[PV Lily] Be Yourself

Aller en bas

[PV Lily] Be Yourself

Message  Svetlana Mikhaïlov le Mer 31 Juil - 16:03

Se ressaisir et vivre ... enfin !
Levez les masques

Tremblements incessants, convulsions intempestives, de son autre main Lana tente de calmer cette agitation qui ne la quitte plus depuis son réveil. Ses doigts vibrent sans cesse, parfois avec plus de violence selon son humeur et son angoisse. Depuis qu'elle a quitté l'infirmerie, la rumeur de son réveil s'est propagé mais sans qu'on ne l'aperçoive dans les couloirs. La reine des glaces se faisait discrète et n'osait se retrouver au beau milieu de la foule poudlarienne. Il lui fallait du calme pour se rétablir complètement, pour laisser le temps à son esprit de se réhabituer. Passer de longs mois dans une sorte de coma laissait des séquelles.

Un soupir franchit ses lèvres pâles tandis qu'elle se laissait tomber sur son lit. Son regard d'un gris de Payne fixe le plafond, perdue dans ses pensées sombres, isolée dans le dortoir. Trop de monde dans la salle commune, trop de bruit et d'effervescence. Du calme … mais il fallait revenir à la réalité. Svetlana savait qu'elle ne pouvait rester plus longtemps dans sa bulle, pour le bien de son esprit. Il fallait qu'elle se refonde dans la masse.

Après une longue inspiration, la russe prit son courage à deux mains et quitta l'étreinte rassurante de son lit. Elle traversa la salle commune, longea les couloirs, descendit une volée d'escalier jusqu'à apparaître devant les portes de la grande salle. A cette heure, elle était quasiment vide à part quelques âmes errantes. Et parmi elles se trouvait une jeune fille à la chevelure flamboyante qui n'était pas inconnue aux yeux de Svetlana. Un sentiment rassurant envahit son esprit, une sensation de bien être, comme si le fait de la revoir l'ancrait à nouveau dans ce monde qui avait tant changé pendant son coma. Le temps avait filé comme un traître, sans l'attendre une seule seconde. Ses jambes la poussent dans sa direction, ignorant les quelques regards se posant sur elle, surpris, dédaigneux, hautains … à vrai dire elle n'y prêtait pas attention, seule la rouquine comptait à cet instant.

Elle arrive enfin dans son dos. Lily dut sentir une présence à ses cotés puisqu'elle se tourna vers elle. Enfin. Son regard d’émeraude lui apporte un peu de confiance, il la rassure dans ce monde qui a bien trop changé. Elle espérait juste qu'elle n'avait pas changé .. pas comme Xenia. Xenia, son seul allié dans sa famille de mangemorts. Son père avait échappé à la règle et il en avait payé le prix fort, elle était sûrement la prochaine sur la liste. « Salut. » Un simple mot, trop simple peut-être mais accompagné d'un léger sourire, une expression rare sur le visage de Lana et qu'elle offrait sans pudeur à la Gryffondor. Elle qui avait cherché à percer de nombreuses fois son masque de glace sans réellement y parvenir, cherchant chez elle des réactions sans en trouver, elle qui avait cherché à la connaître. Maintenant, le masque de glace n'était plus, bien trop lourd à porter pour son esprit blessé. Au fond de sa poche, Lana sentait encore sa main trembler mais elle n'y prêtait plus attention, après tout, elle était bien dissimuler dans sa poche d'uniforme. « Je … » Et voilà qu'elle ne savait plus quoi dire. Elle se sentait comme nue devant Lily, sans rien, comme si son regard pouvait la percer sans soucis. Lana n'y était pas habituée. «  Il s'en est passé des choses depuis … » Depuis son coma, mais Lana préféra ne pas en parler. Un souvenir, ce n'était plus qu'un souvenir. Rien que de repenser à cette sensation de gouffre noir, sombre de douleur, lui donna un frisson. « Comment tu vas toi ? » C'était maladroit, bancale, mais au fond Lana désirait prendre de ses nouvelles. Elle se souvenait de son regard triste et déboussolé lorsque Rogue lui avait balancé cette insulte. Et ces autres foutus sang-purs qui en rajoutaient …
made by pandora.
avatar
Svetlana Mikhaïlov
    La Reine des Glaces

Messages : 242
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 28
Localisation : Tout près de toi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Lily] Be Yourself

Message  Lily Evans le Jeu 8 Aoû - 7:43



Svetlana & Lily





Shadows fill an empty heart, As love is fading
From all the things that we are, But are not saying
Can we see beyond the scars, And make it to the dawn?

Change the colors of the sky, And open up to
The ways you made me feel alive, The ways I loved you
For all the things that never died, To make it through the night
Love will find you





Quand c’est trop, c’est trop non? Quand la goutte qui fait déborder la vase est arrivée, l’envie de tout foutre en l’air est très présente dans tes pensées avoue le! J’étais belle et bien prise avec cet état d’esprit. Il me semblait que la journée s’éternisait encore et encore! C’était au point que j’avais l’impression qu’elle ne finirait jamais. Non, bon c’était exagéré, mais au fond vous comprenez bien ce que je veux dire! Peut-être que c’était moi qui c’était levée du pied gauche ce matin, peut-être était-ce moi le problème aujourd’hui… Mais je n’allais quand même pas l’avouer, j’avais trop d’orgueil pour cela! Enfin je n’allais pas avouer devant les autres que j’avais un problème, mais fallait être aveugle pour ne pas le remarquer. La journée était médiocre dans toute sa splendeur. J’avais d’abord commencé avec une lettre de Tunie qui me demandait de me trouver une autre place pour aller vivre cet été. Elle essayait de me faire croire que mes parents ne voulaient pas que je revienne à la maison. C’est à croire! Ma propre sœur me considérait vraiment comme un être méprisable, un monstre à part entière! Sa vision de moi ne changerait probablement pas et c’était bien ce qui m’attristait le plus de moi et ce qui m’enrageait le plus. Comment une si grande fraternité qui nous avait jadis unies était maintenant démoli et détruite en un million de morceaux? La recette est simple, faite des tours de magie quand vous êtes gamines et une sera forcément jalouse, surtout si elle est incapable de faire de la magie! C’était ce qui c’était passé entre nous, les deux sœurs Evans et mon amitié avec Severus n'avait qu’aggraver les choses. Si ma sœur savait que maintenant je haïssais Severus, elle jubilerait de joie.

En parlant de Severus… Dans un cours commun avec lui de sortilèges, il avait tenté d’attirer mon attention, mais il était assis avec Mulciber… Ces pro-mangemort… J’avais envie de leur faire la peau! Ils avaient entrainé mon meilleur ami dans leurs bêtises et je l’avais perdu à cause d’eux. Ils l’avaient tous changer et puisque je n’étais pas toujours avec lui, forcément l’influence des Serpentard avait bien fonctionné sur Severus. Ce qui me faisait mal ce n’était pas simplement que j’avais perdu mon meilleur ami, j’avais perdu un peu plus. J’avais été très attaché à lui, peut-être même trop. Il était celui qui me connaissait le plus dans tous ceux qui était à Poudlard, voir peut-être même me connaissait-il plus que ma sœur et mes parents. Rares avaient été les secrets qui me concernait que je ne lui avais pas confié. J’avais eu une confiance aveugle en lui et j’avais reçu en échange un superbe coup de couteau dans le dos. Il faisait mal ce coup. Surtout que je ne m’y étais pas attendue. Il était venu de nulle part. Je n’avais voulu que le défendre, comme à l’habitude, sauf que cette fois, il avait décidé que ça se passerait autrement, qu’il ne me remercierait pas comme il en avait l’habitude, que nous ne serions plus complice. Ce temps-là était révolu et je lui en voulais plus que tout. Il m’avait blessé et il m’avait juré auparavant qu’il ne s’abaisserait jamais à s’attaquer à mon statut de sang. Il disait qu’il m’appuierait toujours et que cela ne ferait jamais de différence entre nous. Maintenant tout cela avait été de belles paroles en l’air d’enfant… Des paroles en lesquelles j’avais tellement mis d’espoir que leur démantèlement faisait beaucoup trop de ravage.

Je crois que le pire dans toute cette histoire était que les élèves de mon entourage proche ignoraient que je n’avais toujours pas passé par-dessus cette histoire. Elle me revenait sans cesse en mémoire. Je m’en voulais d’avoir été si naïve, d’avoir cru qu’il n’était pas comme les autres et qu’il était suffisamment fort et intelligent pour ne pas tomber dans le panneau de leurs belles paroles de mangemort. Maintenant je devais faire avec et ça me tuait pour tout dire. Après le cours, je m’étais dépêchée de m’enfuir dans la marée d’élèves afin que Severus ne m’approche pas. J’étais directement allée dans la Grande Salle. J’aurais dû aller à la tour des Gryffondor, il ne m’aurait jamais approché. Comme de fait, Severus avait dû me suivre et il avait pris place à mes côtés. Il tentait de se faire pardonner et de parler avec moi, essayer d’améliorer sa situation à mes yeux. Cependant, rien n’y faisait. Je restais bornée à ne rien vouloir lui dire ou seulement échangée quelques réponses rapides et froides. Mulciber avait fini par faire son apparition et il avait éclaté de rire avant de tenter de faire prononcer à nouveau cette insulte à mon sang par Severus. Voyant qu’il n’y arrivait pas, il c’était contenté de le faire lui-même, m’insultant, me traitant de Sang-de-Bourbe et d’autres choses en rapport avec le fait que j’étais bonne élève. Les deux Serpentard partirent peu de temps après, alors que moi, j’avais tenté de rester sous une grosse carapace surtout parce qu’il y avait d’autres élèves et je ne voulais pas paraître faible devant eux.

Me concentrant sur mon parchemin de sortilège, enfin j’essayais, je sentais tous ces regards posé sur moi. Je serrai les mâchoires en gardant la tête basse. J’étais déjà suffisamment atteinte mentalement pour qu’en plus ils ne cessent de me regarder. J’en avais marre de toute cette mascarade. Tout le monde s’attendait à ce que je réagisse, que je me défende, mais sur une insulte pareille, je ne pouvais rien dire, rien faire! Il n’y avait rien. RIEN! Et ça m’enrageait. Je voulais me défendre, les faire payer pour cette souffrance qu’ils m’occasionnaient. Comme je n’y arrivais pas pour le moment, je me dis qu’un jour ils payeraient tous autant ce qu’ils étaient. Posant ma plume contre la table, je massai mes tempes avec mes mains. J’avais du mal à réfléchir, trop préoccupé par ces satanés verts et argent. Ils voulaient m’atteindre, ils avaient réussi… Je posai mon front contre mes index et je fixai la table. J’avais le regard vide, j’étais totalement perdue dans ma tête.  Les regards c’étaient enfin détourné, j’avais déjà ce poids de moins à gérer. Il y eut quelques murmures des Gryffondor qui étaient près de moi, puis un regard dans mon dos. Je me retournai, espérant que ce n’était pas des Serpentard ou les Maraudeurs. Je n’étais pas d’humeur à les regarder faire les pitres ou à devoir les arrêter de nouveau. Pour le moment, j’avais envie de me libérer de toute responsabilité, d’être moi-même, de ne pas être la fille stricte que je devais être en temps normal ici…

Un sourire se forma sur mes lèvres. Elle était donc vraiment sortie de l’infirmerie. Elle était réellement réveillée! La détaillant de mes yeux verts émeraude, sa salutation simple m’aida à tirer un léger trait sur ce qui venait de se passer plusieurs minutes auparavant. Combien de fois avais-je travaillé sur le cas Mikhaïlov? Je cherchais à percer son masque d’arrogance qu’elle portait autrefois. Certes, au début cela m’avait beaucoup agacé, moi qui détestais tant l’arrogance et la prétention, pourtant, j’avais fini par comprendre que c’était une sorte de masque qu’elle pouvait porter. J’avais compris son surnom de la reine des glaces, Lana était une personne dure et compliquée à approcher réellement… enfin facilement plutôt. Cependant, en la regardant présentement, ce masque de glace n’était plus là. Je me doutais que sa situation n’était pas évidente pour elle et je voulais l’aider, mais j’étais loin de me douter qu’elle viendrait me voir pour me parler. Je m’étais plutôt attendue à ce que ça soit moi qui doive aller vers elle. Enfin c’était une bonne chose. Je remarquais bien que la Serdaigle avait du mal. Ça se voyait, ça s’entendait. J’affichai un sourire compatissant et tapai sur le banc tout juste à côté de moi, l’invitant à s’asseoir. Je pris quelques instants pour réfléchir à sa question. Ma réponse aurait dû être immédiate. Normalement, je répondais toujours que tout allait bien et ce, malgré les moqueries blessantes des verts et argent. Pourtant cette fois, j’avais plus ou moins envie de me cacher. Je ne voulais pas me plaindre. Je savais que la situation de Lana était pire que la mienne en ce moment, mais je ne voulais pas faire semblant.

Sortant enfin de mon mustime, sans pour autant me départir de mon sourire, bien qu’il fût plus petit qu’au début, je finis par avouer ce que je ressentais. « Pour tout te dire, ça va et ça ne va pas en même temps. Disons que mes amis les Serpentards ont une dent contre moi aujourd’hui. Ils ne me lâchent pas du tout! À croire que je suis une star pour eux! »J’eus un regard amusé à sa propre remarque sur le fait que les verts et argent ne me lâchait plus. Elle haussa ensuite les épaules puis soupira. « C’est devenu une mauvaise habitude chez eux de venir me voir régulièrement, m’enfin… je finirai bien par m’habituer! »Je la scrutai, cherchant et ne cherchant pas du même coup à comprendre qui elle était réellement. Je ne désirais pas faire de faux pas, je savais que Lana était fragile en ce moment et loin de moi l’envie de la faire souffrir avec toute cette histoire. Faisant naître un sourire à la fois chaleureux et encourageant, je tentai de détourner la conversation de sur ma personne. « Et toi? Comment te sens-tu? Comment vas-tu? » J’espérais qu’elle jouerait franc jeu avec moi. D’un côté, je ne l’avais pas totalement été puisque j’avais caché la détresse mélangée à la colère de tout détruire suite à l’attaque des Serpentards, mais ça tout le monde devait s’en douter de mon état d’esprit. Personne qui était dans ma situation n’appréciait cela. Svetlana avait le pouvoir de décidé de ce qu’elle me dirait. Peut-être allais-je tenter de lui tirer les vers du nez, tout allais dépendre de la réponse à laquelle j’aurais le droit. Je voulais qu’elle se sente rassurée, qu’elle ait quelqu’un avec qui parler de ce qu’elle voulait sans nécessairement passé pour une personne totalement fragile ou encore incapable d’entretenir une véritable conversation avec autrui. Je désirais lui venir en aide tout bonnement et tout simplement…
avatar
Lily Evans

Messages : 55
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Lily] Be Yourself

Message  Svetlana Mikhaïlov le Jeu 8 Aoû - 23:42

Se ressaisir et vivre ... enfin !
Levez les masques

Lorsque la belle se retourna enfin, sentant cette présence dans son dos, Lana découvrit une expression qu'elle ne connaissait que trop bien. Sa dispute avec Severus ne datait pas d'hier et il semblait que ses remarques ainsi que celles des Serpentard sur son sang commençaient à peser sur ses frêles épaules. Et pourtant, ce masque de contrariété fut vite chassé par un éclatant sourire qui mit un peu de baume sur le cœur meurtri de Svetlana. Il est étrange de porter un prénom synonyme de lumière et de n'avoir aucun éclat à offrir. Lily aurait pu le porter à merveille, vive et rassurante, elle était cette petite lanterne se balançant au bout d'un couloir sombre, éclairant son chemin.

Au fond de ses prunelles vertes, Lana vit également une étincelle de surprise … surprise de la voir, surprise de voir son état, son visage dénudé de masque ? Elle ne saurait le dire. Combien de fois la rouquine avait-elle essayé de percer son visage de marbre pour y voir ne serait-ce qu'une once d'expression ? Maintenant, elle était là, nue devant elle. Son geste de la main, tapotant délicatement la place à ses cotés, fut une libération. Elle l'acceptait. Bien sûr, ce n'était pas une surprise mais Lana avait des doutes depuis son réveil. Les gens changent et heureusement, Lily était restée la même. Un soupir franchit ses lèvres pâles lorsqu'elle fut enfin installée à ses cotés, un soupir de soulagement et de fatigue. Bien qu'elle est « dormi » pendant quelque mois, ce ne fut pas de tout repos. Un gouffre éternellement sombre et inquiétant.

Son silence suite à sa question lui fit légèrement froncer les sourcils. Sa réponse n'était pas spontanée et bien trop réfléchie pour être de bonne augure. Normalement, elle répondait que tout allait bien malgré les moqueries … mais Lana voyait clair dans son petit mensonge. Alexaï, son cousin faisait parti de cette bande exécrable, composé de futurs mangemort tous plus odieux les uns que les autres. Et ils ne manquaient jamais de l'approcher pour la menacer et lui raconter ses petits exploits sur ses amis. La commissure se baisse légèrement, son sourire reste là mais avec moins de conviction. «  Pour tout te dire, ça va et ça ne va pas en même temps. Disons que mes amis les Serpentards ont une dent contre moi aujourd’hui. Ils ne me lâchent pas du tout ! À croire que je suis une star pour eux ! » Son regard amusé fut éphémère et Lana se garda de faire une remarque, la laissant continuer sur le chemin des révélations. C'était une surprise de la voir se confier de la sorte. Elle, si forte, si fougueuse, pleine de vie et d'assurance, cherchant à dissimuler ses problèmes aux yeux des autres. «  C’est devenu une mauvaise habitude chez eux de venir me voir régulièrement, m’enfin… je finirai bien par m’habituer ! »

On ne s'y habitue jamais. Au fond, son indifférence et son masque de glace ne faisait que dissimuler un mal être, un complexe, une barrière pour se protéger de leurs remarques incessantes et de leur montrer une force qui n'existait pas. Lana était faible. Sa seule force résidait dans la confection de potion, une passion et une intelligence pour la concoction de philtre, s'amusant même parfois à en créer. Elle était douée, studieuse aussi dans la théorie mais la pratique restait souvent médiocre, et particulièrement en DFCM. Leurs regards se croisèrent et Lana sut quels seraient ses prochains mots. Savoir … savoir quel était son état, et surtout savoir ce qu'elle ressentait. La fameuse question franchit enfin les lèvres de Lily et la plongea dans ses sombres pensées. C'était dur, douloureux de penser a ce qu'elle était désormais. En parler sera sûrement encore plus difficile.

Le regard de la russe se détourne un instant, cherchant un peu de courage dans le plafond magique de la grande salle, si triste et pleurant des perles de pluie. « Je suis perdue » L'aveu franchit ses lèvres sans vraiment le vouloir, des paroles spontanées tandis que son regard demeurait perdu dans le ciel orageux. « J'ai l'impression que tout a changé … moi la première. Je …  » Les mots peinent à sortir. Lily n'avait-elle pas confié ses sentiments ? C'était son tour maintenant … Vivre ! Sa main droite s'échappe doucement de ses poches et vint se poser sur la table, tremblante. Un rire bref et jaune s'échappe. « Pomfresh a dit que le tremblement s’atténuerait au fil du temps … Je me sens faible, inutile, vide … foutue ... » Le dernier mot résonne étrangement, un trémolo dans la voix, un étranglement qu'elle essaie de camoufler. Non, elle n'allait pas bien. L'infirmière lui donnait de quoi dormir mais chaque fois, dans ses rêves, les mêmes images resurgissaient. Un éternel recommencement, un cauchemar infernal qui n'en finirait jamais. Comment les chasser ? Comment oublier ?

Un maigre sourire étire ses lèvres. « La reine des Glaces a fondu. » Un rire teinté d'ironie, une inspiration pour tenter de calmer les tremblements qui s'accentuaient, reflets de son état d'esprit torturé.
made by pandora.


Dernière édition par Svetlana Mikhaïlov le Ven 9 Aoû - 21:43, édité 1 fois
avatar
Svetlana Mikhaïlov
    La Reine des Glaces

Messages : 242
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 28
Localisation : Tout près de toi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Lily] Be Yourself

Message  Lily Evans le Ven 9 Aoû - 8:29



Svetlana & Lily





Can you feel the rush
Like you electric inside ?
M-m-moving through our
Lovers it's a serious vibe

Better take a chance
You know I won't ask you twice
F-f-feel the fever rising baby
This is your life



Je savais que Lana n’étais pas stupide. Qu’elle verrait de suite que j’étais affectée par toutes ces bêtises que pouvait me lancer les Serpentard. Elle savait également que j’étais forte pour endurer cela au mieux que je le pouvais. Elle le savait parce que ça tout le monde le savait. Cependant, la Serdaigle me voyait à l’instant suivant une attaque, c’était dans ces moments-là que j’étais le plus vulnérable. J’avais tenté de masquer au mieux que je le pouvais cette lueur de détresse et de souffrance qui m’animait. Je la savais déjà suffisamment fragile, je me devais d’être forte face à ma propre fragilité. Je me devais de retrousser les manches et de repartir du bon pied! Je n’avais d’autre choix de toute façon. Son soupir ne m’avait pas échappé lorsqu’elle c’était assise à mes côtés. Étais-ce du soulagement ou du découragement? À en juger par les quelques expressions qui passaient sur son visage, je devinai que c’était du soulagement. La pauvre! J’étais bien contente d’être dans ma situation plutôt que la sienne. Avoir été dans un coma si longtemps, il y avait de quoi être perturbé et vouloir s’effacé de la réalité pendant un moment. Si j’étais à sa place, j’aurais cherché à savoir qui j’étais dans ce monde à la fois nouveau, familier et ancien. Bien des choses avaient changé depuis son inertie dans le coma… À combien de surprises avait-elle eu droit? Probablement plus d’une! Les gens changeaient rapidement de comportement, tous voulant être celui qui serait le mieux, le plus regarder, le plus aimé, le plus utile… Combien de personnes ici restait franc jeu et ne se voilait jamais le visage derrière un mensonge ou un masque? Très peu et je n’étais pas mieux que les autres. Plusieurs fois je m’étais réfugié sous un mensonge, feignant d’aller bien, de me munir d’un immense sourire et d’écouter les autres se plaindre alors que moi-même je souffrais en silence. Je ne voulais pas d’aide, je voulais m’en sortir seule, je savais que j’en étais capable.

L’un des mensonges que je me plaisais de faire croire et aussi de me faire croire à moi-même, c’était le fait que les moqueries blessantes des Serpentards ne m’atteignait plus ou que je réussirais à passer par-dessus. Le fait que mon ancien meilleur ami ait prononcé l’insulte à mon sang, rendait le mot encore plus cru à mes oreilles lorsqu’il était prononcé par ses comparses vert et argent. Ça me blessait tellement… J’avais mal d’y penser. Comment avait-il pu? Je savais que jamais je ne lui pardonnerais, car oui j’étais rancunière, mais ça avait été un gros coup bas de mon ancien meilleur ami. Toutes mes copines m’avaient prévenu que ça finirait mal cette histoire, que ça ne se pouvait pas l’amitié Serpentard-Gryffondor. J’avais refusé de les croire. J’avais espéré que Severus et moi étions suffisamment allié dans toutes ces histoires pour surmonter la différence de nos maisons respectives, que nous surmonterions ces épreuves ensemble… Il semblait plutôt qu’au final, il m’avait laissé tomber et que j’étais tombée de haut. Ça faisait mal à l’orgueil. J’avais tant fait la sourde oreille auprès de mes amies lorsqu’elle me disait que c’était une amitié impossible que maintenant qu’elle avait raison, la fierté en prenait un coup. Comme tout le monde j’avais une fierté, je ne parle pas ici d’une fierté créée sur mesure, je parle de celle qui est naturelle, celle qui fais que vous êtes vous-même et non pas une autre personne. Cette fierté qui vous fait tenir debout et vous fait sentir fort à toutes situations… c’est cela qui était heurté chez moi et c’était un dommage invisible, mis à part si l’on creusait pour trouver mes maux, peut-être réussirait-on à trouver quelque chose… un minuscule indice…

Suite à ma question, je la vis se refermé un peu sur elle-même. J’espérai qu’elle ne se braquerait pas face à l’interrogation et que même si elle ne me disait pas la vérité, ce qu’elle ressentait vraiment, qu’elle me parlerait quand même. Je savais que parler n’était pas chose aisée, d’autant plus que Svetlana était un véritable mur de glace auparavant. Le fait qu’elle soit si vulnérable maintenant, si à nue devant les autres élèves, mettait un doute dans mon esprit sur le fait qu’elle veuille vraiment parler, particulièrement parler d’elle… Quoi de plus normal. Je ne la forcerais pas à me parler, elle le ferait si elle en ressentait le besoin, si elle en avait envie, sans plus. Je tendis une main, la posant contre son bras, geste que je voulais rassurant. D’un sourire compatissant, je restai silencieuse, attendant patiemment qu’elle ouvre la bouche. Que me dirait-elle? Ce serait possiblement une surprise pour ma personne. J’étais là pour l’aider, pour la soutenir. Je n’aimais pas voir des personnes dans un état de détresse comme le sien, je me sentais mal pour eux et je me sentais mal de me sentir bien. Je ne culpabilisais pas, mais je voulais leur venir en aide pour que ces personnes retrouvent un semblant de sourire et de bonheur pour un certain laps de temps. Avec Svetlana, serait-il long ou court? J’ignorais combien de temps cela durerait, puisque je n’avais aucune idée à quel point elle était perdue. Aurais-je le droit à des révélations de sa part?

Je me mordis la lèvre inférieure lorsqu’elle s’avoua perdue. C’était un début. D’un sourire encourageant, je la fixais pour qu’elle poursuive. Ce qui suivi me laissa un peu sans voix. Comment pouvais-je la rassurer? Je ne pouvais même pas tenter d’enjoliver la réalité, les gens avaient changé et changeaient toujours. La situation était particulière, c’était ce qui la rendait si difficile à réagir. Je passai une jambe de l’autre côté du banc pour être positionnée à califourchon par-dessus ce dernier et ainsi me retrouver face à la bleu et bronze. À la suite, je fronçai les sourcils. Sa main tremblait sans cesse et je relevai mon regard sur la Serdaigle. C’était ainsi depuis son réveil? Son ton de voix me donna un coup dans la figure. Elle était si perdue, si… Je me devais de l’aider un peu. Je ne pouvais pas la laisser à elle-même sachant l’état de désespoir et de peur dans lequel elle se trouvait. Ce serait simplement inhumain et immoral. Je savais que si je ne l’aidais pas, je m’en voudrais. Je culpabiliserais de ce manque de tact qui m’avait pris. Je secouai doucement la tête et posai ma main sur la sienne. « La reine de glace n’a pas fondu, elle a seulement eu un coup de chaleur, elle reviendra j’en suis plus que persuadée! » Je lui adressai un clin d’œil avant de regarder autour de nous, sans reposer le regard sur elle. « Beaucoup de choses ont changés ici, les personnalités sont devenues changeantes. Tout le monde essaie de s’habituer à un nouveau style de vie. Les mangemorts sont à nos portes, plus qu’on ne le voudrait, mais là n’est pas la question… Les gens changent, mais le fondement d’eux-mêmes reste le même. On ne peut pas renier la personne que nous sommes réellement au fond de nous!  Même si nous tentons de changer pour le mieux ou pour le pire, le naturel revient toujours au galop! »

Je ramenai mon regard sur elle et j’haussai les épaules. « C’est normal que tu sois perdue, combien de temps n’as-tu pas été des nôtres? Je lui adressai un sourire gentil et je repliai une jambe sur le banc, apposant ma cheville contre le bois, me mettant à mon aise, oubliant totalement mon devoir. Svetlana m’importait plus que les sortilèges. Elle était une amie, une alliée contre les idiots. Malgré ces colères que nous avions eues l’une contre l’autre par le passé concernant son arrogance m’importait très peu en ce moment, ce que je voulais c’était qu’elle reprenne du mieux! Point à la ligne! « Je sais que tu reprendras du poil de la bête rapidement! Il faut seulement que tu te laisses le temps d’apprivoiser à nouveau notre environnement. Ce n’est pas comme si tu rentrais pour la première fois à Poudlard, mais il faut réapprendre à connaitre les gens… Comment dire… » Comment pouvais-je sortir mon idée sans que ça paraisse idiot? Je pris un moment pour réfléchir, laissant un silence s’installer entre nous. En regardant les autres élèves qui nous entouraient. « Prend le temps de regarder tous ceux qui sont ici. Ils sont toujours les mêmes, mais ils portent tous un masque, parfois différent de celui que tu as connu. Je ne suis pas dans ta situation et j’essaie d’imaginer ce que tu dois ressentir, mais je dois dire que ce ne dois pas être le dixième de ce qu’est ta réalité. Je me doute que ce n’est sûrement pas facile, mais il suffit seulement de comprendre le nouveau masque que les gens portent. » Nous adoptions tous des réactions différentes selon les situations. Beaucoup préféraient se réfugier sous une nouvelle personnalité afin de se protéger d’un quelconque mal.

Affichant un large sourire, je plongeai la main dans ma robe de sorcier et je lui tendis une sucette avant de m’en prendre une également. Les friandises, ça remonte toujours un peu le moral. Déballant la mienne, je la regardai de nouveau, épiant tranquillement son visage, cherchant à la percer sans la brusquer. Si elle se braquait, je devrais repartir à la case départ et ce n’était pas ce que je désirais. « C’est pour cela que je suis confiante que notre Reine des Glaces nous reviendra tôt ou tard! Ça ne peut être autrement! » Je plaçai ma sucette dans ma bouche, appréciant la saveur qui s’y déversait. Lana était quelqu’un de spécial dans plusieurs sens du terme et c’était ce que j’appréciais de sa personnalité, c’était qu’elle était apte à réagir à la personne qui était face à elle, peu importe qui cette personne était et je savais son tempérament suffisamment changeant pour qu’elle puisse changer de comportement et adopter le bon face à quelqu’un, cette capacité lui reviendrait ça c’était sûr. « Il faut seulement que tu te laisses du temps! Tu n’es pas foutue, loin de là, tu n’en seras que plus forte de cette expérience de vie lorsque tu auras surmonté le plus dur de tout cela! Ne te lasse pas avoir par la peur d'échouer! C'est cela qui ne t'aidera pas, à chaque fois que tu rencontre un obstacle, relève toi et tout ira! »

avatar
Lily Evans

Messages : 55
Date d'inscription : 23/04/2013
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Lily] Be Yourself

Message  Svetlana Mikhaïlov le Ven 9 Aoû - 22:41

Se ressaisir et vivre ... enfin !
Levez les masques

Le regard de Lana semblait se fixer sur ses doigts, comme si elle cherchait à envoyer des ondes pour que le tremblement incessant cesse enfin. Il ne s'arrêta pas bien que les secousses soient moins violentes et plus discrètes. C'était un contrôle permanent à adopter, jusque ce que cela devienne intuitif et que cette tare disparaisse enfin. Mais combien de temps ? Un doux toucher sur son bras la sortit de ses sombres penser pour retrouver le charmant sourire de la rouquine, une bougie étincelante dans son monde obscure. C'était devenu si simple de parler, comme si le masque glacial retenait ses maux et ses souffrances et que désormais, elle pouvait les confier. Svetlana se sentait comme un prisonnier libéré de ses chaînes, le sourire et la patience de Lily l'aider à enlever le reste des fers qui la retenait encore à son ancien monde, à son ancien elle.

La main glisse et se dépose sur sa main agitée de tremblements, elle enserre ses doigts légèrement et retient les secousses. On ne peut plus les percevoir à présent, juste les ressentir. «  La reine de glace n’a pas fondu, elle a seulement eu un coup de chaleur, elle reviendra j’en suis plus que persuadée ! » Ses mots et son clin d'oeil eurent le don de lui décocher un sourire. Son regard embrase la Grande Salle, si bien et si longtemps que la russe en fit de même. Oui, beaucoup de choses avaient changées. Lorsqu'elle parla des mangemorts, un frisson remonta le long de son dos alors que les images de la Cabane hurlante lui revenait en tête, ces ombres avec leurs masques macabres. « On ne peut pas renier la personne que nous sommes réellement au fond de nous!  Même si nous tentons de changer pour le mieux ou pour le pire, le naturel revient toujours au galop ! C’est normal que tu sois perdue, combien de temps n’as-tu pas été des nôtres ? » Normal … Naturel, galop … ces mots tournoyaient dans son esprit tant ils avaient une signification importante. Le naturel qui revenait au galop … Le fait que son état soit normal. Non, ce n'était pas normal. Normal, être normal. Le mot résonne encore et encore dans sa tête mais au fond, Lily ne faisait que la rassurer, l'aider à supporter cet état.

Du mouvement. La voilà maintenant à califourchon, une jambe disparaissant sur le banc, lui donnant une attitude décontractée que Lana ne lui connaissait pas … mais qui était très agréable. La rousse était donc à l'aise en sa présence. Un mince sourire franc et sincère étire ses lèvres. Xenia avait toujours été son amie la plus proche, celle qui avait toujours accepté son masque de glace et qui gardait son caractère pétillant. Xenia … la traîtresse désormais. « Je sais que tu reprendras du poil de la bête rapidement! Il faut seulement que tu te laisses le temps d’apprivoiser à nouveau notre environnement. Ce n’est pas comme si tu rentrais pour la première fois à Poudlard, mais il faut réapprendre à connaître les gens… » Son cœur se remplit de bonnes ondes et Svetlana se sent de plus en plus à l'aise, là, assise au beau milieu des Gryffons qui commençaient à arriver, tout comme le reste de la population Poudlarienne. Mais elle n'en avait que faire. Qu'importe qu'ils la voient ainsi, plus libre, libérée, souriante, blessée, souffrante, tremblante. Non, cela n'avait plus aucune importance.

Le dos de l'ancienne reine des glaces semble moins raide, ses membres plus décontractés, moins sur la défensive. Les masques. Bas les masques. Lily essayait vraiment de la comprendre et de l'aider, cela lui suffisait amplement. Apprendre. Apprendre à se connaître. Être sois-moi. La surprise se peint sur son visage lorsqu'une sucette apparaît dans son champ de vision, tendue par sa belle amie. Elle s'en saisit, attirée par cette friandise étrange qu'elle ne connaissait pas. Cela ne ressemblait pas aux sucettes au sang. Peut être des sucreries moldues.  « C’est pour cela que je suis confiante que notre Reine des Glaces nous reviendra tôt ou tard! Ça ne peut être autrement! Il faut seulement que tu te laisses du temps! Tu n’es pas foutue, loin de là, tu n’en seras que plus forte de cette expérience de vie lorsque tu auras surmonté le plus dur de tout cela! Ne te lasse pas avoir par la peur d'échouer! C'est cela qui ne t'aidera pas, à chaque fois que tu rencontre un obstacle, relève toi et tout ira! » Laisser le temps ai temps. Plus forte. Cette force qu'elle sentait au fond d'elle, ce n'était pas dû à l'expérience de la bataille de Pré-Au-Lard. Non, c'était grâce à des personnes comme Leroy, Lily, même Dorcas qui lui donnait du courage pour franchir les obstacles.

Tandis que ses doigts enlèvent l'emballage coloré de la friandise, un doux sourire éclairci son visage de porcelaine, le rendant plus lumineux, plus attrayant aussi. Avec le masque de froideur qu'elle portait habituellement, ses traits étaient si dur qu'il dissimulait cette beauté qui se révélait soudainement, une douceur indéniable et des traits purs qui étaient pour rappeler les mythes slaves de sa très chère Russie. La confiance, l'aide, l'amitié et le soutien, un cocktail qui la rendait vivante. « Je vais t'avouer quelque chose … Je ne veux plus être la Reine des Glaces. C'est un masque trop lourd à porter. En le maintenant ainsi, je cherchais à me protéger surtout d'Alexaï. C'est le seul moyen que j'ai trouvé. Mais ce n'était pas moi …  » Non, derrière le masque il y avait quelqu'un d'autre, une petite fille fragile et soucieuse, ayant peur de l'avenir et de ses ennemis comme son cousin. La peur était toujours là, mais moins forte. Elle savait qu'elle avait les pièces pour mettre le roi en échec. Elle n'était pas seule. Elle ne l'avait jamais vraiment été. Tout comme Lily, Svetlana porte la sucette à ses lèvres et savoure le parfum du citron qui faisaient frétiller ses papilles. A la fois doux et acidulé.

Son regard accroche celui de Lily et puis, aussi surprenant que cela puisse paraître, ce fut elle qui amorça un geste dans sa direction. Sa main se déposa sur celle de la rousse, serrant doucement ses doigts et dans son regard de Playne une étincelle brillait, celle de la reconnaissance. Merci … ca façon à elle de l'exprimer. Autrefois, elle n'aurait rien dit, rien fait ou alors juste une simple parole de remerciement sur un ton neutre. Lana aurait pu la prendre dans ses bras tant ses paroles lui avaient fait du bien, mais c'était trop tôt. Il fallait réapprendre à vivre et à être soit. « J'aimerai être d'aussi bon conseil pour toi. » De nouvelles paroles surprenante de la part de la jeune Mikhaïlov mais toutes aussi sincères.

« Tu as un masque, toi aussi. Tu es plus vivante que moi, plus vive et sûrement plus courageuse, et peut être trop gentille. Même si tu vas mal, même si tu as des soucis, tu continues de sourire et d'écouter les autres. Tu vis pour les autres pour oublier tes problèmes.  » Lana savait qu'elle tapait dans le mille. Combien de fois avait-elle entendu les insultes et l'instant d'après la voir sourire comme si de rien n'était. Parfois, il lui arrivait de lui glisser quelques conseils comme le fait de les ignorer … mais au fond, jamais elle ne l'avait aidé, réellement. Il n'est jamais trop tard n'est-ce pas ?

« Ne laisse pas ces mots et ces insultes salir ta belle âme. Te faire du soucis et prendre cela à cœur leur donnerait raison. Et puis, ce sont des consanguins, ils ont sûrement quelques grains dans leur tête. Les joies de la génétique … Mais plus que leurs insultes, j'ai l'impression que c'est plus le comportement de Rogue qui te fait souffrir … n'est-ce pas ? » Le « n'est-ce pas n'était pas là pour affirmer ses dires, pour montrer sa supériorité, mais plutôt pour avoir son consentement.



made by pandora.
avatar
Svetlana Mikhaïlov
    La Reine des Glaces

Messages : 242
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 28
Localisation : Tout près de toi

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [PV Lily] Be Yourself

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum