir un membre de sa famille qui soit devenu un loup-garou. Sûrement quelqu'un qui est sorcier, vu que Rémus était comme elle, un Sang-Mêlé. Malheureusement, les préjugés chez les sorciers étaient comme ceux chez les moldus par rapport à la couleur de peau. Il lui posa une question en même temps que la Serdaigle lui demandait ce qu'il appréciait chez les moldus. Ce qui fait qu'ils avaient parlé en même temps. C'est là que notre jolie Serdaigle l'embrassa langoureusement. Il répondit ardemment à ses baisers, elle gémit doucement en retour. Elle savait très bien que cela ferait sûrement marcher ses hormones plus que décuplées en raison de la lune qui était proche, mais elle voulait voir jusqu'où il l'arrêterait. Il stoppa le baiser et répondit à sa question.

" Leurs loisirs. Je n’ai rien contre la façon sorcière de passer le temps mais les Moldus ont tellement plus de choix. Aller au cinéma, au théâtre, à l’opéra, écouter vingt styles de musique différents. Définitivement ils sont plus libres dans leurs possibilités d’amusement. Même chose pour le sport. Chez nous, où tu aimes le Quidditch ou tu peux faire une croix sur une carrière sportive, eux en ont pour tous les goûts. Sport en équipes, en paires, individuels, sur terre, sur mer, en l’air, … Bref, tu comprends ce que je veux dire, non ? Et toi ?"

- Je comprends ce que tu veux dire pour le sport. Sinon, moi, c'est surtout pour leurs livres, leur histoire. C'est sûr que ce n'est pas sur la cinquantième guerre entre les gobelins que le professeur Binns nous rabâche. Je ne sais pas si c'est sa voix monotone qui ne me donne pas envie d'aimer l'Histoire de la Magie, mais, je préfère celle des moldus. L'antiquité, la mythologie avec les dizaines de Dieux différents, la guerre de cent ans, la seconde guerre mondiale. J'adore être sorcière, mais je suis fière que ma mère m'ait transmis cet héritage culturel.

Il voulait savoir si le Mage Noir avait déjà étendu son pouvoir en France et si les nouvelles de l'Angleterre avaient déjà fait leur chemin vers la France. Cécilia lui répondit.

- Eh bien, non, ça n'a pas encore atteint la France. Mais, ils parlent de ce qui se passent dans les journaux là-bas. Donc, elle est courant qu'il y a des problèmes en Angleterre.

Cécilia se décida à lui poser une question par rapport à leur dernier baiser, elle devenait quelque peu rouge.

- Rémus, tu n'as pas aimé notre dernier baiser ? Je t'ai senti un peu gêné. J'ai trop tiré sur ta cravate ?


[hj : pas trop d'inspi là]
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Remus Lupin le Dim 21 Juil - 19:24

[hj : Aucun problème ça nous arrive à tous ^^]

Ah l’histoire moldue ! Je comprends la fascination de Cécilia pour cet héritage culturel passionnant. Mes grands-parents maternels étant tous deux professeurs d’histoire, j’ai grandi en écoutant leurs histoires. Mon grand-père a même participé à la Seconde Guerre Mondiale en tant que liaison radio pour les aviateurs de la RAS. Un exploit dont il est toujours très fier et qu’il ne manque pas de rabâcher aux dîners de famille, même s’il semble plutôt bien comprendre que sa fille étant née sorcière et ayant épousé un sorcier, son gendre et son petit-fils ne comprennent qu’à moitié de quoi il parle. Bon moi mieux que mon père bien entendu mais c’est parce que mon intérêt pour le monde moldu est plus poussé. Néanmoins, je ne suis pas entièrement d’accord avec les conclusions de Cécilia. L’histoire sorcière est tout aussi intéressante que la moldue, simplement le problème vient comme elle l’a très bien fait remarquer de notre soporifique professeur.

-Je comprends, ma mère est fille d’historiens et j’ai aussi été nourri de cette culture depuis le berceau. Par contre, pour l’histoire sorcière, le problème vient bien du Professeur Binns parce que je t’assure que quand tu cherches des grimoires à la Bibliothèque au-delà des révoltes de gobelins, tu trouves de véritables perles. Si ça t’intéresses je pourrais t’en conseiller un ou deux. Par exemple, le récit de la création par Herbert Thumbsnail de la première réserve de dragons sauvages au monde dans les Hébrides en 1552 est une histoire parmi les plus prenantes qu’il m’ait été donné de lire jusqu’à aujourd’hui.

Je suis tombé dessus par hasard en deuxième année peu après la découverte de ma lycanthropie par les Maraudeurs au moment où j’avais souvent besoin de m’éloigner un peu d’eux pour assimiler entièrement leur nouvelle connaissance et surtout leur amitié indéfectible. A vrai dire, je l’avais pris sans vraiment faire attention au titre, simplement pour me changer les idées, mais très vite je me suis retrouvé happé par le style prenant et précis de l’auteur, passant plus d’une soirée au coin du feu dans la Salle Commune pour terminer un chapitre, puis un autre puis encore un autre.

-Remus, tu n'as pas aimé notre dernier baiser ? Je t'ai senti un peu gêné. J'ai trop tiré sur ta cravate ?


La question me prend par surprise. J’ai à peine eu le temps d’assimiler le fait que les agissements du Mage Noir ont déjà atteint le continent lorsqu’elle m’interroge sur notre dernière embrassade. Pourtant il me semblait bien avoir indiqué que j’avais énoooooormement apprécié. Alors d’où vient cette soudaine interrogation ? Je me repasse le souvenir en tête pour comprendre et rougis soudain, sous le coup de la découverte brutale.

-Ah non pas du tout, c’est juste que je ne suis pas habitué à embrasser qui que ce soit et le désir que j’ai senti en toi a été un peu un choc. Je savais que je te plaisais, tu l’as laissé suffisamment clair, mais je pensais que les questions d’hormones ce n’était que masculin.


En disant ça je rougis encore plus, me rendant compte que ça sonne extrêmement goujat comme phrase. Je tente dont de me rattraper comme je peux.


-Résultat, ça a été une surprise des plus agréables biens sûr, mais une surprise quand même et j’ai eu un petit moment d’adaptation nécessaire. Mais je t’assure que je ne regrette rien. Par contre …

Je décide que c’est le moment ou jamais de lui faire une mini-confidence qu’elle pourra parfaitement mettre sur le compte du fait que je suis un mec de dix-sept ans tout simplement.

- ...si jamais moi je vais trop vite pour toi pour quoi que ce soit, surtout tu n’hésites pas à me le dire. Comme dirait l’autre, nous les mecs on a tendance à « s’exciter » un peu vite et sachant qu’on a plus de force que les filles - moi encore plus qu’un autre - un seul mot de ta part et on ralentit tout. Je n’ai aucune intention de rater cette relation, c’est la première fois que je ressens ça pour une fille alors je veux vraiment faire les choses bien.

OK, maintenant c’est officiel, je ressemble à une tomate.
avatar
Remus Lupin
Resident werewolf


Messages : 233
Date d'inscription : 04/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Cécilia A. Hill le Lun 22 Juil - 10:29

- Je comprends, ma mère est fille d’historiens et j’ai aussi été nourri de cette culture depuis le berceau. Par contre, pour l’histoire sorcière, le problème vient bien du Professeur Binns parce que je t’assure que quand tu cherches des grimoires à la Bibliothèque au-delà des révoltes de gobelins, tu trouves de véritables perles. Si ça t’intéresses je pourrais t’en conseiller un ou deux. Par exemple, le récit de la création par Herbert Thumbsnail de la première réserve de dragons sauvages au monde dans les Hébrides en 1552 est une histoire parmi les plus prenantes qu’il m’ait été donné de lire jusqu’à aujourd’hui.

Juste après que Cécilia lui ait demandé s'il avait apprécié leurs baiser, elle put voir que la réaction du jeune homme  était la surprise. Puis, il sembla réfléchir à ce qu'il s'était passé quelques secondes avant. Il eût l'air de se rendre compte de sa réaction. Il lui répondit tout gêné :

- Ah non pas du tout, c’est juste que je ne suis pas habitué à embrasser qui que ce soit et le désir que j’ai senti en toi a été un peu un choc. Je savais que je te plaisais, tu l’as laissé suffisamment clair, mais je pensais que les questions d’hormones ce n’était que masculin.

Cécilia se sentit rougir jusqu'aux oreilles. Elle n'avait pas réussi à maîtriser son envie de l'embrasser et du coup, elle se voyait tout à coup comme une gourgandine. Il eût l'air gêné et reprit, rougissant :

- Résultat, ça a été une surprise des plus agréables biens sûr, mais une surprise quand même et j’ai eu un petit moment d’adaptation nécessaire. Mais je t’assure que je ne regrette rien. Par contre … Il continua ...si jamais moi je vais trop vite pour toi pour quoi que ce soit, surtout tu n’hésites pas à me le dire. Comme dirait l’autre, nous les mecs on a tendance à « s’exciter » un peu vite et sachant qu’on a plus de force que les filles - moi encore plus qu’un autre - un seul mot de ta part et on ralentit tout. Je n’ai aucune intention de rater cette relation, c’est la première fois que je ressens ça pour une fille alors je veux vraiment faire les choses bien.

La Serdaigle était vraiment gênée, elle s'était trop laissée aller. Elle rougit fortement.

- Euh... Je... Nous... Désolée... Je ne sais pas quoi dire, je suis mortifiée. Je ne sais pas ce qui m'a pris. La jeune femme se reprit et repensa à ce qu'il lui avait dit. Elle sentais qu'il voulait aller doucement avec elle, ce n'était pas plus mal. Ne t'inquiète pas, je te préviendrais si tu va trop vite. Même si, d'après ce qui a pu se passer juste avant, je pense que c'est moi qui vais un peu trop vite. Je ne pensais vraiment pas que j'allais réagir comme cela dès qu'on sortirait ensemble, je pense que mes réactions ont dépassé ce que je ressentais pour toi. Tu m'excuses, Chou ?

Comment cela se faisait-il qu'elle ait réagi de la sorte ? Elle ne comprenait pas. Elle était amoureuse de lui et savait qu'elle voulait que leur relation dure longtemps. Alors, pourquoi vouloir brûler les étapes. Elle lui fit un léger bisou sur la joue pour se faire pardonner. Du coup, elle était toute gênée et avait relevé ses épaules comme pour se cacher.
avatar
Cécilia A. Hill
    Serdaigle Rêveuse

Messages : 129
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 29
Localisation : Nice, France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ensemble... Enfin... {pv Rémus} [TERMINÉ]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum