Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Aller en bas

Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Lord Voldemort le Mer 1 Jan - 14:19

Lord Voldemort était assis tranquillement dans un fauteuil dans son salon, il sirotait un verre de Whisky-Pur-Feu. Pour tout dire, il était assez préoccupé depuis quelques jours, même s'il n'en montrait rien. Pour qu'elle étrange raison, il était préoccupé, eh bien, tout était la faute d'Evan Rosier et de sa cousine Bellatrix Lestrange. Le mage noir avait longuement écouté Bellatrix lui parler de son cousin, de ce qu'elle lui avait enseigné et de ses idéaux. Cette conversation avait pris un temps fou, puis le mage noir avait finalement renvoyé Bellatrix et décidé de rencontrer le jeune Rosier. Seulement, maintenant qu'il était devant le fait accompli, il n'était pas certains d'avoir bien fait de donner rendez-vous au jeune serpentard. Parce que oui, Lord Voldemort avait donné rendez-vous à ce jeune homme pour pouvoir être certains qu'il était vraiment un mangemort potentiel et pas simplement un gamin idiot qui voulait se prendre pour un grand en usant de la magie noire.

Le Lord regarda son verre, avalant la dernière gorgée, ce qui voulait dire, qu'il ne pouvait plus retardé son départ, un départ qu'il avait déjà retardé en jetant un regard aux dernières réunions de mangemort, pour voir un peu comment chacun se comportait face à lui, puisqu'il les avait tous abordé de façon différente et qu'il voulait trouver un moyen juste pour en faire de même avec Rosier. Il n'avait pas été bête, en donnant rendez-vous au jeune homme, il avait mis quelques mots, les coordonnées du lieu mais il n'avait pas signé, pour être certains de ne pas être trahi par un adolescent qui voulait se vanter et qui n'était pas mangemort. Comme malgré tout ses efforts, il avait fini tout ce qu'il avait à faire, il se leva,  lança un coup d’œil à Nagini avant de se décider à la laisser au manoir, c'était toujours plus simple d'avoir la confiance d'un sorcier quand il n'y avait pas un serpent dans les parages. Le Lord se composa un visage, à la fois complètement froid et dur, tout en laissant entrevoir un côté presque sympathique et gentil, il devait faire croire à Rosier qu'ils pourraient être des proches et se faire confiance, il jouait à ce petit jeu depuis très longtemps, celui de faire croire aux autres qu'ils comptaient pour lui alors qu'il n'en était rien. Une fois son visage composé, il passa une cape avec élégance et rabattit la capuche sur sa tête, le mage noir était très méfiant et attendrait d'être certains qu'ils étaient seul tout les deux avant de montrer son visage.

Fin prêt pour son départ, Tom se rendit à la zone de transplanage qui se situait après son portail, il transplana en Écosse, pas n'importe où, à environ un kilomètre de Poudlard, c'était à cet endroit qu'il avait donné rendez-vous à son peut-être futur mangemort. Il arriva dans une clairière des plus simples, entouré de tout côté de grands arbres sombres, sa façon à lui de faire croire à Rosier qu'il pouvait s'échapper tout en rendant l'atmosphère assez tendu pour le jeune, comme avec tout cet isolement, Voldemort pouvait le tuer sans que personne ne l'apprenne jamais. Au milieu de la clairière, se situait une petite maison de plein pied avec seulement deux pièces, un genre de salon et une sorte de chambre. L'homme pénétra dans la petite bâtisse et lança plusieurs sorts, transformant cette maisonnette toute moldu en une pièce digne de sorcier et protégé par des sorts pour qu'il puisse parler de chose sérieuse avec Evan Rosier. Bien à l'abri dans la maison et les vitres ne laissant plus voir l'intérieur de la maison grâce à un petit sort, Voldemort retira sa capuche, tout en gardant sa cape, il n'avait pas en tête de trop s'éterniser. Il transforma une chaise en un fauteuil très confortable qu'il plaça de façon à ce qu'il puisse voir en permanence la porte. Il était assis depuis une dizaine de seconde que l'impatience et l'irritation le gagnèrent parce que le jeune homme n'était toujours pas là alors que le rendez-vous était plus de dix minutes avant. Le Lord commença à caresser lentement sa baguette d'une main tout en la tenant bien avec l'autre, il n'était vraiment pas d'humeur à attendre, surtout qu'il n'avait pas vraiment eu envie de faire un peu confiance à Bellatrix Lestrange pour rencontrer son cousin, après tout, elle restait une femme et les femmes étaient plus facilement guidées par leurs émotions que par les vraies capacités des personnes qui les entourent. Sans le savoir, Evan Rosier servirait aussi à voir si Bellatrix était une personne fiable pour le recrutement ou pas du tout, mais ça, aucunes des deux personnes pré-citées n'en apprendrait jamais rien.
avatar
Lord Voldemort

Messages : 12
Date d'inscription : 26/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Evan Rosier le Dim 5 Jan - 16:59

J’avançai avec difficulté dans la montagne. Je savais que j’étais en retard et ça ne m’aidait pas beaucoup. Mon rendez-vous était de la plus grande importance et j’avais réussi à trouver le moyen de me mettre en retard. J’étais pourtant parti bien en avance pour éviter ce genre de problème. Seulement, je n’avais pas pensé aux autres étudiants qui avaient décidé d’aller en ville le jour même. Je savais que je devais faire un détour pour ne pas me faire soupçonner, mais je ne pensais pas que ce serait si compliqué. Les élèves étaient si curieux depuis quelques temps. Je savais qu’on me regardait de travers. Alors forcément, lorsque je ne les suivais pas aux Trois Balais, on se posait des questions. J’avais très vite remarqué ces petits espions de pacotilles. Je dû me cacher dans un recoin sombre pour les laisser passer. La proie venait de se transformer en chasseur. J’eus un petit sourire sadique. Ils semblaient bien perdus ces petits gars.

On cherche quelqu’un ?

Ils se retournèrent étonnés. Deux d’entre eux partir en me voyant. Seul le leader du groupe semblait vouloir persister. Il voulait sans doute prouver qu’il n’était pas un lâche. Mais qu’était-il préférable ? Être un lâche ou un faible ? Parfois, l’intelligence ne se montrait pas en insistant, malheureusement pour lui. Pourtant, je n’avais pas le désir de l’humilier. J’avais autre chose à faire que de passer mon temps à lui montrer son erreur. On ne m’attendrait pas longtemps et je ne pouvais pas louper mon occasion. Il fallait que je sois bref avec cet idiot. Je m’avançai doucement vers lui. Il gardait la tête haute et fier, il faisait tout pour rester digne. Je n’arrivais pas à savoir si je devais le considérer comme le pire des idiots ou avoir un peu de considération pour lui du fait qu’il me défiait.

Tu es sûr de vouloir faire ça ? Non parce que ce serait dommage de gâcher ce beau visage. Je ne suis pas sûr que ta copine appréciera. Sauf si je la récupère.

Je le défiai clairement à oser venir à moi. Une hésitation montait dans sa petite tête. Savait-il réfléchir au final ? J’en doutais fortement, mais je lui laissais le bénéfice du doute. Après tout, peut-être pouvait-on faire quelque chose des têtes brûlées. Il fallait toujours que je garde en tête les potentielles victimes ou adeptes pour un futur plan. Je tournai sur ma gauche, allant vers la cabane hantée. Je ne savais pas s’il me suivait ou non. Je ne montrais aucune hésitation quant à ma destination. Je savais à quel point les élèves craignaient ce lieu depuis quelques mois. Moi, il me faisait sentir bien au contraire. Je tournai rapidement la tête pour le regarder se pétrifier sur place. Levant les yeux au ciel, je m’exclamai :

Froussard !

Pas un seul mot ne vint contredire mon insulte. Il fallait dire que la vérité avait le talent de laisser silencieux bien des gens. Haussant les épaules, je continuai mon chemin. Au moins, il y avait de grandes chances qu’on me laisse tranquille maintenant. Même si on apprenait que j’allais dans la cabane hantée, on ne pouvait pas deviner ce que j’allais y faire. C’était en fait parfait comme couverture. Ce serait le ragot de la semaine et la vérité ne serait jamais découverte. Enfin, si j’arrivais à temps du moins.

J’accélérai un peu plus et lorsque je ne fus plus en vue, je me mis à courir. Je ne jetai même pas un coup d’œil à cette fameuse cabane, je n’avais pas le temps. Je viendrai peut-être plus tard me délecter des souvenirs du combat manqué. Je la contournai et pris un petit sentier derrière elle. J’avais encore quelques distances à parcourir dans la montagne adjacente pour rejoindre… L’inconnu qui lui avait laissé un mot. En fait, je n’avais que des soupçons sur l’auteur, mais les discussions avec sa cousine me rendaient confiant. J’étais presque certain d’avoir atteint le but que je m’étais fixé. Il fallait juste que je sois assez convaincant pour continuer dans ce chemin.

Essoufflé, je vis une petite maison. Elle était bien isolée parmi toute la forêt l’entourant. Je n’y avais pas fait attention en marchant, mais il était plus que clair que tout pouvait se passer ici sans que personne ne s’en rende compte. Je décidai cependant de supprimer cette pensée de mon esprit. Je n’avais pas besoin de cela pour me faire peur. Le rendez-vous en lui-même était déjà assez intimidant. Je ralentis alors que j’approchai de la porte. Je posai ma main sur la poignée et essayai de garder mon calme. Je finis par l’actionner et entrai dans la pièce. Il était déjà là. Il ne semblait pas de bonne humeur. Je fermai derrière moi et me penchai en avant pour faire ma révérence :

Maître

Je restai pencher de cette manière. Je ne savais pas comment je devais réagir en sa présence. J’eus soudain peur de tout faire capoter en prononçant un simple mot ou en faisant le mauvais geste. Je voulais tellement réussir dans ma quête. J’étais certain d’être un bon apprenti pour lui. J’avais peur de ne pas réussir à lui montrer. Je fermai les yeux et m’exclamai avec tout le courage possible :

Veuillez m’excuser pour mon retard. Je me devais de faire attention à ne pas être suivi par un imposteur Maître !
avatar
Evan Rosier

Messages : 68
Date d'inscription : 10/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Lord Voldemort le Lun 6 Jan - 13:46

Lord Voldemort était de plus en plus impatient et eut très envie d'envoyer un sort à l'adolescent lorsqu'il vit la poignée de la porte être abaissé. C'est un jeune homme aux cheveux courts et bruns et au visage assez dur qui entra, le Lord ne dit pas un mot, se retenant de lui lancer un sort pour qu'il comprenne que les retards et lui ça n'allait pas ensemble. Le comportement que prit ensuite le jeune homme calma un peu le mage noir, puisqu'il fit une révérence en déclarant :

-Maître.

Le Lord n'eut pas vraiment envie de le laisser se remettre debout, c'était une façon de le tester, s'il se relevait sans son autorisation, c'est qu'il ne tenait pas réellement à devenir mangemort et pas beaucoup plus à sa vie. Cependant le jeune Rosier ne bougea pas, restant dans l'attente d'un ordre pour se relever, mais il reprit tout de même la parole.

-Veuillez m’excuser pour mon retard. Je me devais de faire attention à ne pas être suivi par un imposteur Maître !

Voldemort laissa échapper un sifflement de mauvaise humeur, personne ne pouvait se permettre de prendre la parole sans son accord en sa présence. Surtout quand c'était pour excuser son retard par le fait d'être méfiant, quand on veut être méfiant, on part en avance, on arrive pas en retard.

-Être méfiant n'est pas un tort, mais arriver en retard à un rendez-vous si important,  en est un, Rosier. Lève toi et assis.

Le ton du Lord était des plus froid, il n'avait vraiment pas accepté un rendez-vous avec ce gamin pour lui dire des choses qui lui semblaient tout à fait clair quand on voulait le rencontrer. Il fit apparaître une chaise pour que Rosier prenne place. Il se mit à réfléchir longuement sur le sujet qu'il aborderait en premier, il se décida soudain à le pousser à bout, le casser pour voir quel réaction il aurait. Ce pourrait être une chose distrayante et ensuite, il faudrait retourner sa veste pour faire croire à Rosier qu'il avait fait ses preuves et que maintenant, il avait gagné un peu de la confiance de son maître. Tom se sentit presque heureux de son plan, il adorait jouer avec les nouveaux venus, surtout quand ils avaient de vrais preuves à faire.

-Ta cousine me parlait de toi comme de quelqu'un qui voulait vraiment faire partie des mangemorts, quelqu'un de motivé et pour les idéaux que j'exprime haut et fort. Dommage que ta cousine se soit trompée, que tu n'es qu'un froussard, incapable de ponctualité.

Le mage noir prenait un malin plaisir à casser le jeune homme, à tester sa résistance psychologique, parce que sans ça, un mangemort n'est pas un bon mangemort. Ils doivent résister à la pression pour ne pas tout dévoiler les plans s'ils sont attrapés un jour par les aurors. Le Lord toisa le jeune homme un long moment, réfléchissant à sa prochaine attaque.

-Il est dommage que Bellatrix te surestime, qu'elle ne veuille pas faire face à une autre trahison en voulant se prouver que son autre cousin et toi-même vous êtes fait dans la même pierre qu'elle. Même ton père ne croit pas en toi, sinon pourquoi n'est il pas venu me vanter ta loyauté à la cause et ton engagement envers la suprématie du sang-pur.

Le Lord se décida à arrêter là, pour avoir des réponses de la part du jeune homme, s'il répondait bien et avec les bons mots, le mage noir se radoucirait quelques peu pour entamer une véritable conversation, sur les motivations du jeune homme et la loyauté dont il pourrait faire preuve, ainsi qu'un petit test sur ses connaissances en magie noire, mais avant ça, il devrait faire ses preuves par la parole, ce qui était bien plus difficile que de le faire par les actes, mais c'était un moment très important. Le Lord rangea sa baguette, posant ses bras sur les deux accoudoirs, pour montrer que qu'importe ce que dirait Rosier, il le laisserait terminé avant de lui faire regretter toute parole déplacé, mais aussi pour que le jeune homme se sente plus en confiance pour parler ouvertement. Il agissait toujours ainsi avec les nouveaux, leur faisant croire qu'ils sont dans une situation où ils peuvent s'ouvrir, alors qu'en faîtes, il n'attend que le moment où ils prennent la marque pour changer complètement et devenir réellement le chef à qui personne ne pense à s'opposer et qui savent que ceux qui trahissent en subiront les conséquences qui les conduiront très lentement à une mort douloureuse et certaine. Le Lord se demandait si Rosier ferait parti des fidèles le suivant les yeux fermés ou des indécis qui essayeront de trahir un jour, parce que son instinct lui disait que l'adolescent en face de lui aurait la marque tôt ou tard.
avatar
Lord Voldemort

Messages : 12
Date d'inscription : 26/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Evan Rosier le Mar 7 Jan - 2:29

Les yeux toujours fermés, j’entendis un sifflement coléreux en face de moi. Je venais de me tromper de méthode, je le compris très facilement. Bellatrix ne m’avait pas enseigné comment me comporter en présence du Lord. Je devais donc y aller avec précaution et prendre des risques parfois. Malheureusement, je m’étais trompé lamentablement, en prenant la parole sans doute. Je restai penché pour ne pas empirer la situation. J’étais à sa merci et je savais que c’était ce qu’il attendait. Je pourrais très bien recevoir un sortilège, je ne pourrai rien faire. Je devrais subir sans un mot si je ne voulais pas mourir.

Être méfiant n'est pas un tort, mais arriver en retard à un rendez-vous si important,  en est un, Rosier. Lève toi et assis.

Sa voix était glaciale. J’essayai de rester de marbre mais je sentais mes poils s’hérisser sous mes manches. Sans un mot, je me relevai à sa demande et avançai vers la chaise qu’il fit apparaître. Elle était loin d’être aussi confortable que le fauteuil dans lequel il était installé mais c’était déjà pas mal. J’aurais pu rester pendant toute leur conversation debout et crampé. Je m’asseyais donc tout en restant bien droit. Je ne prononçai pas un mot. La parole ne m’avait pas été accordée et je ne recommencerai pas la même erreur. J’attendrai le temps qu’il faudrait pour qu’il voie à quel point j’avais envie d’être là. C’était peut-être un peu exagérer vu l’ambiance mais personne ne le saurait jamais. Je devais tout de même avouer que c’était stressant de rester là, silencieux, à attendre qu’il se décide à me parler. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Sa baguette était toujours de sorti et bien pointé vers moi. Il suffisait qu’il pense à un quelconque sort et c’en était fini de moi.

J’eus un sourire en écoutant les premières paroles du Lord. Seulement, il partit bien vite en me rendant compte que c’était loin d’être un compliment de sa part. J’essayai de rester en me laissant insulter. Comment pouvais-je le contredire ? Je savais qu’il ne savait à rien de débattre. Surtout qu’il ne supportait pas que je prenne la parole sans accord. Une petite grimace dû s’échapper quelques secondes sur mon visage. Je n’y pouvais pas grand-chose, je ne supportais pas être insulté, à tort en plus.

Même ton père ne croit pas en toi, sinon pourquoi n'est il pas venu me vanter ta loyauté à la cause et ton engagement envers la suprématie du sang-pur.

Je vis rouge. Là c’en était trop. Comment osait-il me prendre pour un lâche parce que mon père n’était pas foutu de voir à quel point j’étais doué ? Oui il faut le dire, je suis bien meilleur que lui-même s’il n’est pas capable de l’avouer. Mon père a tellement peur que je le surpasse qu’il me cache. A vrai dire, je n’ai pas de nouvelles de lui depuis qu’il m’a lâchement laissé tomber à l’hôpital. Je crispai ma mâchoire. Mes poings se refermèrent. J’essayai de rester calme mais j’avais vraiment du mal à prendre sur moi-même pour ne pas exploser. Du coup de l’œil, je le vis ranger sa baguette. Je plissai les paupières, ne comprenant pas vraiment le geste. Je tournai totalement ma tête vers lui et vit qu’il attendait quelque chose. Ses bras étaient posés sur les accoudoirs et il ne semblait pas vouloir continuer plus loin la provocation. Car oui, c’était une pure provocation de sa part et c’était plus que réussi.

Mon père… n’est qu’un médiocre !

De la véritable haine sortait de mes paroles. Je ne pouvais pas le maîtriser. Depuis qu’il avait abandonné ma mère, depuis qu’il m’avait laissé chez les fous, je ne pouvais plus le voir. Jusqu’à présent, je ne mettais pas rendu compte à quel point je le haïssais. Mais maintenant, je le ressentais au plus profond de moi. Je n’avais pas besoin de lui. J’étais plus fort, plus malin, plus intelligent que lui. Même la présence du maître ne pouvait pas contrôler ma colère. Mes yeux étaient flamboyants à la pensée de cet homme. Tout en essayant de poser ma voix, je repris mes mots :

Si vous aviez entendu parler de moi par mon père, alors vous auriez eu la bonne intuition de ne pas me rencontrer. Quand on est capable de laisser les moldus enfermer sa famille pendant des mois, on n’est pas une personne digne de confiance. Alors je préfère être un froussard que d’être introduit par mon père. Apparemment c’est lui qui ne croit plus tant que ça à la suprématie du sang-pur !

Sa voix s’était calmée alors qu’il dénonçait son père. Il commençait à en prendre un certain plaisir de peut-être le voir s’enfoncer face au Lord. Il n’avait aucune pitié pour lui, plus maintenant. J’en avais fini de ramper à ses pieds. Je retrouvai ma confiance petit à petit. Ma voix était plus assurée lorsque je continuai.

Je ne sais pas vraiment ce qu’il en est de cet autre cousin mais vous pouvez être sûr que les moldus ne sont pas près d’être autre chose que mes ennemis dans les années à venir. Peut-être que Bellatrix me surestime, mais on ne le saura que si vous me testez vraiment.
avatar
Evan Rosier

Messages : 68
Date d'inscription : 10/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Lord Voldemort le Mar 7 Jan - 15:11

C'est avec un plaisir malsain que Voldemort vit le jeune homme en face de lui commencer à être vraiment en colère, le jeune Rosier voyait vraiment rouge, il aurait presque l'air prêt à tuer l'homme face à lui, mais Voldemort ne bougea pas d'un millimètre, il n'avait pas besoin de baguette pour se défendre d'un tel gamin.  Le jeune Rosier tourna son visage vers le maître, qui attendait patiemment qu'il laisse sortir sa colère, ce qui ne tarda pas.

-Mon père… n’est qu’un médiocre !

'Voilà qui va être instructif comme journée.' furent les pensées de Lord Voldemort en entendant ceci. D'un côté, cette haine que ressentait Rosier pour son père le rendait plus sympathique aux yeux du mage noir qui avait lui aussi détesté son père allant jusqu'à le tuer. Et le Lord était assez content de lui, il ne lui avait pas fallu très longtemps pour faire craquer le jeune homme, il avait trouvé sa corde sensible, son point faible et c'était ce qu'il cherchait, de plus, le jeune lui apporterait peut-être de bonnes choses à savoir sur Rosier Senior. Une étincelle de haine et de supériorité brilla dans les yeux du jeune homme, ils brillèrent un peu plus alors que le jeune homme rouvrit la bouche.

-Si vous aviez entendu parler de moi par mon père, alors vous auriez eu la bonne intuition de ne pas me rencontrer. Quand on est capable de laisser les moldus enfermer sa famille pendant des mois, on n’est pas une personne digne de confiance. Alors je préfère être un froussard que d’être introduit par mon père. Apparemment c’est lui qui ne croit plus tant que ça à la suprématie du sang-pur !

Les mots restèrent bien profondément ancré dans la mémoire de Voldemort, qui se dit que finalement, le jeune homme avait du caractère et ferait un très bon mangemort s'il avait d'autres qualités. De plus, le meilleur moyen pour le faire persévérer et devenir le meilleur était de toujours le mettre en compétition et le comparer à son père, la haine est une très bonne source de motivation et ça Voldemort en était plus que conscient, la haine conduit à faire des choses que l'on ne se pense pas capable de faire et c'est une très bonne émotion pour être entraîné de plus en plus profondément dans les méandres de la magie noire. Finalement, le petit Rosier lui plaisait bien, surtout quand il poursuivit d'une voix plus assurée.

-Je ne sais pas vraiment ce qu’il en est de cet autre cousin mais vous pouvez être sûr que les moldus ne sont pas près d’être autre chose que mes ennemis dans les années à venir. Peut-être que Bellatrix me surestime, mais on ne le saura que si vous me testez vraiment.

Voldemort fut assez dérangé par la réponse du jeune homme, qui parlait des moldus comme des ennemis, alors que les moldus ne sont que de la vermine, pas des ennemis, puisque les ennemis combattent, alors que cette vermine là se laisse tuer sans même réellement réagir, ils n'ont que très peu d'instinct de survie et surtout son très inférieur aux sorciers. Une autre chose avait gêné le mage noir, il n'avait pas parler de ces semblants de sorcier que sont les enfants de la vermine et n'avait pas essayé de parler dans la suprématie du sang. Pour ce qui était de la partie sur le test, le Lord comprit que même s'il savait parler et s'énerver, il n'utilisait que peu son cerveau, comme il n'avait pas compris que son test avait déjà commencé. Le Lord se décida à jouer plus clairement, en posant carte sur table, sans pour autant tout dévoiler.

-Ton test a déjà débuté et n'est pas des plus satisfaisant. Tes problèmes de famille ne m'intéressent pas le moins du monde, ce que je veux, c'est savoir si tu es digne de porter ma marque, alors prouve-le moi.

Le Lord ne savait que deux choses, le jeune homme n'avait aucun intérêt à sortir sa baguette, puisqu'il n'avait en aucun cas dit qu'il pouvait se servir de la magie pour lui prouver sa bonne volonté. Tom voulait surtout voir dans ses paroles la haine profonde, l'envie de meurtre envers ce qui ne sont pas pur, après ça, il penserait seulement à lui faire passer un test de magie noire. Le jeune homme ne devait pas être très mauvais en magie noire, après tout, il avait grandi dans une famille où la magie noire est omniprésente et avait une cousine qui s'en sortait remarquablement bien pour une femme, qui était allé se jeter dans un monde d'homme. En son fort intérieur, Voldemort voulait que Rosier ressemble à sa cousine, deux hommes comme ça lui apporteraient bien des avantages et de beaux massacres, ainsi que des combats beaucoup plus équilibré face à l'ordre du phénix. Il avait besoin d'homme digne de ce nom, de personne n'ayant peur de mourir pour la cause et de combattre autant qu'il le faudrait pour sauver leur peau et tuer le maximum de monde. Le Lord se força à sortir de ses pensées pleines de combat, de sang et de mort, pour revenir à la réalité du jeune homme en face de lui, encore étudiant à Poudlard, incapable de faire de la magie hors de Poudlard, mais un étudiant qui pourrait aller fouiner pour savoir qui était pour ou contre son camp.

-Rosier, je ne veux pas d'un discours préparé en fonction de ce que l'on t'a appris sur moi. Je ne veux que la vérité brute, j'aime pas qu'on me raconte des histoires.

Le mage noir n'avait pas vraiment penser dire ça un jour à une de ses recrues, mais il avait la mauvaise impression que Bellatrix avait pu en dire trop et donner des pistes à son cousin pour pouvoir faire son entrée dans les mangemorts, alors il avait laissé les mots quitter sa bouche, une petite précaution, au moins, si le jeune homme avait préparé un texte, la conversation serait très vite réglée, si ce n'était le cas, alors la discussion pourrait devenir plus intéressante et se poursuivre en un petit test pratique.
avatar
Lord Voldemort

Messages : 12
Date d'inscription : 26/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Evan Rosier le Jeu 16 Jan - 1:09

Mon esprit était envahi par la vision de mon père. Même si j’avais retrouvé en quelque sorte le calme dans mon ton, il n’en était rien à l’intérieur de moi. J’essayai juste de prendre le dessus sur ma haine. Je devais avouer que c’était assez mal parti. On ne m’avait pas parlé de ce gars depuis des mois. C’était comme si j’avais réussi à le faire disparaître de ma vie. J’avais tellement été occupé à essayer de me retrouver et comprendre ce qu’il avait pu se passer que je ne m’étais pas rendu compte de cette colère immense. Elle ressortait avec la façon dont le Lord prenait plaisir de me parler. Je ne faisais même plus attention à mon attitude. J’étais venu ici avec un but et celui-ci commençait à se perdre. Le Lord semblait d’ailleurs enclin à me rappeler le pourquoi de ma présence avant que je perde totalement de vue mon ambition.

Ton test a déjà débuté et n'est pas des plus satisfaisant. Tes problèmes de famille ne m'intéressent pas le moins du monde, ce que je veux, c'est savoir si tu es digne de porter ma marque, alors prouve-le moi.

Bouse d’hippogriffes. J’étais fichu. Je le savais dès le départ pourtant que dès que je serais en ma présence, il me jugerait. Pourquoi l’avais-je oublié ? Pourquoi avais-je dit tout cela ? Est-ce que je cherchais vraiment à ne pas réussir ? Etais-je si stupide ? Si j’en croyais mon comportement, c’était plus que le cas. Je ne savais plus comment je devais réagir. La rage bouillonnait encore en moi, mais je devais me contenir. Il attendait de moi quelque chose, mais je n’arrivai pas à comprendre quoi exactement. Dans ma poche, ma baguette semblait vouloir venir dans ma paume. Seulement, j’étais loin d’être sûr que ce soit la bonne solution. Si je me risquai sur ce chemin, il risquait de me le faire payer très cher. Or, je n’avais plus cette possibilité de laisser exploser toute ma magie comme je l’avais fait tout petit. Surtout, je n’étais plus face à un incompétent de première classe. Je la plaçai tout de même dans ma main en réfléchissant à comment le lui prouver. J’étais perdu pour le coup.

Rosier, je ne veux pas d'un discours préparé en fonction de ce que l'on t'a appris sur moi. Je ne veux que la vérité brute, j'aime pas qu'on me raconte des histoires.

Un discours préparé ? De quoi parlait-il ? N’avait-il pas vu à quel point j’étais incapable d’avoir une assurance dans cette conversation. Il était plutôt clair en voyant la sueur qui commençait à couler sur mon front ou encore en écoutant mon ton que je ne savais pas comment me tenir. Je n’arrivai pas non plus à trouver où dans mes paroles j’avais raconté des histoires. Peut-être qu’il s’en fichait complètement de ma famille, ce qui était plus que compréhensible, mais cela montrait que je ne savais pas quoi répondre pour lui plaire. Et puis, si j’avais eu des pistes, je n’aurais pas un test déplaisant dès le départ, bien au contraire. Je faisais erreur sur erreur. Il ne pouvait tout de même pas croire que c’était intentionnel pour faire croire que je n’étais pas pistonné ? Certes, j’avais parlé à Bellatrix de ma révélation finale sur ces stupides moldus et lui avais en quelque sorte fais comprendre que mon camp était plus que net dans ma tête, mais jamais elle ne m’avait donné un quelconque indice sur ses activités.

Je ne comprends pas vraiment ce que vous êtes en train d’insinuer. Je suis en train de m’emmêler complètement sur ce que je dois dire pour vous convaincre. Je suis incapable de savoir comment réagir à chacune de vos paroles. Je ne suis même pas sûr de parler correctement en cet instant. Si j’avais un quelconque discours préparé, je pense qu’il aurait disparu de ma tête à l’instant où je suis entré ici.

Je me levai de ma chaise alors que je réfléchissais à ce que je devais dire. Je commençai à marcher en rond. Je ne m’en rendis pas vraiment compte. C’était un automatisme qui m’était apparu en début d’année. Je m’étais retrouvé tellement seul que j’avais eu besoin de bouger pour trouver des idées. Mes mains sortirent automatiquement de mes poches pour se rejoindre. Je tournai ma baguette avec frustration. Je me savais fichu de toute façon avec cette rencontre. J’avais tout faux dès le départ. Alors peut-être qu’il valait mieux y aller jusqu’au bout. Au pire, je ne ferais que mourir ce qui pourrait peut-être être une libération si je devais vivre seul avec ces idiots d’utopistes.

Comment dois-je vous le prouver ? Je suis incapable de deviner si je dois vous montrer mes compétences magiques ou intellectuelles. J’échoue clairement sur le deuxième point mais ça pourrait presque être logique. Qui pourrait réussir à se tenir correctement et à montrer tous ses talents face à vous ? On ne peut qu’échouer. Alors qu’est-ce que je dois faire ?

Je me tournai vers lui et mes bras partirent sur le côté pour montrer mon désarroi. Des étincelles jaillirent de ma baguette. Je la regardai et la rangeai précipitamment. Je n’avais pas vu que je la tenais et surtout que je ne la contrôlai pas. Mes émotions prenaient le dessus sur tout.

Veuillez m’excuser… Comme quoi, je ne sais pas réagir face à vous. On ne m’a pas instruit pour ça.

Je retournai m’asseoir déçu de moi-même. Je n’avais pas l’impression de me reconnaître. Tout ce qui m’avait construit en quelques mois avait disparu. En cet instant, je n’étais pas sûr de le retrouver un jour. Je n’étais peut-être pas capable de rejoindre les mages noirs. Je n’étais peut-être pas assez fort, pas assez convaincu. Pourtant la haine me suivait depuis des semaines. Pourquoi je n’étais plus capable de la montrer quand je le devais ? Dans un murmure coléreux, je continuai tremblant :

La vérité ? Cela fait des mois que j’essaye de m’endurcir pour leur faire payer la misère par laquelle ils m’ont fait passer. Ils m’ont fait passer pour un faible alors qu’ils ne sont que des misérables incapables. Ils ne voient même pas à quel point ils sont impuissants. Et ces sang-mêlés ou nés moldus qui les défendent sans cesse. Ils sont tellement naïfs qu’ils ne voient pas la manipulation ridicule qui les empêche de réfléchir. Il est temps de leur montrer qui a le pouvoir, qui sont ceux qui peuvent se déclarer maîtres du monde ! Et qu’être en relation avec ces incapables est une honte !

Spoiler:
excuse-moi pour le temps de réponse, la rentrée a pris le dessus...
avatar
Evan Rosier

Messages : 68
Date d'inscription : 10/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Lord Voldemort le Sam 18 Jan - 1:02

-Je ne comprends pas vraiment ce que vous êtes en train d’insinuer. Je suis en train de m’emmêler complètement sur ce que je dois dire pour vous convaincre. Je suis incapable de savoir comment réagir à chacune de vos paroles. Je ne suis même pas sûr de parler correctement en cet instant. Si j’avais un quelconque discours préparé, je pense qu’il aurait disparu de ma tête à l’instant où je suis entré ici.

Le Lord fut assez étonné des paroles du jeune homme, il n'en montra rien pourtant, il comprit que Bellatrix avait tout gardé bien secret. Le jeune Rosier s'était levé et semblait réfléchir à ses prochaines paroles, ce qui n'était vraiment pas une mauvaise chose, puisque ces paroles irréfléchis même si elles avaient du sens, n'avaient rien de pertinentes sauf le fait qu'il était intimidé et perdu à l'instant actuel, c'était exactement ce que le Lord avait cherché. Le fait que l'adolescent tourne en rond comme un animal en cage commençait à agacé le mage noir, mais si ça pouvait donner de bons résultats, il valait mieux le laisser faire. Lorsque le jeune homme se mit à tourner sa baguette entre ses mains, le mage noir comprit immédiatement qu'il pensait en sorcier, seul un sorcier pouvait se retrouver à tenir sa baguette pendant ses réflexions, le Lord ayant lui aussi très souvent sa baguette en main, l'avait bien compris, la baguette donnait son identité au sorcier en plus d'être une arme mortelle. Tom suivait le jeune homme du regard, ne le lâchant pas une seule seconde, étudiant sa démarche et sa façon de se comporter, on aurait presque pu croire qu'il se trouvait seul, ce qui était un point négatif du point de vue du Lord, puisque le temps de ses réflexions, l'adolescent n'était pas sur ses gardes. Le jeune homme reprit finalement la parole et le Lord se montra attentif, dans l'espoir d'entendre des paroles qui le contentent.

-Comment dois-je vous le prouver ? Je suis incapable de deviner si je dois vous montrer mes compétences magiques ou intellectuelles. J’échoue clairement sur le deuxième point mais ça pourrait presque être logique. Qui pourrait réussir à se tenir correctement et à montrer tous ses talents face à vous ? On ne peut qu’échouer. Alors qu’est-ce que je dois faire ?

Le Lord ne répondit pas suivant juste le fils des pensées éparpillées du jeune homme qui le montrait à travers ses paroles. La fin du discours flatta le mage noir, mais pas au point de se dire que le jeune homme face à lui avait tout d'un futur mangemort potentiel. Lorsque Rosier se tourna vers lui, laissant ses bras tomber le long de son corps, le mage noir pensa que finalement, il pouvait montrer une soumission assez convenable et que si les idéaux étaient là, il ne se ferait pas trop de mal en l'acceptant dans ses rangs. Les étincelles qui jaillirent de la baguette du jeune homme le gênèrent, à cet âge, son interlocuteur devrait montrer un contrôle parfait de sa magie et pas une magie réagissant trop fortement à ses émotions, mais d'un autre côté, se serait une chose sur laquelle il pourrait l'obliger à travailler avec un autre mangemort, une humiliation était une bonne façon de faire réussir toutes choses à un sorcier. Les pensées du Lord furent coupé par les paroles du jeune homme :

-Veuillez m’excuser… Comme quoi, je ne sais pas réagir face à vous. On ne m’a pas instruit pour ça.

Le jeune homme se rassit et le Lord n'apprécia pas cette forme d'abandon alors que rien n'était décidé pour lui pour l'instant. Le mage noir se dit que la persévérance était une chose qu'il voulait pour ses mangemorts, il ne voulait pas de mangemort lâchant leurs baguettes en pleins combats pour se rendre aux aurors parce qu'ils ne se sentent pas capable de gagner le duel, le Lord voulait des mangemorts capables de mourir plutôt que de se laisser prendre et visiblement, le jeune homme n'en montrait pour le moment pas les caractéristiques, un autre bras cassé ne lui serait pas très utiles, il en avait assez, il voulait des mangemorts de têtes, des mangemorts qu'il pourrait envoyé sur des attaques et qui dirigeraient les autres, des mangemorts forts ou avec de bons atouts, mais ce gamin n'en avait aucun signe. C'est d'une voix pleine de colère à peine plus haute qu'un murmure que le jeune homme tremblant poursuivit :

-La vérité ? Cela fait des mois que j’essaye de m’endurcir pour leur faire payer la misère par laquelle ils m’ont fait passer. Ils m’ont fait passer pour un faible alors qu’ils ne sont que des misérables incapables. Ils ne voient même pas à quel point ils sont impuissants. Et ces sang-mêlés ou nés moldus qui les défendent sans cesse. Ils sont tellement naïfs qu’ils ne voient pas la manipulation ridicule qui les empêche de réfléchir. Il est temps de leur montrer qui a le pouvoir, qui sont ceux qui peuvent se déclarer maîtres du monde ! Et qu’être en relation avec ces incapables est une honte !

Le Lord fut plus que satisfait par les paroles du jeune homme, il ne lui manquait que la haine dans son ton et c'était un discours montrant à merveille l'utilité des vermines, de leurs enfants rapportés dans le monde magique et des enfants partageant en partie leur sang. Avec ces paroles, l'adolescent avait touché à un des point faible du mage noir, il l'avait fait remonter dans son passé à lui, son enfance entouré par la vermine et c'était un très bon point pour Rosier, qui n'en apprendrait jamais rien puisque le Lord savait cacher à la perfection ses sentiments et tout ce qui avait trait à sa vie passée. Le mage noir se leva lentement, commençant à marcher sur toute la longueur de la pièce, baguette à la main, se demandant s'il devait ou non laisser accès à la pratique au jeune homme face à lui ou continuer à le tester oralement pendant quelques temps.

-Qu'en est il de tes connaissances en magie noire ?

La question pouvait paraître simplette pour quiconque, mais elle avait un sens caché, celui de dire à Rosier qu'avec ces derniers mots, il était sur la bonne voie pour obtenir un jour la marque, mais sans être doué en magie noire, rien n'était possible, Voldemort ne voulant pas perdre trop de temps à attendre que les mangemorts soient assez doués en magie noire pour aller en raid sans être tué. Pourtant, le Lord était prêt à faire quelques concessions sur des jeunes gens n'ayant pas encore quitté Poudlard, puisque tant qu'ils étaient à l'école, ils ne pouvaient combattre à l'extérieur et avaient le temps d'apprendre à se former en magie noire. Le mage noir était même prêt à demander à un mangemort de les former, pour peu qu'ils démontrent qu'ils répondaient à ses attentes. Une question traversa l'esprit du Lord, il y avait pensé comme question pour ses futures mangemorts, mais là, avec Rosier l'envie de la poser était présente, pour voir à quel point le jeune homme voulait faire partie de ses hommes.

-Quel mangemort serais tu ? Pourquoi te prendre toi plutôt qu'un autre, qu'as tu de plus que les autres ?

La voix du Lord était froide, mais les questions étaient essentielles pour lui, parce qu'il voulait vraiment savoir comment se voyait le jeune homme, ce qu'il voulait en venant à ce rendez-vous et surtout pour quel raisons un mangemort avait pris le risque de parler de lui. Car oui, parler d'un possible mangemort était un risque face à Lord Voldemort, si la rencontre était pour lui décevante, le mangemort ayant parlé serait forcé d'en payer le prix. Le mage noir s'arrêta juste devant le jeune homme, attendant simplement d'entendre les réponses du jeune homme, en le forçant à rester assis et aussi à surveiller son environnement, c'était en quelques sortes, une nouvelle phase de test que Voldemort n'avait pas imaginé à la base, seulement le comportement du jeune homme l'avait interpellé et il voulait voir si sous la contrainte, il se montrait assez fort pour faire attention et réfléchir sans bouger. Le Lord ne se comprenait plus, il ne savait pas pourquoi il attachait de l'importance à ce jeune homme alors que certains mangemorts avaient eu la marque sans passer par tout cela. L'idée le traversa qu'il était devenu trop difficile, mais il se dit que non, quelque chose au fond de lui, son instinct, peut-être, lui disait d'agir ainsi avec ce jeune homme.

Spoiler:
C'est pas grave.


Dernière édition par Lord Voldemort le Ven 20 Juin - 11:35, édité 1 fois
avatar
Lord Voldemort

Messages : 12
Date d'inscription : 26/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Evan Rosier le Dim 8 Juin - 20:24

Je sentais la fureur m’envahir. Je détestais cette situation de faiblesse. Jamais encore je n’avais eu l’impression d’être un incapable mais le Lord me le faisait ressentir au plus haut point. Cela me faisait vraiment me demander si je pouvais vraiment penser à les rejoindre. S’il arrivait si facilement à me détruire, à me laisser m’emporter, comment je pouvais espérer un jour faire parti des mangemorts ? Il lui fallait des gens sur qui compter, qui ne perdrait pas le contrôle à une seule petite question. Je n’étais pas prêt pour lui, il fallait que je travaille plus que ça, que je trouve une force nouvelle pour ne pas être perturbé, sous aucun prétexte.  Je le vis bouger du coin de l’œil. Il se leva et commença à marcher dans la pièce. Mes battements cœur commencèrent à accélérer. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Lorsque j’avais dit que personne ne m’avait aidé dans cet entretien, je le pensais vraiment. Bellatrix ne m’avait absolument rien dit sur les réactions qu’il pouvait avoir. Elle ne m’avait pas dit si je devais m’inquiéter ou être rassuré s’il faisait tel ou tel geste. Je préférai ne pas prendre de risque et j’évitai de l’étudier, de le fixer. Je vus pourtant très bien sa baguette dans ses mains. Je pouvais remarquer la petite caresse qu’il faisait sur le bois tendre de son objet de torture. Je déglutis avec difficulté. Je n’avais pas envie de mourir maintenant mais je me doutai que ce ne serait pas encore le cas. Par contre, je n’avais pas non plus envie de recevoir le sortilège de doloris ou être contrôlé par cet esprit maléfique. Si jamais faire du mal aux autres, c’était de mon propre chef. La simple pensée que tous mes gestes n’étaient pas exécutés par moi-même me terrifiait. Mais j’étais une parfaite victime pour ce genre de sorts. S’il considérait que je n’étais pas apte à faire les missions qu’il avait en tête pour un étudiant à Poudlard, il pouvait me l’obliger en quelques secondes. Personne ne verrait la différence au château, je ne parlai à plus grand monde ou sinon c’était pour leur donner des ordres ou les faire fuir. Il ne pouvait décemment pas se tromper en me prenant comme pantin. Encore fallait-il qu’il le sache, mais je ne pouvais pas parier sur l’inverse. Le Lord savait tout, il savait qui j’étais et comment j’étais, comment je réagissais, avec qui je traînais. Je n’avais plus qu’à dire adieu à mes talents inexistants et à mon esprit inadéquat pour me laisser guider par un esprit bien plus supérieur.

Qu'en est il de tes connaissances en magie noire ?

Je gardai contenance, ne montrant rien sur mon visage, mais je ne comprenais pas vraiment la question. Pourquoi me demander ça si je devais servir de marionnette ? Pour être sûr que je ne pourrais pas récupérer le contrôle pendant quelques secondes ? Franchement, qui le pourrait face à lui ? Sauf s’il ne comptait pas perdre son temps lui-même avec moi et qu’il comptait simplement laisser un de ses sbires s’entraîner sur moi ? Mais s’il voulait m’utiliser, pourquoi perdrait-il son temps à m’interroger ? Il lui suffisait de me lancer un sort pour voir de quoi j’étais capable. Non, il y avait autre chose derrière cette question quelque chose de beaucoup plus important. Je ne répondis pas, pas tout de suite du moins. Je sentais qu’il fallait que je fasse attention à mes mots. J’avais déjà laissé échapper trop de fois des bêtises en ne prenant pas mon temps. Je sentais que ma vie pouvait se jouer ici. C’était le cas depuis le départ, mais la pression augmentait un peu plus à chaque seconde.

Quel mangemort serais tu ? Pourquoi te prendre toi plutôt qu'un autre, qu'as tu de plus que les autres ?

La froideur dans la voix du Lord me transperça le cerveau, mais je sentais surtout une nouvelle confiance monter en moi. Il ne me rejetait pas, il restait à me tester. Je pouvais encore me rattraper si je jouais bien. Je le vis se placer devant moi et ne plus bouger. J’eus envie d’avaler ma salive pour ravaler ma peur en même temps, mais je ne le fis pas. Je ne devais pas lui montrer mes émotions. Je devais me contrôler, c’était maintenant ou jamais que je devais apprendre la leçon. Je n’aurais pas d’autre chance. J’en savais déjà trop pour en sortir vivant si j’échouais. Mais je devais avouer que je ne m’attendais pas à ce genre de questions de sa part. Pour moi, c’était lui qui décidait quel homme savait faire telle chose et donc était bon à tel poste et même si ça ne nous plaisait pas, c’était pareil. Il était le boss et ça ne me dérangeait pas. Je savais que sa façon de faire et ses conceptions de la vie étaient des plus réfléchies. Seul lui pouvait nous amener vers un monde meilleur, un monde sans ces déchets qui nous pourrissaient la vie. Alors je ne m’attendais pas à devoir passer un entretien d’embauche. Je ne voyais pas quoi lui répondre. Ça me prenait de court, je n’avais jamais réfléchi à ça, j’avais juste foncé quand j’en avais eu la possibilité.

J’ai des capacités en magie noire, mais c’est loin d’être assez. Mon père a décidé d’arrêter mon éducation sur cet aspect de la magie quand je suis entré à Poudlard. J’ai essayé de continuer par moi-même, mais c’est compliqué de trouver de bons grimoires dans ce château de trouillard. Même la réserve reste appauvrie en la matière. Et au manoir, il n’y en a pas tant que ça au final, j’en ai vite fait le tour. Mais je n’abandonne pas ! Je continue autant que possible à en apprendre plus et si je ne le peux pas, je m’entraîne à contrôler la magie noire que je connais déjà. Si personne ne veut m’aider, alors je me débrouillerai par moi-même.

Ce n’était en rien une provocation envers le Lord. Je pensais plus au fait que mon père avait voulu me rendre plus faible en m’enlevant cette partie d’instruction. Ça risquait d’être la plus mortelle de ses erreurs. Il le regretterait un jour, je pouvais le promettre. Je n’avais pas besoin de lui pour m’élever, pour me rendre supérieur. Je n’étais à rien du tout d’avoir le meilleur des maîtres. J’allais pouvoir gagner en pouvoir, gagner en puissance. Les sortilèges les plus noirs n’auront plus de secret pour moi. Si Bellatrix m’avait poussé vers Lui, alors j’en étais capable. Jamais elle n’aurait pris le risque de mourir, de le trahir si elle ne m’en pensait pas capable.

Alors non, je ne suis pas assez doué en magie noire parce qu’on n’a pas voulu m’en donner l’occasion, mais je sais apprendre, je sais écouter. Si je vois que l’on veut me rendre plus fort, je donne tout ce que j’ai pour. Si c’est l’inverse, je montre à mon instructeur que je n’ai pas besoin de lui en l’enfonçant dans la gadoue, en lui faisant moi-même la leçon. Qu’est-ce que j’ai de plus que les autres ? Je suis encore étudiant, donc vous pouvez encore me montrer tellement d’aspect de la magie sans que je sois offusqué d’être encore en apprentissage, d’être un poil inférieur aux autres. Cela me donne un esprit de compétition plus grand encore. Je peux découvrir qui dans Poudlard peut avoir la loyauté qu’il faut pour vous servir. Je serais votre espion dans ce lieu si pro-moldu, je trouverai les failles dans leur système. La peur transpire là-bas, les informations passent beaucoup plus facilement. Je peux surveiller ces élèves qui se révoltent, leur mettre des bâtons dans les roues. Je saurais quand est-ce qu’ils seront les plus faibles, quand les attaquer sans aucun risque de contre-attaque.

Je relevai la tête pour le regarder. Une détermination nouvelle se reflétait dans mes yeux. Je savais qu’il était temps pour moi de montrer ma volonté. Je posai mes mains sur mes genoux, les poings serrés. J’avais envie de me battre pour lui, de montrer ma valeur. Je n’étais pas un cas perdu, juste une personne qui n’avait pas eu de modèle à suivre.

Je veux pouvoir mener des attaques pour les détruire à néant. Je ne serais pas un mangemort de pacotille qui ira se cacher sous les jupes du Directeur dès que la guerre fera rage, je serais de ceux qui la lanceront avec fierté.  Enfin si on peut appeler ça une guerre…
avatar
Evan Rosier

Messages : 68
Date d'inscription : 10/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Lord Voldemort le Ven 20 Juin - 11:49

-J’ai des capacités en magie noire, mais c’est loin d’être assez. Mon père a décidé d’arrêter mon éducation sur cet aspect de la magie quand je suis entré à Poudlard. J’ai essayé de continuer par moi-même, mais c’est compliqué de trouver de bons grimoires dans ce château de trouillard. Même la réserve reste appauvrie en la matière. Et au manoir, il n’y en a pas tant que ça au final, j’en ai vite fait le tour. Mais je n’abandonne pas ! Je continue autant que possible à en apprendre plus et si je ne le peux pas, je m’entraîne à contrôler la magie noire que je connais déjà. Si personne ne veut m’aider, alors je me débrouillerai par moi-même.

Ces paroles parlaient à Tom, qui se retrouva un peu dans ce jeune homme perdu, voulant apprendre à tout prix même si personne ne voulait l'aider. Il voyait la réelle motivation du jeune homme et se demandait de plus en plus pourquoi il s'était cassé la tête à poser autant de question à un gamin, mais pourtant la réponse était clair, il était encore à Poudlard et cela faisait de lui une personne facile à manipuler par Dumbledore, quelqu'un qui pouvait très facilement le trahir et trahir ses mangemorts. Il ne savait trop quoi faire de ce jeune homme à l'air décidé tout en étant très loin d'avoir les connaissances, même si les connaissances, il avait tout le temps de les acquérir avant de sortir de Poudlard ou en sortant de Poudlard, mais il faudrait lui assigner quelqu'un pour le surveiller, pour lui enseigner... simplement pour garder un œil sur le gamin et être certains que jamais il ne penserait à la trahison. Le Lord se mit à faire les cents pas pensivement, il n'était nullement gêné de la présence de l'adolescent dans la pièce, il avait besoin de mettre en place ce qu'il voulait faire de ce jeune homme, mais le jeune homme en question poursuivit.

-Alors non, je ne suis pas assez doué en magie noire parce qu’on n’a pas voulu m’en donner l’occasion, mais je sais apprendre, je sais écouter. Si je vois que l’on veut me rendre plus fort, je donne tout ce que j’ai pour. Si c’est l’inverse, je montre à mon instructeur que je n’ai pas besoin de lui en l’enfonçant dans la gadoue, en lui faisant moi-même la leçon. Qu’est-ce que j’ai de plus que les autres ? Je suis encore étudiant, donc vous pouvez encore me montrer tellement d’aspect de la magie sans que je sois offusqué d’être encore en apprentissage, d’être un poil inférieur aux autres. Cela me donne un esprit de compétition plus grand encore. Je peux découvrir qui dans Poudlard peut avoir la loyauté qu’il faut pour vous servir. Je serais votre espion dans ce lieu si pro-moldu, je trouverai les failles dans leur système. La peur transpire là-bas, les informations passent beaucoup plus facilement. Je peux surveiller ces élèves qui se révoltent, leur mettre des bâtons dans les roues. Je saurais quand est-ce qu’ils seront les plus faibles, quand les attaquer sans aucun risque de contre-attaque.

Les tournures de phrase du jeune homme et cette sorte de rage sourde montant en lui alors qu'il parlait, fit naître un sourire en coin et sadique sur le visage du Lord, qui voyait déjà un plan s'inscrire clairement dans sa tête, le jeune homme devenait une pièce maîtresse de cette nouvelle part de son plan. Il lui fallait tourmenter les parents en utilisant les enfants, effrayer les mangemorts en menaçant la vie de leurs enfants, menacer ceux ne voulant pas le rejoindre et intimidé ses ennemis sans pour autant que les jeunes recrues de son groupe soient mises à nus. Il allait vraiment devoir former ce gamin, lui donner le meilleur des instructeurs pour la magie noire, lui apprendre à travailler avec d'autres élèves. Ces informations sur Poudlard seraient bonnes à prendre puisque le point de vue des enfants semble être important pour l'avenir, un jour, ils seront ses hommes, ses partisans ou ses ennemis, autant les ranger immédiatement dans une case. Toujours marchant de long en large, il ne quittait plus le jeune homme des yeux, une détermination nouvelle se vit dans le fait qu'il serra les poings sur ses genoux, puis il repris une fois de plus la parole.

-Je veux pouvoir mener des attaques pour les détruire à néant. Je ne serais pas un mangemort de pacotille qui ira se cacher sous les jupes du Directeur dès que la guerre fera rage, je serais de ceux qui la lanceront avec fierté.  Enfin si on peut appeler ça une guerre…

Le jeune homme avait tout donné et il avait convaincu le mage noir de lui donner une chance, seulement, mettre la marque au jeune homme immédiatement était ce une bonne idée, Voldemort se posait la question, aucune de ses capacités n'avait réellement été prouvé, mais ici et maintenant n'était pas le moment et le lieu pour le faire, Poudlard était trop proche et le vieux fou de directeur était assez peu prévisible pour Voldemort quand il s'agissait de protéger son école et ses petits bambins de onze à dix-huit ans. Il décida de marquer le jeune Rosier sans avoir vu l'étendue de ses possibilités qu'il qualifiait lui-même de peu avancée par un manque d'apprentissage venant de son père et du manque de connaissance accéssible chez lui à la maison ou à Poudlard. Voldemort se dit qu'il faudrait orienté le jeune Rosier vers sa cousine Bellatrix pour son apprentissage puisque les liens du sang étant une bonne excuse pour avoir des contacts fréquents mais aussi et surtout pour rendre la compétition encore plus présente. Aucun homme n'aime se faire battre par une femme, mais se faire instruire par une femme étant sa cousine, doit être pire, se dit le mage noir en retournant s'asseoir.

-Tu auras ma marque, mais parlons d'abord de ce que j'attendrai de toi une fois que se sera fait. J'exige que tu contactes ta cousine, Bellatrix, je me fiche de la façon dont tu tourneras ta demande, de ce que tu lui demanderas, mais je veux voir des résultats sur l'évolution de tes connaissances pratiques et théoriques en magie noire. Viens maintenant, ta mission repérer dans les élèves qui va aller vers quel camp et me dire quel élève semble aisé à manipuler chez les sorciers aussi pur que toi.

Le Lord laissa le silence planer sur la pièce, laissant le temps au jeune homme d'assimiler ce qui venait d'être dit, il attendait la réponse du jeune homme et une possible question, il voulait voir la réaction du jeune homme, juste pour son propre amusement, il aimait jouer avec les émotions visibles sur le visage des gens et Rosier laissait régulièrement passer quelques émotions dans ses yeux.
avatar
Lord Voldemort

Messages : 12
Date d'inscription : 26/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle recrue ou bon à rien ? [PV Evan Rosier]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum