Les Maraudeurs R.P.G
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

[PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu -

4 participants

Aller en bas

[PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu - Empty [PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu -

Message  Dorcas Meadowes Sam 13 Juil - 2:05


[PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu - Olex-3x04-owen-and-alex-32734377-500-200

I wish
you were
here...



Dans la famille Meadowes, nul ne savait que Dorcas était une sorcière et, donc, nul n'avait pu contacter la jeune fille pour l'inviter à l'enterrement. Les lettres étaient toutes arrivées dans un pensionnat moldu qui n'avait pas transmis, faute de connaître leur prétendue étudiante. Quant aux appels, sa famille n'avait pas beaucoup essayé, étant donné que la secrétaire du pensionnat en question avait vite perdu patience. Dorcas ne savait pas comment elle allait expliquer cela à sa famille, mais elle y songerait plus tard.

Pour l'instant, elle se rendait sur la tombe de ses parents pour leur adresser un dernier au revoir.

Eut égard aux circonstances exceptionnelles, la jeune fille avait obtenu une permission spéciale pour passer un weekend en dehors des murs de Poudlard. Elle avait demandé à être accompagnée par Elina et Leroy, une requête acceptée. Dumbledore leur avait assigné un chaperon – chose normale, après tout. Ils se trouvaient donc surveillés par un Auror à la mine patibulaire, tout spécialement engagé qui ne les quittait pas d'une semelle, même quand ils allaient aux toilettes. Un fils de moldu, apparemment, car il avait échangé son uniforme d'Auror au service du Ministère contre un "camouflage" tout à fait convaincant.

Ils auraient pu loger chez Dorcas mais la jeune fille avait refusé car elle craignait de ne pas supporter l'absence de ses parents dans ce lieu si familier. Ils logeaient dans un hôtel moldu, offert par l'école, qui offrait aussi les repas par ailleurs. Dorcas ne serait jamais assez reconnaissante à Dumbledore pour cela ; il faisait figure de grand-père auprès de la plupart des élèves et, une fois encore, il ne faisait pas mentir sa réputation. Et il était tellement rare, ces jours-ci, de trouver quiconque vivant à la hauteur de sa réputation... les hommes de confiance se faisaient rares eux aussi, d'ailleurs Dorcas s'était de prime abord méfiée de l'Auror qu'elle ne connaissait pas, mais comme c'était Dumbledore qui le leur avait assigné et qu'elle avait confiance en son jugement... elle n'avait pas cherché à discuter.

Les Meadowes possédaient un lopin de terre dans un cimetière de banlieue, tout ce qu'il y avait de plus banal aux yeux de la jeune fille. Enfin, c'était moins banal maintenant que ses parents s'y trouvaient enterrés... alors qu'ils avançaient dans l'allée de gravillons entourée d'arbres, Dorcas coula un regard terrifiée vers Elina. Elle ne savait pas si elle aurait la force d'aller jusqu'au bout. Sa tante lui avait donné le numéro et le nom de l'allée du caveau. Le cimetière était plutôt grand, ils y seraient dans environ cinq cent mètres.

Une éternité.

Les premières tombent jaillirent autour d'eux, comme ils avançaient à pas lent, et Dorcas eut envie de ralentir encore plus le pas. Elle finit par s'arrêter, la main sur un point de côté sorti de nulle part. Elle avait besoin de s'asseoir et, justement, un banc se trouvait là.

"Je... j'ai besoin d'une petite minute de pause." balbutia-t-elle pour elle-même et à l'adresse de personne en particulier. "Désolée." ajouta-t-elle en fermant les yeux pour tourner la tête vers le ciel étonnamment bleu, et le soleil de plomb qui leur avait fait ranger gros pulls et grosses vestes au placard pour ce weekend.

[HJ : Lucas ne se trouve pas avec nous "officiellement", il arrive par ses propres moyens. ^^]
Dorcas Meadowes
Dorcas Meadowes
Kick-ass girl


Messages : 1114
Date d'inscription : 28/06/2011
Localisation : Poudlard

http://entrechats.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

[PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu - Empty Re: [PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu -

Message  Elina Ashfort Mar 30 Juil - 13:50

En temps normal Elina aurait été contente de passer un week end avec dorcas, seulement aujourd'hui c'était tout a fait différent... Lorqu'Elina avait été convoquée dans le bureau du directeur et qu'elle avait apris le décès de la mort des parents de Dorcas elle avait faillit flèchir, et devant la tristesse de sa meilleure amie elle avait fait son maximum pour ne pas montrer trop de faiblesse, elle devait rester assez forte pour soutenir cette fille qui au fil des années était devenu comme une soeur pour elle. Cela n'avait d'ailleurs pas été une mince affaire... Depuis trois ans, plusieurs fois par ans la jeune sang mêlée trouvait refuge chez les Meadowes, loin des critiques de sa mère et des nombreuses disputes que son statu magique pouvait provoquer. Chez Dorcas elle avait trouver plus qu'un refuge elle avait compris le sens du mot famille. Elle avait eu la sensation de perdre ses parents... enfin elle vivait a travers son amie ce qu'une fille vivant une relation normale avec ses parents et en age de comprendre pouvait ressentir.

Les circonstances attroces leur petmettait donc de passer un week end entre amis, Dorcas, Leroy et elle... mais elle aurait préféré qu'il en soit autrement, et de loin. Un autre personnage c'était join à leur triste bande... Un auror... Depuis toute jeune Elina leur reprochait la mort de son père d'une certaine manière, jugeant par dépis - car elle n'avait eu le choix que de remettre la faute sur une tierce personne pour accepter cette triste partie de sa vie - que s'ils avait mieux traqués les mages noirs alors son père serait peut être encore de ce monde. Un temps elle eu même penser s'en débarasser, trouver un moyen de le semer... mais cette idée quitta bien vite sa tête ne voulant en rien rendre plus difficile ce jour pour son amie... De plus l'homme en question n'était pas très envahissant depuis le début de la route donc autant le laisser veiller sur eux, et si il faisait la moindre erreur Eli' était persuadée que leur directeur lui fairait payer d'une manière qu'elle même n'osait pas imaginer.

Pendant leur voyage Elina avait très souvent garder le regard posé sur Dorcas, veillant sur elle comme si sa vie en dépendait, cherchant à chaque seconde une faiblesse cher elle, ne voulant la laisser tomber sous aucun prétexte et encore moins à ce moment là. Parfois les deux filles avaient échangés des regards silencieux emplis de la peine la plus sincère. Mais une fois dans le cimetière où reposaient les parents Meadowes desormais elles croisèrent de nouveau le regard l'une de l'autre, celui de Dorcas avait changé, laisse désormais paraitre plus d'angoisse et de peur qu'au paravent ce que la jeune timide compris très bien. En ces lieux tout paraissait tellement plus vrai qu'en s'en était déroutant, c'est en ce lieu que leur mort prenait un sens attroce... Désormais son amie était orpheline. Un instant même elle se demanda ou elle allait pouvoir loger, et si c'était pour elle Elina serait alors peut être capable de tenir tête a sa mère une fois pour toute, pour pouvoir lui offrir un foyer.
Se raprochant alors le plus possible de Dorcas elle lui posa une main qu'elle fit la plus chaleureuse et rassurante possible sur le dos de la jeune fille.

- Je suis là, ne l'oublie pas, lui glissa-t-elle alors doucement, d'une voie douce mais étrangler par un chagrin qu'elle ne pouvait s'empêcher de ressentir elle aussi.

Devant eux se dessinaient alors des tombes a pertes de vue, Elina ignorait l'emplacement des tombes et trouvait d'ailleurs bien plus juste d'avancer au rythme de Dorcas... Rhytme qui d'ailleurs s'arrêta bien brusquement.

Je... j'ai besoin d'une petite minute de pause." balbutia-t-elle pour elle-même et à l'adresse de personne en particulier. "Désolée." Dit alors la rouge et or a l'attention de tous, et de personne.

Alors avançant vers le banc en compagnie des autres Eli' fit signe a Do' qu'elle pouvait bien prendre le temps qu'elle voulait. Alors elle sortit de son sac a main une bouteille d'eau qu'elle posa près de son amie après en avoir bu une gorgée. Ce n'était particulièrement simple pour aucun des compères et pourtant il fallait qu'ils le fassent. Restant alors accroupis face au banc elle posa les mains sur les genoux de Dorcas et lui adressa des mots les plus réconfortants possibles " Prends ton temps, rien de presse, nous pouvons attendre autant de temps qu'il te faudra."

Elina Ashfort
Elina Ashfort

Messages : 56
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

[PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu - Empty Re: [PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu -

Message  Lucas Crawd Mar 27 Aoû - 22:30

[PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu - Tumblr_ma7ptkBfFI1rr6ht5

Depuis qu’il avait appris la nouvelle, Lucas ne savait pas trop quoi faire. Il voulait être là pour elle mais il ne savait pas comment. Il n’avait pas l’impression d’être la bonne personne pour cela. Il ne pensait pas qu’elle voulait de lui à ses côtés. Surtout qu’elle lui avait bien fait comprendre qu’elle n’avait pas apprécié son comportement dernier. Il pouvait le comprendre bien sûr, mais il ne pouvait pas changer. Il ne pouvait pas redevenir qui il était auparavant et elle ne pourrait rien faire pour. Alors il restait éloigné. Il la surveillait mais ne s’approchait pas. Il essayait de voir si elle se renfermait sur elle-même ou si elle restait avec des amis. Il ne savait même pas qui était au courant, il ne pouvait donc pas se renseigner sur son état. Une certaine Elina était là pour elle. Il l’avait déjà croisé par-ci, par-là, mais il ne la connaissait pas vraiment. Elle avait l’air cependant d’être là pour la gryffondor et ça le rassurait. Il pensait qu’elle allait s’en sortir, elle aurait mal, mais elle n’en mourrait pas mentalement. Elle n’était pas forte pour rien.

Seulement, le poufsouffle ne put penser cela bien longtemps. Alors qu’il restait assis devant une fenêtre seul dans le château, il entendit une conversation entre professeurs. Il ne voulut pas écouter, ce n’était pas son genre. Mais comment faire autrement lorsque l’on entend le nom de son ex qui traverse une période difficile. Se faisant discret, il essaya de comprendre le sens des paroles. Pour cela, il fit la chose la moins discrète possible. Il se leva, attrapa ses affaires et s’avança vers eux. Il n’allait pas les interrompre, ce serait stupide. Il se contenta juste de passer à côté d’eux comme un simple élève. La chance fut de son côté car ils ne le regardèrent même pas. Il put ainsi entendre :
Pauvre jeune fille. C’est vraiment triste pour elle.

Oui. Le professeur Dumbledore est gentil de la laisser y aller par ces temps dangereux. Elle en a besoin.

J’espère qu’elle va s’en remettre, voir ses parents mourir si jeunes…

Lucas s’arrêta net. Où est-ce qu’elle partait ? Pourquoi parlaient-ils de partir à propos de Dorcas ? Il se retourna et eut une envie de courir les rattraper pour comprendre. Cependant, ils ne pouvaient pas l’aider. Ils étaient impuissants dans cette école. Ils ne faisaient qu’obéir aux ordres. S’il voulait une réponse, il n’y avait qu’une personne à aller voir. Il se retourna et parcourut le couloir à grandes enjambées. Il ne savait pas où aller. Il ne savait pas où chercher. Il descendit donc dans la grande salle. Elle était vide, il n’y avait aucun professeur digne de ce nom. Il fallait au moins qu’il sache où elle était. Elle était faible et sans défense. Elle était bien trop secouée pour être capable de se protéger seule dans ce monde cruel. Il se mit donc en direction du bureau du directeur. C’était lui qui avait autorisé cela, c’était donc lui qui avait les réponses. Mais arrivé devant, il vit que le portail était fermé. Soit il n’y était pas, soit il ne voulait pas être dérangé, ce qui était parfaitement compréhensible et injuste. Il eut envie de hurler comme un fou mais cela n’allait pas l’aider dans sa quête. Grognant dans sa barbe mal rasé, il donna un coup de pied dans le mur. Il sursauta lorsqu’il entendit :

Je peux vous être utile Mr Crawd ?

Professeur Dumbledore ! Je… Euh… Je sais que cela va paraître arrogant ou inapproprié de ma part, mais j’ai besoin de savoir, où est partie Dorcas ? Je veux dire, n’est-elle pas plus en sécurité ici ?

Rassurez-vous, elle est sous haute protection. Je crois savoir que vous étiez proche d’elle, ainsi je vais vous révéler où elle est, mais ne m’en demandez pas plus. Elle est partie dire adieu à ses parents. Deux amis l’accompagnent ainsi qu’un auror. Elle n’est pas seule.

Monsieur ! Je dois y aller. Elle a besoin de moi.

Si elle l’avait voulu, elle me l’aurait dit et vous y seriez. Ne vous inquiétez pas, elle reviendra plus vite que vous pensez.

Sur ce, il ouvrit le portail magique et entra dans son bureau. Je ne pus même pas insister davantage. Maintenant, c’était clair qu’elle ne voulait pas de lui. Il n’arrivait pas à y croire. Elle avait un enterrement et elle ne lui avait même pas dit. Elle n’avait même pas pensé à le lui dire la dernière fois. Elle lui avait pourtant dit pour ses parents. Il avait cru que c’était déjà fait. Elle avait amené deux personnes et il n’était pas dedans. Et le directeur n’était pas prêt à le laisser y aller. Le poufsouffle descendit les escaliers décontenancé. Il ne savait plus quoi penser. Certes, c’était compliqué entre eux deux, mais il ne s’était pas attendu à cela. Il était sûr que si elle avait demandé une troisième personne, ils auraient accepté. Pourtant, il ne pouvait pas lui en vouloir. Cela devait être dur pour elle. Ce n’était pas la chose la plus heureuse à faire dans une vie. Il comprenait parfaitement cela et c’était pourquoi il avait mal d’être laissé de côté. Il aurait pu l’aider, être là pour elle. Il savait ce que c’était.

Arrivé dans le hall d’entrée, il eut une idée stupide. Tellement stupide qu’il ne put s’empêcher de la mettre en action. Il sortit dans le parc au lieu de rejoindre sa salle commune. Il avança de façon nette et précise. Il était décidé. Il marcha longuement jusqu’au village. Il se dirigea vers le bar le plus populaire du village. De là, il alla vers le barman. Sa demande fut claire : un transport magique pour Londres. La réponse fut identique : non. Il fut viré de l’endroit aussi vite qu’il était entré. Il lui fut demandé de retourner au château sans discuter sinon on préviendrait  le directeur. Ça avait de quoi énerver. Lucas ne se découragea pas pour autant. Il savait où il devait être et ce n’était pas dans son dortoir. Il avança dans le village en réfléchissant. Il devait trouver un moyen d’y aller. Surtout qu’il savait où elle se trouvait. Ils s’étaient suffisamment côtoyés pour qu’il apprenne ce genre d’informations. Finalement, une autre idée stupide parvint à son esprit et encore une fois il la mit à exécution. Il se faufila à l’arrière d’une maison. D’un coup d’œil, il regarda s’il y avait du monde à l’intérieur. Tout était clair. Ce devait être l’heure de l’apéro ou du thé. Il essaya de tourner la poignée mais elle était bloquée, fermée. Apercevant le carreau de la fenêtre juste à côté, il donna un coup de coude dedans, fracassant le verre à grands bruits. Il savait qu’il n’était pas dans ses droits à cet instant, mais il n’y faisait pas attention. Enfin pour l’instant. Il engouffra son bras dans le trou créé et ouvrit la porte. Il entra dans la maison et repéra rapidement la cheminée. L’ingrédient nécessaire était posé juste à côté. Il en prit une poignée, la jeta dans l’âtre et se plaça dedans.

Le chaudron Baveur !

Quelques instants plus tard, il atterrit dans la cheminée du bar cachant le chemin de traverse. Il avait réussi. Il avait réussi à échapper au château. Il venait de d’entrée par effraction dans une maison et avait fait des dégâts au passage, mais il avait réussi sans se faire arrêter. Il risquait d’avoir d’autres problèmes plus tard. Il se dégagea de l’endroit avant de commencer à brûler réellement. Il épousseta ses vêtements rapidement mais il ne pouvait pas y faire grand-chose. A la place, il sortit vite fait de là pour aller du côté moldu. Maintenant, il n’avait plus qu’à trouver un moyen de les rejoindre. Une chance qu’il est vécu toutes ces années dans le Londres moldu, sinon il se serait perdu. A la place, il partit en direction du métro. Il regarda le plan puis s’engagea dans un long trajet non magique. Il en avait presque oublié la sensation d’ennui. Il restait en alerte à chaque instant. Il savait que le danger était présent partout. Ce n’était pas comme si sa tête avait été placée dans la gazette à la vue de tous sorciers, dont les mangemorts. Cependant, la sortie fut vite en vue et il fut à l’air libre sans aucun problème. Le seul qu’il pouvait apercevoir était celui de trouver l’endroit malheureux.

Il marcha un long moment, ne sachant dans quelle direction exacte se trouvait le cimetière. Il dû demander à des passants, mais ils n’avaient pas l’air bien informé sur leur propre quartier. Finalement, au bout d’une heure à tourner en rond, il aperçut au loin un « parc » avec des centaines de pierres rectangulaires. Il s’arrêta à l’entrée. Il n’était pas encore sûr que ce fût le bon. Il savait qu’il y avait des nombres incalculables de cimetière dans Londres et ses environs. Il espérait juste qu’il ne s’était pas trompé. Il devait juste faire le tour de l’endroit, mais il était immense. Il s’avança avec appréhension. Il avait peur de sa réaction. Il avait également peur de ce que lui allait ressentir. Ce n’était pas si longtemps auparavant que Gabrielle avait été enterrée. Il finit par apercevoir un petit groupe marchant devant des tombes. Il reconnut la silhouette de Leroy facilement. Il se dirigea lentement vers eux. Il ne savait pas s’il devait rester là ou les rejoindre. Il ne voulait pas qu’elle se sente trahie en plus de cela.

Seulement, il les vit s’arrêter en cours de route. Il se doutait qu’ils n’étaient pas arrivés car ils ne se tournèrent pas vers les tombes. A la place, Elina aida Dorcas à se poser. Il put facilement voir cette dernière lever la tête vers le ciel, comme si elle y recherchait la chaleur ou le courage. Il se mit à accélérer. Il ne voulait pas être là sans être là. Il devait être à ses côtés, la soutenir. Alors il accéléra. Il vit Elina s’accroupir devant elle pour lui glisser quelques mots de réconfort. Il entendit juste la dernière phrase. Il dépassa l’auror et Leroy et alla s’installer à côté de la jeune fille. Il ne fit même pas attention au représentant de l’ordre. Il se mit juste à côté d’elle et posa une main sur sa cuisse. Il finit par lever la main et la posa doucement sur sa joue opposée pour faire tourner son visage vers lui. Avec un regard doux, il lui dit :

Je sais. Je sais que c’est dur. Tu dois avoir l’impression de ne plus pouvoir respirer, de ne plus pouvoir vivre… Ton cœur se serre et ta force te quitte. Mais… On est là et on ne te laissera pas. Même si tu penses que ce que tu vas faire est impossible, tu dois le faire. Tu en as besoin. Sinon tu ne pourras jamais respirer… Et on est là pour t’aider, d’accord ?

Il n’y avait aucune pression ou empressement dans sa voix. Il voulait juste lui faire comprendre que personne ne la laisserait se transformer en pierre puis en poussière sur ce banc. En tout cas, lui ne le ferait pas. Il savait exactement ce qu’elle ressentait. Il n’avait peut-être pas eu de parents et donc pas de parents à enterrer, mais il avait eu ce qui ressemblait le plus à une sœur et elle n’était plus. Alors il comprenait. Et il pensait la comprendre elle. Il lui caressa doucement la joue, puis plaça son bras autour d’elle pour la faire se pencher sur lui. Il la tint dans ses bras en caressant doucement son dos. Il murmura :

On est là. Je suis là…
Lucas Crawd
Lucas Crawd

Messages : 511
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 30
Localisation : dans les coins isolés du château

Revenir en haut Aller en bas

[PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu - Empty Re: [PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu -

Message  Leroy de Louvière Mer 28 Aoû - 17:16

Les nuages noirs s’amoncelaient au-dessus de Poudlard et ne semblaient pas près de se disperser. Les menaces liées aux Mangemorts se faisaient de plus en plus précises ; comment ne pas s’en rendre compte ? Le monde sorcier commençait peu à peu à se laisser gagner par la crainte, ce qui n’était pas forcément une bonne chose. Il devenait difficile de faire confiance à son prochain, maintenant que l’on savait que la mort, cachée sous une cagoule, pouvait se trouver à n’importe quel coin de rue. Poudlard demeurait un havre…en apparence seulement. Bien sûr, les élèves ne risquaient rien dans l’enceinte du château ; les choses se corsaient dès lors qu’ils mettaient un pied à l’extérieur. Leroy gardait encore en tête l’incident tragique de Pré-au-Lard, qui avait coûté la vie à Gabrielle Kippenson, et plongé son amie Svetlana dans une sorte de coma pendant des mois. Et naturellement, si les enfants étaient relativement protégés à Poudlard, il n’en allait pas de même pour le reste de leur famille. Lui-même en avait fait l’amère expérience quelques mois plus tôt, à propos de ses amis moldus que son père avait tués. Juste parce qu’ils avaient accepté de l’héberger, juste parce qu’ils l’avaient aidé. Et maintenant, c’était au tour des parents de Dorcas, peut-être à cause de son statut de née-moldue, ou simplement parce qu’ils s’étaient trouvés au mauvais endroit au mauvais moment… Le Serdaigle avait été présent pour soutenir la jeune fille, grâce à l’amitié sincère qui les liait depuis quelque temps, depuis qu’ils avaient appris à se connaître un peu plus et savaient qu’ils embrassaient la même ambition : lutter contre les mages noirs.

Aussi, lorsque Dorcas avait obtenu l’autorisation exceptionnelle de passer un week-end loin de Poudlard pour se rendre sur la tombe de ses parents, et demandé à ce qu’il l’accompagne avec Elina, Leroy n’avait pas hésité une seconde. Bien sûr qu’il serait là dans ces moments plus que difficiles… Étant donné les parents qu’il avait eus et n’ayant jamais vraiment connu la chaleur d’un vrai foyer, il pouvait néanmoins comprendre ce qu’elle éprouvait. Les quelques jours passés dans la famille moldue de ses amis lui avaient permis de voir et de saisir beaucoup de choses, et notamment la force et l’intensité des liens qui pouvaient unir des parents à leurs enfants, la joie que l’on ressent à être en famille…

Ils avaient donc quitté Poudlard à trois, chaperonnés par un Auror à la mine peu engageante. Il devait cependant bien connaître son métier ; Leroy se doutait que Dumbledore n’aurait pas confié trois de ses élèves à n’importe qui. Ils étaient passés par l’hôtel, avant de se mettre en route pour la banlieue londonienne où avaient vécu les Meadowes. Le Serdaigle avançait à côté de Dorcas, attentif à elle, présent sans trop s’imposer non plus. Il la soutenait en ami. Cependant, il ne pouvait s’empêcher de regarder autour de lui ; la paranoïa latente développée depuis sa fuite de chez lui l’incitait à voir son père prêt à surgir à chaque angle de rue. Absurdité. Les Mangemorts n’avaient rien à faire dans ces rues un peu à l’écart de Londres…

À mesure qu’ils pénétraient plus avant dans le cimetière, Dorcas ralentissait. Elle finit par s’arrêter à la hauteur d’un banc, incapable d’aller plus loin pour le moment. Leroy s’arrêta en même temps qu’elle, lui sourit doucement, indiquant par là que Dorcas pouvait prendre le temps qu’elle voulait pour trouver la force d’avancer de nouveau. Il resta debout à côté d’elle, posa un instant la main sur son épaule.

–Nous sommes là, avec toi…

Il approuva les paroles d’Elina, qui faisaient l’écho de ses propres pensées. Ils avaient tout leur temps ; l’essentiel était que Dorcas avançât à son rythme. Quoi qu’elle fasse, ils seraient toujours présents à ses côtés, pour l’aider et la soutenir.

Un bruit de pas sur le gravier lui fit jeter un coup d’œil par-dessus son épaule, tandis qu’il relâchait Dorcas. L’Auror s’était arrêté à quelques pas derrière eux pour leur laisser cet instant d’intimité entre eux, une attention que Leroy apprécia, puis son regard se porta vers le nouveau venu. Il reconnut aussitôt le Poufsouffle de la Cabane hurlante, Lucas Crawd. Pourquoi était-il là ? Comment avait-il appris où ils se trouvaient ? Leroy ne connaissait pas la teneur exacte de son lien avec Dorcas, ils devaient certainement être proches pour qu’il ait fait le trajet depuis Poudlard, mais d’un autre côté, si la Gryffondor avait réellement voulu sa présence, elle l’aurait demandée…

Le Poufsouffle s’installa à côté d’elle, posa une main sur la jambe de la jeune fille, avant de lui parler doucement. En son for intérieur, Leroy approuvait ses mots, mais il ignorait la façon dont la Gryffondor allait y réagir. Devant l’immense chagrin, les mots de la raison ou du réconfort n’ont que peu de poids au début…
Leroy de Louvière
Leroy de Louvière

Messages : 335
Date d'inscription : 16/09/2011
Age : 33
Localisation : Quelque part entre le XVIIème et le XVIIIème

Revenir en haut Aller en bas

[PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu - Empty Re: [PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu -

Message  Dorcas Meadowes Dim 15 Sep - 16:00

Dorcas était infiniment reconnaissante à Elina d'être là. Elle avait besoin de sa chaleur, de sa compréhension. Elina connaissait très bien ses parents, Meg et Jared. Deux passionnés, deux personnes généreuses qui n'avaient aucunement mérité de partir si tôt, et encore moins de cette manière... Le visage d'Elina se découpa soudain devant Dorcas, la jeune fille s'étant agenouillée devant elle. Un sourire triste ourlait ses lèvres, un sourire qui n'avait rien d'heureux, qui cherchait juste à rassurer, à réconforter.

"Prends ton temps, rien de presse, nous pouvons attendre autant de temps qu'il te faudra."
lui dit-elle. Dorcas hocha la tête, incapable de formuler une parole de plus. Elle vit bien la bouteille d'eau, mais ce n'était pas la soif qui enrouait sa voix... Dorcas releva la tête, cherchant du courage dans le paysage alentour et...

"Lu... Lucas ?" bredouilla-t-elle soudain, dans un murmure à peine perceptible. Le bruit de pas signala aux autres l'arrivée du Poufsouffle, qui affichait un visage fermé, inquiet, que Dorcas ne lui avait jamais vu. Elle se demanda ce qu'il faisait ici, pourquoi il se trouvait dans un cimetière – ce cimetière – avant de comprendre qu'il était venu pour elle.

Pour elle.

Tout ce qu'il lui dit ensuite, Dorcas n'en comprit pas même la moitié, mais elle répondit, hébétée, à l'étreinte qu'il lui proposa ensuite. Dorcas réfugia son nez dans son cou, comme elle ne l'avait plus fait depuis des années, et tenta de puiser un peu de courage dans les souvenirs chaleureux associés à ce geste, des souvenirs qui semblaient renaître à la faveur du deuil qui les rapprochait... car Lucas avait perdu ses parents, lui aussi. D'une certaine manière, il avait affronté ce qu'elle était en train de vivre. Sauf que lui avait dû "naître" avec l'abandon.

Dorcas se dégagea de ses bras, aussi douce l'étreinte fut-elle. Ses yeux étaient secs, elle n'avait plus de larmes pour pleurer de toute manière. Elle avait même l'impression d'être un désert aride, rempli de solitude, qui n'attendait qu'un climat propice à la vie pour renaître à nouveau... mais quand ? Pour l'heure, Dorcas se contentait d'avancer, dans ce désert intérieur, mais pas si seule qu'il y paraissait puisqu'elle avait Elina et Leroy avec elle, mais aussi Lucas. Elle tâcha de leur sourire et, soudain, se releva, comme si leur proximité la gênait. Ce n'était pas cela qui la gênait en fait, simplement le fait d'être au centre d'une attention aussi soutenue. Elle était reconnaissante de leur proximité, mais ne pouvait soutenir autant de bonté d'âme : cela lui rappelait trop à quel point elle était triste, à quel point ils avaient raison de compatir à son malheur...

Dorcas s'écarta d'eux, réservant ses remerciements pour plus tard, fit quelques pas dans un sens, puis dans l'autre, les bras croisés sous la poitrine. Elle pensait à des tas de choses, des questions innombrables se percutaient dans sa tête.

"Il y a le fait d'aller sur leur tombe... " articula-t-elle, indécise. "Et puis... tout le reste. Que vais-je faire de la maison de mes parents ? Et le reste de ma famille moldue, qu'est-ce que je vais leur dire ? Je ne peux pas leur dire la vérité, pour eux, la magie, c'est un spectacle de prestidigitation, rien de plus, alors bon..."

Se concentrer sur des problèmes d'ordre plus pratiques qu'émotifs l'aidait à faire le point, à ne pas se perdre dans le maelstrom d'émotions qu'elle sentait sur le point de l'engloutir de l'intérieur à chaque seconde. Un désert intérieur ? Pas vraiment, en fait. Plutôt une tempête d'émotion au caractère aussi changeant que celle qui les ressentait.

"Vous feriez quoi, vous ?"

[HJ : répondez dans l'ordre que vous voulez ^^]
Dorcas Meadowes
Dorcas Meadowes
Kick-ass girl


Messages : 1114
Date d'inscription : 28/06/2011
Localisation : Poudlard

http://entrechats.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

[PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu - Empty Re: [PV Elina/Leroy/Lucas] - Savoir dire adieu -

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum